The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DE LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS AFRICAINES

Vendredi 19 mai 1995

 

Monsieur le Supérieur général,
Chers amis de la Société des Missions africaines,

1. L’Assemblée générale qui s’achève me donne l’heureuse occasion de vous accueillir. Je remercie le Père Daniel Cardot, votre nouveau Supérieur général, des paroles qu’il vient de m’adresser; il prend le relais du Père Patrick Harrington, qu’il me plaît de saluer; je lui offre donc tous mes encouragements et mes vœux pour l’exercice de sa charge, avec ses nouveaux assistants.

2. Vous avez pu reconsidérer ensemble, au cours de semaines de méditation et d’échanges, le sens de la mission qui caractérise votre Société. Peu après l’Assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des Evêques et quelques mois avant les célébrations synodales qui auront lieu sur la terre d’Afrique, je suis sensible à votre fidélité aux nombreux pays de ce continent où vous œuvrez. Nos frères africains connaissent de dures épreuves, nous le savons, à cause de la pauvreté, de l’injustice, de maintes formes de violence. Mais, comme vous aimez à le souligner, l’Eglise en Afrique, pauvre aux yeux du monde, est riche des qualités innées de ses fils. Elle vit une foi sereine dans une espérance profonde.

Votre présence fraternelle représente au sein des jeunes Eglises un appui très précieux et les aide à acquérir leur physionomie propre en communion avec l’Eglise universelle. Continuez à partager avec nos frères et sœurs d’Afrique, et aussi des autres régions où vous êtes présents, les dons reçus par chaque missionnaire dans sa vocation personnelle, et par toute votre Société, dans sa tradition d’évangélisation.

3. En ce temps pascal, nous sommes attentifs aux paroles du Ressuscité qui envoie en mission ses disciples, avec la force de l’Esprit, porteurs de l’annonce du salut, du pardon et de la réconciliation. Sur la route d’Emmaüs, Jésus fait découvrir aux disciples le sens de son sacrifice rédempteur sur la Croix et de sa victoire sur la mort; il manifeste sa présence dans la fraction du pain, il amène ces hommes désorientés à retrouver le chemin de la communion avec leurs frères lorsqu’ils retournent auprès des Apôtres à Jérusalem.

Ce grand moment de l’Evangile pascal inspire votre méditation de la mission, dans l’esprit de l’Encyclique «Redemptoris Missio» et du message que le Synode pour l’Afrique a lancé. Les Pères synodaux ont admirablement exprimé le sens authentique de l’évangélisation: «Inaltérable dans son contenu qui est le Christ, ...elle n’est pas d’abord une théorie mais une vie, une rencontre d’amour qui bouleverse notre vie, aujourd’hui comme au début de l’Eglise. ...Evangéliser, c’est faire vivre de Jésus-Christ, l’unique Rédempteur de l’homme»[1].

Vous avez à cœur de manifester à nos frères et sœurs d’Afrique toutes les dimensions de la charité évangélique: le secours et l’appui apportés aux plus démunis, et le dévoilement du visage du Seigneur reflété dans le visage des plus petits, qui sont ses frères, comme le montre si fortement l’Evangile de saint Matthieu[2]. Le message chrétien est tel qu’il ne peut être communiqué que dans la présence fraternelle de ceux qui en ont eux-mêmes reçu la grâce. Il y a un véritable échange de dons, pour reprendre une formule que j’ai employée ailleurs: les missionnaires que vous êtes reçoivent et accueillent le sens religieux, le sens de la communauté et la confiance en la vie qui sont des qualités essentielles en Afrique; vous discernez avec joie au cœur de ces peuples de vivantes semences du Verbe. En échange, vous avez à faire découvrir les trésors dont le Christ nous comble en tous temps et en tous lieux, la lumière de la révélation et les multiples aspects de la vie ecclésiale.

4. L’une des plus belles manifestations de cet échange des dons est visible dans le développement même de votre Société et les vocations accueillies dans les terres évangélisées par les missionnaires d’Afrique: les jeunes Eglises sont prêtes à donner leurs fils pour poursuivre l’annonce de la Bonne Nouvelle. Confions au Seigneur les jeunes qu’il appelle, leur formation sous votre conduite et la fécondité de leur ministère à venir.

5. Chers amis, dans cette brève rencontre, je voulais surtout vous encourager et vous dire la confiance du Successeur de Pierre pour une institution qui a déjà tant donné au service de l’Evangile et sur laquelle l’Eglise compte aujourd’hui comme hier.

Que le Christ Sauveur guide sur leurs chemins les fils de Monseigneur Marion de Brésillac!
De grand cœur, je vous accorde, ainsi qu’à tous les membres de la Société, la Bénédiction Apostolique.


[1] Synodi Episc. Africae Nuntius, 9, die 6 maii 1994.

[2] Matth. 25, 31-46.

 

 

© Copyright 1995 - Libreria Editrice Vaticana

 

top