The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE
AU CAMEROUN, AFRIQUE DU SUD ET KENYA

CÉRÉMONIE DE CONGÉ

DISCOURS DE JEAN-PAUL II

Aéroport international de Nsimalen à Yaoundé (Cameroun)
Samedi 16 septembre 1995

 

Monsieur le Président de la République,
Mesdames, Messieurs les Représentants des Autorités,
Messieurs les Cardinaux,
Chers Frères dans l’Épiscopat,
Chers amis Camerounais,

1. Au terme de la première étape de mon voyage en Afrique, je vous suis reconnaissant d’être venus courtoisement m’accompagner jusqu’ici. Monsieur le Président, recevez l’expression de ma gratitude pour toutes les attentions dont vous avez entouré mon séjour à Yaoundé. Et veuillez assurer de ma reconnaissance vos collaborateurs et les services qui ont permis le bon déroulement de cette visite en veillant à ce que les rassemblements aient lieu dans les meilleures conditions.

Vous me permettrez d’assurer aussi de ma cordiale reconnaissance les journalistes de la presse écrite et de la presse audio-visuelle; je les remercie d’avoir donné à de nombreux Camerounais, comme à beaucoup d’autres personnes au-delà des frontières, la possibilité de s’associer aux moments marquants de cette visite pastorale.

En quittant ce pays, ce carrefour situé au cœur du continent africain, je tiens à saluer encore tous ses habitants. Chers amis camerounais, les circonstances ne me permettaient pas de vous rencontrer dans vos régions, vos villes et vos villages. Mais recevez tous mon message de cordiale amitié!

Je voudrais m’adresser spécialement aux plus démunis d’entre vous que j’aimerais réconforter; je pense aux isolés, à toutes les personnes qui souffrent dans leur cœur et dans leur corps; j’ai aussi une pensée pour les détenus à qui je souhaite de pouvoir retrouver dans une sérénité renouvelée leur place dans la société.

Je salue les familles qui assurent leurs tâches avec courage; elles méritent que la société reconnaisse leur indispensable rôle pour le bien de tous. J’adresse à nouveau mes vœux aux jeunes, afin qu’ils construisent leur avenir de manière positive, ouverts à la dimension spirituelle de la vie, gardant toujours le souci d’être utiles à leurs frères.

Mes souhaits vont aussi aux hommes et aux femmes qui portent des responsabilités dans la vie publique et dans la vie économique. J’espère qu’ils pourront contribuer à lever les obstacles qui ralentissent encore un développement dont tous leurs compatriotes doivent pouvoir bénéficier.

2. J’adresse un merci tout particulier à Monsieur le Cardinal Christian Tumi, à Monseigneur Jean Zoa, Archevêque de Yaoundé, et à tous les Évêques de ce pays, pour l’accueil merveilleux qu’ils m’ont réservé. Et ma gratitude s’étend à tous ceux qui ont collaboré à l’organisation des célébrations d’hier. Je garde un souvenir inoubliable de la foule fervente qui a participé à la Messe solennelle, sommet de cette rencontre avec l’Eglise qui est en Afrique. Vous avez su, chers amis, exprimer votre foi et votre espérance avec toute la richesse de vos qualités naturelles, avec le meilleur de votre culture. Merci pour cette ardente manifestation de la communion de l’Église en Afrique avec le Successeur de Pierre et avec toute l’Église universelle.

Et je voudrais dire encore combien j’ai été sensible à la présence de représentants des autres confessions chrétiennes et des autres traditions religieuses. Ils ont donné un signe éloquent de l’ouverture d’esprit et du respect mutuel qui doivent présider au libre dialogue des croyants de différentes appartenances. Je souhaite que ce dialogue s’approfondisse dans la vie de chaque jour, dans la collaboration pour l’entraide fraternelle, de même que pour la réflexion d’ordre spirituel.

3. Mes encouragements s’adressent en particulier aux prêtres, aux religieux et aux religieuses de l’Église catholique. Vous êtes, chers amis, l’un des plus beaux signes vivants de la maturité à laquelle parviennent vos communautés. Vous portez une grande responsabilité pour conduire et animer paroisses et groupes. Beaucoup comptent sur votre témoignage généreux et désintéressé de serviteurs fidèles de Dieu et de l’Église. Respectez les engagements que vous avez pris en répondant aux appels du Seigneur. Par le rayonnement de votre foi, par votre enseignement éclairé et par l’exemple de votre persévérance, aidez les membres de l’Eglise à bâtir ensemble des communautés unies et ferventes.

À toute l’Église catholique au Cameroun, je souhaite que la célébration du Synode pour l’Afrique soit le point de départ d’un élan nouveau. Frères et Sœurs, entendez les appels que vous adresse l’Évêque de Rome uni à vos Évêques. Vivez sincèrement ce que vous croyez, soyez des chrétiens fidèles, ouverts et fraternels dans tout votre être et dans tous les moments de votre vie!

4. Dear friends, my visit to Cameroon has enabled me to see the many material and spiritual gifts which Almighty God has poured out upon your country. From my heart I thank you for your hospitality and the joyful welcome you have given me. Cameroon has been blessed with strong families, and its many young people are a vibrant sign of hope for the future. May you always be a society in which every person is welcomed, respected and loved as a brother or sister, and where all are encouraged to share their talents in working for the common good.

5. Monsieur le Président, en prenant congé, je vous renouvelle mes remerciements et mes vœux. Que le Cameroun prenne avec tout son dynamisme sa part dans le développement de ce continent africain qui m’est si cher! Que tous les Camerounais connaissent le bonheur de vivre dans une entente fraternelle et de réaliser la prospérité d’une société toujours plus heureuse!
Que Dieu tout-puissant et miséricordieux bénisse votre patrie!

 

© Copyright 1995 - Libreria Editrice Vaticana

 

top