The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE EN TUNISIE

CÉRÉMONIE DE BIENVENUE

DISCOURS DE SA SAINTETÉ JEAN-PAUL II

Aéroport international de Tunis
Dimanche 14 avril 1996

 

Monsieur le Président de la République,
Mesdames, Messieurs les Représentants des Autorités de l'État,
Mesdames, Messieurs les Membres du Corps Diplomatique,
Chers amis
,

1. C'est pour moi une joie réelle de venir dans votre beau pays de Tunisie, proche de Rome, riverain de la mer commune qu'est la Méditerranée. Je suis sensible à l'accueil que me réservent Monsieur le Président de la République et les personnalités qui ont tenu à se rassembler ici ce matin; je les remercie vivement de m'offrir cette occasion de rencontrer la communauté catholique vivant dans le pays et aussi de saluer cordialement tout le peuple tunisien.

2. J'aimerais dire tout d'abord mon estime à l'ensemble des Tunisiens, héritiers d'une longue histoire dont le prestige dépasse de loin leurs frontières. Je salue en eux un peuple à la haute tradition spirituelle, avec un grand respect pour sa croyance au Dieu unique, le Très-Haut, le Miséricordieux.

Au cours des dernières décennies, vous avez su accomplir de considérables progrès dans les domaines économiques et sociaux, sanitaires et éducatifs, pour ne mentionner que quelques aspects; tout cela manifeste bien les qualités de générosité et d'intelligence que vous avez su développer.

3. Dans le monde actuel, où nous voyons trop souvent que les réussites techniques et les différentes formes de la coopération internationale sont ralenties ou empêchées par des affrontements destructeurs, il importe au plus haut point que les pays entourant la Méditerranée parviennent à intensifier des échanges profitables à tous leurs habitants. Une certaine communauté de destin les invite à rechercher un dialogue responsable, franc et ouvert, avec la conviction qu'une entente durable entre les nations ne peut être fondée sur une logique marchande, mais qu'elle doit prendre en compte tous les aspects de la vie des peuples concernés. Dans le respect de l'originalité de chacun, la solidarité sera d'autant plus forte que seront reconnus les traditions sociales, les apports intellectuels et artistiques, de même que la dimension spirituelle, autant d'éléments qui font partie intégrante de la culture des peuples au sens le plus noble du terme. Dans les relations internationales, une conscience morale éclairée par la foi au Dieu Unique vite à éloigner tout risque de léser la dignité des personnes et des peuples concernés.

Dans ce bassin de la Méditerranée, tous souhaitent que ne cessent de se développer le dialogue et la coopération entre les pays du Nord et ceux du Sud, d'autant plus que l'histoire les a liés au long des siècles de bien des manières. La première exigence qui nous tient à cœur est évidemment celle de la paix, du renoncement à toute violence, à l'intérieur de chaque société comme entre les nations Pour sa part, l'Église catholique s'efforce d'y contribuer, car la paix, qui va de pair avec la justice et la fraternité, est un don essentiel que tous les hommes de bonne volonté doivent avoir à cœur de servir et de promouvoir. La Tunisie s'est forgé une forte tradition d'action en faveur de la paix, notamment au Moyen-Orient; je souhaite que ses efforts se poursuivent en ce sens, dans un dialogue constructif avec tous ses voisins.

4. Le but principal de ma visite, vous le savez, c'est de rencontrer les fidèles de l'Église catholique vivant en Tunisie. Dès mon arrivée, je salue avec affection Monseigneur Fouad Twal, Évêque de cette communauté, avant de rejoindre l'assemblée réunie à la cathédrale pour une liturgie solennelle. Les catholiques présents dans ce pays ont une grande diversité d'origines, de langues et de cultures, car ils proviennent de nombreuses nations. Mais je sais que, fidèles à l'Évangile, ils désirent être des partenaires loyaux de leurs frères et sœurs musulmans. Heureux d'être admis amicalement tels qu'ils sont, avec leur foi et leur pratique religieuse, ils désirent contribuer, selon la modestie de leurs moyens, à la vie sociale; en particulier, je salue ici leur souci de participer au développement, d'être des partenaires actifs et disponibles dans la vie culturelle et, avec prédilection, dans des tâches éducatives ou sanitaires auprès des plus défavorisés de leurs frères.

5. Monsieur le Président, je tiens à vous remercier d'avoir bien voulu m'inviter dans votre pays et d'avoir pris les dispositions nécessaires pour faciliter le déroulement de cette journée. Je vous offre mes vœux sincères pour votre personne, dans l'accomplissement de la haute mission que vous exercez au service de vos compatriotes. J'étends ces vœux aux dirigeants et à tout le peuple tunisien, sur qui j'appelle l'abondance des bienfaits du Très-Haut.

 

© Copyright 1996 - Libreria Editrice Vaticana

  

top