The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À UN PÈLERINAGE
ORGANISÉ PAR LA «CONGRÉGATION SAINT-JEAN»

Salle Paul VI
Lundi 31 octobre 1994

 

Chers Frères et Sœurs de la Congrégation Saint-Jean,
Chers amis,

C’est avec beaucoup de joie que je vous accueille, pèlerins si nombreux, venus à Rome à l’occasion de l’Année de la Famille, et aussi au lendemain du Synode des Évêques sur la vie consacrée. Merci au cher Père Marie-Dominique Philippe de vous avoir conduits jusqu’auprès de moi.

Religieux et laïcs, votre présence commune montre bien que, dans l’Église, la vie consacrée et la vie conjugale et familiale sont des manières complémentaires de réaliser la condition de disciples du Christ. Familles et personnes consacrées, vous pourrez méditer en ce pèlerinage l’appel de saint Jean: « À ceci nous avons connu l’Amour: celui-là a donné sa vie pour nous. Et nous devons, nous aussi, donner notre vie pour nos frères » [1].

Ces paroles sont précieuses, car elles donnent une clé essentielle pour la vie même de la famille. En défendre la dignité et la grandeur, c’est d’abord montrer la générosité et le désintéressement du don de soi, pour qu’entre les êtres unis par les liens du mariage mûrisse la communion féconde de l’amour. Soyez toujours des témoins de cet incommensurable don de Dieu! Dans la simplicité et l’humilité mêmes de la vie quotidienne, que vos foyers reflètent la bonté divine: par le respect mutuel des époux, par l’accueil généreux de la vie des enfants, par tout le dévouement que demande l’éducation, par les liens durables gardés avec les parents plus âgés ou les frères et sœurs qui ont peut-être pris d’autres chemins, par l’ouverture de vos maisons aux hommes et aux femmes de votre entourage qui ont été blessés et qu’on ne peut laisser au bord du chemin.

Oui, dans l’intimité de votre vie de famille et dans la communauté ecclésiale et sociale où vous vivez, soyez au jour le jour des signes visibles de l’amour dont Dieu nous aime!

La patiente construction d’une famille constitue un témoignage que le monde attend de disciples du Christ, et la meilleure contribution à la défense de l’institution familiale. Nous demandons que les familles bénéficient d’une solidarité active qui les aide à s’épanouir et à faire face à leurs charges. En même temps, nous comptons sur les familles elles-mêmes, car elles sont au premier rang pour faire avancer la civilisation de l’amour.

En cette Année de la Famille, j’ai tenu à rappeler souvent que la famille est l’Ecclesiola, l’Église domestique, comme l’a souligné le Concile Vatican II [2]. En effet, la vitalité des communautés qui composent l’Église dépend pour une bonne part de la foi et de la charité vécues dans les familles chrétiennes. L’élan spirituel et missionnaire de l’Église en dépend, ne serait-ce que par le rôle des parents dans l’éveil religieux et le développement harmonieux des enfants et des jeunes. Et il me semble que votre pèlerinage illustre aussi avec éloquence l’importance primordiale de la famille pour les vocations sacerdotales et religieuses.

Chers amis, je suis heureux d’avoir cette occasion pour encourager amicalement toute la « famille » de la Congrégation Saint-Jean. Et je vous remercie tous de la fidèle attention que vous portez à mon ministère de Successeur de Pierre. Soyez, les uns et les autres, les serviteurs de l’Évangile, les témoins des merveilles de Dieu, les bâtisseurs de la communion ecclésiale dans l’unité fraternelle des Églises particulières où vous vivez!

Religieux et familles, avancez dans le pèlerinage de la foi, guidés par la Mère du Sauveur, dans la joie et l’espérance, gaudium et spes! Que le Seigneur vous bénisse!


[1] 1 Io. 3, 16.

[2] Cfr. Lumen Gentium, 11.

 

 

© Copyright 1994 -  Libreria Editrice Vaticana

 

top