The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE EN BELGIQUE

RENCONTRE DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
AVEC LES MEMBRES DE LA CONFÉRENCE
ÉPISCOPALE DE BELGI
QUE

Résidence de l'Archevêque de Malines-Bruxelles (Belgique)
Dimanche 4 juin 1995

 

Monsieur le Cardinal,
Chers Frères dans l’Episcopat,

1. Après la magnifique célébration de la Pentecôte que nous venons de vivre, au cours de laquelle j’ai eu la joie de procéder à la béatification tant attendue du Père Damien, je suis heureux d’avoir un moment d’entretien avec vous, membres de la Conférence épiscopale de Belgique. Que Monsieur le Cardinal Danneels soit remercié du message de bienvenue qu’il vient de m’adresser et de l’accueil qu’il me réserve avec vous tous dans sa maison.

C’est bien sûr sous le patronage du nouveau bienheureux que je tiens à placer les quelques réflexions que je voudrais partager avec vous. En effet, si nous distinguons un Serviteur de Dieu par la béatification, c’est parce que nous le considérons, spécialement pour l’Église locale dont il est originaire, comme un membre éminent de la communion des saints à laquelle tous nous participons. Non seulement l’évocation des aspects importants de son existence au siècle dernier, mais aujourd’hui son expérience exemplaire et plus encore sa présence d’intercesseur nous inspirent et nous encouragent dans notre action.

2. Les mérites du Père Damien découlent clairement de sa foi, je dirais de son élan vers Dieu qui sauve les hommes en son Fils. L’apôtre de la charité qui s’est livré pour ses frères malades est tout autant un homme à la vie spirituelle intense. Que son courage de témoin de l’Évangile nous stimule!

À sa manière simple et modeste, il peut éclairer les fidèles de vos diocèses pour rendre toujours plus forte leur vie de foi et la pratique concrète de leur vie ecclésiale. Damien tenait tellement à l’Eucharistie! Comptez sur son intercession pour qu’il aide ses frères d’aujourd’hui à approfondir le sens de la Messe dominicale, comme vous le leur demandez dans votre programme pastoral de mise en valeur du jour du Seigneur. Nous nous rappelons aussi l’importance de la confession pour lui. L’ensemble de la vie sacramentelle demande à être sans cesse présenté clairement aux baptisés, pour qu’ils comprennent que là se trouve le centre de la vie chrétienne, source de grâce pour chacun et lien de communion entre tous. C’est le fondement véritable de la vitalité des paroisses, si l’on saisit que la vie sacramentelle est la source de la mission et qu’elle se prolonge donc tout naturellement par les actions pastorales les plus diverses. À cet égard, vos initiatives pour la catéchèse des jeunes sont essentielles, afin qu’ils aient accès à une vision organique de la foi, nécessaire à leur croissance spirituelle. De même, les adultes ont besoin de progresser dans leur intelligence du mystère chrétien; je suis heureux de saluer ici la récente parution du «Catéchisme de l’Église Catholique» dans sa version néerlandaise.

J’espère aussi que la vocation sacerdotale et religieuse du bienheureux Damien inspirera un renouveau des vocations parmi les jeunes de Belgique. Sans doute, les cheminements sont divers, les expressions varient avec le temps, mais l’appel du Seigneur reste fondamentalement le même: consacrer sa vie à Le servir dans les membres de son Corps qui est l’Église. Soyez attentifs à l’éveil des vocations, notamment dans le cadre des mouvements de jeunes; puis offrez aux jeunes de vos séminaires une formation équilibrée qui les prépare à un ministère bien inséré dans la société de notre temps, grâce à la profondeur de leur vie spirituelle et au sérieux de leur formation intellectuelle.

3. Chez Damien, l’élan vers Dieu ne se sépare pas de l’amour des autres: il prend le relais de l’un de ses frères parce qu’il a ressenti la nécessité d’apporter l’Évangile à ceux qui ne l’ont pas découvert. Chez lui, c’est une première forme de la charité fraternelle; et je sais que de nombreux missionnaires belges l’ont admirablement pratiquée comme lui. Cependant, la tâche reste immense. Évêques, vous êtes les premiers responsables de l’évangélisation: il vous revient d’encourager et de stimuler ceux qui sont appelés à porter la Bonne Nouvelle à leurs frères, sur les routes lointaines comme dans leur plus proche voisinage. L’Esprit de Pentecôte y invite spécialement aujourd’hui, lui qui donne de surmonter la crainte et qui parle en nous [1].

Le service des pauvres et des malades représente bien sûr, aux yeux du monde, la part la plus éclatante du témoignage de charité rendu inlassablement par Damien, jusqu’à son identification avec les lépreux dans son corps et jusqu’à l’offrande de sa vie. Est-il besoin de souligner que l’amour des pauvres, des êtres meurtris et sans défense, s’impose aujourd’hui en Belgique et partout dans le monde, comme hier à Molokaï pour Damien? Je le rappelle simplement pour vous dire combien il est essentiel que les fidèles reconnaissent leur devoir de servir la vie dans la société, chacun selon ses possibilités. J’apprécie les efforts déployés chez vous pour défendre le droit de vivre des enfants à naître et soutenir leurs mères et leurs foyers, pour accueillir l’étranger, pour donner un toit à qui en est privé, pour réinsérer ceux qui sont marginalisés, pour accompagner ceux qui souffrent lorsqu’ils connaissent une extrême faiblesse physique ou psychique, ou lorsque approche le terme de leur existence. Les disciples du Christ ne peuvent qu’être fidèles à ces plus petits qui sont ses frères [2].

Nous savons tous que le domaine de la charité est plus vaste encore. Il comporte de nombreuses manières de servir le prochain dans la solidarité internationale et dans l’action pour la paix. Sans m’étendre ici sur ce point, je désire seulement rappeler, à titre d’exemples, que l’aide au développement des peuples les plus défavorisés fait partie d’un témoignage authentique de charité évangélique, de même que toute intervention pour le respect de la dignité humaine et pour la paix. Beaucoup de vos compatriotes s’y emploient, je tiens à le reconnaître avec vous.

Cela m’amène à évoquer aussi cette forme délicate mais nécessaire de l’amour fraternel qu’est l’exercice de responsabilités dans la société civile, dans la vie économique et politique. Encouragez les chrétiens qui en ont les capacités à jouer pleinement leur rôle dans la vie sociale. Une bonne connaissance de la doctrine sociale de l’Église pourra non seulement les guider pour la rectitude et la probité de leurs choix mais aussi les inviter à ne pas se dérober au service du bien commun.

4. Chers Frères dans l’Episcopat, à la suite de ces réflexions qui prenaient comme point de départ l’exemple suggestif de l’amour de Dieu et des hommes pratiqué par le bienheureux Damien, je voudrais vous encourager dans l’accomplissement de votre mission. Vous faites face aux difficultés de notre époque d’autant mieux que vous travaillez dans une féconde concertation. Dans un pays comme le vôtre, où la diversité n’empêche pas une réelle cohésion, la conférence des Évêques peut constituer un appui précieux et un stimulant pour chacun de vous. De même, dans les diocèses, vous rendrez le dynamisme pastoral plus intense si vous développez vos échanges de fond avec les prêtres et si vous les encouragez à collaborer les uns avec les autres fraternellement. Et le prolongement indispensable, ce sont les diverses formes d’entente et de collaboration du clergé séculier avec les religieux et les religieuses, ainsi qu’avec les laïcs. Les échanges confiants, l’écoute mutuelle, sont nécessaires à tous ces niveaux; ce sont des conditions de crédibilité pour notre témoignage; car c’est une des traductions concrètes de l’amour mutuel qui nous font reconnaître comme disciples du Christ aux yeux du monde [3]. La communauté ecclésiale présente une légitime diversité, mais elle ne peut rendre un témoignage fidèle au Seigneur que dans la coordination harmonieuse de ses composantes et donc dans l’unité préservée avec amour.

D’autre part, le témoignage de foi rendu par les membres du Corps du Christ n’aura toute sa valeur que s’il existe un accord sur la compréhension de l’essentiel du message dont nous sommes porteurs. On doit parvenir à saisir l’unité réelle du message de la Révélation avec toutes ses incidences sur l’existence des hommes. La vérité ne se divise pas. Adhérer au Christ, c’est aussi «garder sa parole» en toute circonstance [4]. L’enseignement moral de l’Église, souvent incompris actuellement, ne peut être dissocié de l’Évangile. J’ai voulu le montrer dans deux documents récents, en ce qui concerne les fondements de la morale dans l’encyclique «Veritatis Splendor», et en ce qui concerne la valeur inviolable de la vie dans l’encyclique «Evangelium Vitae». Cet enseignement, il vous appartient de le reprendre par vous-mêmes et de le proposer aux fidèles, sous la forme qui convient aux divers groupes, afin de les aider à mieux évaluer leurs responsabilités personnelles, l’harmonie de leurs décisions avec les exigences de la foi et leur adhésion à la vérité qui rend libre [5]. Ainsi avancera-t-on notamment dans la réalisation du «tournant culturel» nécessaire aujourd’hui pour bâtir une culture de la vie [6].

5. Plus d’un aspect de ce que je viens d’évoquer figure dans les orientations présentées par la lettre apostolique «Tertio Millennio Adveniente». Par ce document, j’invite toute l’Église à préparer le grand Jubilé de l’An 2000, le Jubilé de la naissance du Rédempteur. Par votre ministère épiscopal, les membres de l’Église en Belgique seront tous appelés à faire de ces prochaines années un parcours ascendant, afin d’entrer dans le nouveau millénaire avec plus de lucidité et de générosité, en témoins actifs de la foi, porteurs d’une espérance assurée, animés d’une charité ardente.

Que le bienheureux Damien de Veuster, saint Mutien-Marie et tous les saints de votre terre intercèdent pour votre peuple, et que la Mère du Sauveur le protège! Avec affection, j’appelle sur vous et sur vos frères et sœurs de Belgique la Bénédiction de Dieu.


[1] Cfr. Matth. 10, 19.

[2] Cfr. Matth. 25, 40.

[3] Cfr. Io. 13, 35.

[4] Cfr. ibid. 14, 23.

[5] Cfr. ibid. 8, 23.

[6] Cfr. Ioannis Pauli PP. II Evangelium Vitae.

 

 

© Copyright 1995 - Libreria Editrice Vaticana

 

top