The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AU COMIT
É CONJOINT DU CONSEIL
DES CONF
ÉRENCES ÉPISCOPALES D'EUROPE (CCEE)
ET DE LA CONF
ÉRENCE DES ÉGLISES D'EUROPE (KEK)  

Vendredi 20 février 1998

Monsieur le Cardinal,
Chers Frères dans le Christ,

1. Je suis heureux de vous accueillir à l'occasion de la réunion à Rome du Comité conjoint du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe (CCEE) et de la Conférence des Églises d'Europe (KEK). Je me réjouis de votre rencontre fraternelle et des nombreuses manifestations de réflexion, de prière et de fraternité œcuméniques qui ont lieu régulièrement dans différents pays du continent européen. Dans la perspective du grand Jubilé, pour lequel j'espère la participation active de l'ensemble des chrétiens, l'attention soutenue de toutes les Églises européennes envers la cause de l'œcuménisme est un signe encourageant sur la voie de l'unité des chrétiens.

2. Le Concile Vatican II a donné une nouvelle impulsion au mouvement œcuménique, en soulignant l'importance du dialogue entre frères, sous la conduite de l'Esprit Saint ; aussi est-il nécessaire que les chrétiens manifestent leur charité commune et leur désir de conversion, pour dépasser leurs infidélités, sources et causes de divisions, et "en vue de vivre plus purement selon l'Évangile" (Conc. œcum. Vat. II, Unitatis redintegratio, n. 3). "L'engagement œcuménique doit être fondé sur la conversion des cœurs et sur la prière, qui conduiront aussi à la nécessaire purification de la mémoire historique" (Ut unum sint, n. 2).

Pour dépasser les obstacles et les ressentiments qui pourraient encore exister, il convient de s'engager toujours plus dans un œcuménisme de la vie et de la prière, et il est utile de réaliser des projets communs, tout en respectant les activités propres développées par les diverses Confessions chrétiennes. Grâce à une vie spirituelle sans cesse affermie, les personnes et les communautés chrétiennes se laisseront conduire par l'Esprit, qui les mènera à la vérité tout entière et les rendra audacieuses dans leurs démarches. Aujourd'hui plus que jamais, le Christ nous presse et "l'approche de la fin du deuxième millénaire nous invite tous à un examen de conscience et à d'utiles initiatives œcuméniques" (Tertio millennio adveniente, n. 34).

3. Il est heureux que les questions œcuméniques fassent désormais partie intégrante des programmes d'études théologiques dans les séminaires, dans les instituts ecclésiastiques d'enseignement et dans la formation permanente. Ainsi, tous ceux qui reçoivent une formation chrétienne dans leur Église seront attentifs à ce qui peut favoriser l'unité des chrétiens et ils auront à cœur d'y prendre une part active. Ils aideront leurs frères à acquérir une meilleure connaissance des autres Églises chrétiennes, ce qui est indispensable pour marcher dans la voie de la fraternité et de l'unité. Je me réjouis aussi que soient poursuivis et intensifiés des échanges de professeurs et d'étudiants entre les différents lieux de formation et entre les confessions chrétiennes.

4. Dans vos rencontres comme dans les rassemblements de Bâle, puis de Graz, vous avez manifesté votre souci du rapprochement entre l'Est et l'Ouest du continent européen, qui a trop longtemps été divisé et blessé au cours de ce siècle. Appelées à dépasser leurs peurs, les communautés chrétiennes de diverses confessions sont désormais invitées à s'engager avec courage dans la marche vers la pleine unité, à faire don de leurs richesses spirituelles et à les partager dans un échange confiant. Les chrétiens ouvriront ainsi les trésors de la vie spirituelle aux hommes de notre temps qui pourront rencontrer plus profondément le Seigneur; ils contribueront aussi au rassemblement dans l'unité de tous les enfants de Dieu dispersés, selon la volonté du Christ lui-même (cf. Jn 17, 11-23). Ce partage conduira sans aucun doute à un respect toujours plus grand des sensibilités particulières et de la démarche pastorale de chaque confession chrétienne, enracinées dans une histoire et des traditions spécifiques.

5. Le programme de votre rencontre comporte l'étude de projets novateurs, pour donner plus d'élan à l'œcuménisme, en vous interrogeant sur la méthode, sur les critères et sur le contenu des collaborations nouvelles à entreprendre, à la lumière des expériences passées. Grâce au dialogue entre les responsables des Églises, puisse l'Europe être le creuset d'une recherche toujours plus intense de l'unité entre les chrétiens du continent, et, plus largement, entre tous ceux qui sont répandus à travers le monde, dans le respect de la vérité ! Ensemble, les disciples du Christ sont invités à annoncer explicitement l'Évangile dans les cultures actuelles ; ils doivent aussi avoir le souci d'apporter leur contribution à la société, sur les plans politique, économique et social, devenant des ferments de l'édification du continent, dans le respect de la création et de l'autonomie légitime de la conduite des réalités terrestres.

L'Europe est actuellement affrontée à la question de l'accueil et de l'intégration de populations et de communautés porteuses d'autres traditions religieuses, en particulier de l'Islam et des religions asiatiques ; les Églises chrétiennes doivent manifester un esprit d'ouverture confiante et s'engager plus avant dans la voie du "dialogue de la vie", auquel j'ai déjà eu l'occasion d'inviter les fidèles catholiques et nos frères Musulmans; ce dialogue ouvre la voie au service commun des hommes dans de multiples domaines (cf. Conc. œcum. Vat II, Unitatis redintegratio, n. 12). Pour relever ce défi, vous travaillez ensemble et vous favorisez les collaborations entre les fidèles, afin de répondre à des questions sociales auxquelles les hommes d'aujourd'hui sont affrontés ; on ne peut oublier les conflits qui meurtrissent des populations de notre continent, les difficultés économiques qui rendent les familles fragiles, ainsi que les atteintes à la dignité et aux droits des personnes et des peuples, en particulier celles qui blessent les femmes et les enfants.

"Père saint, garde-les dans ton nom que tu m'as donné, pour qu'ils soient un comme nous. [...] Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé" (Jn 17, 11 ; 21). Cette prière du Seigneur est la nôtre aujourd'hui. Elle nous rappelle que le témoignage de l'unité est un élément essentiel d'une évangélisation authentique et profonde. Par leur unité dans la même Église, les disciples du Christ feraient découvrir à leurs frères le mystère de la Trinité sainte, communion parfaite d'Amour. Et nous devons demeurer dans l'inquiétude tant que nous ne parviendrons pas, dans la docilité à l'Esprit Saint, à correspondre à cette prière du Christ : "Qu'ils soient un !".

Au terme de notre rencontre, j'invoque sur vous l'assistance de l'Esprit Saint, dont les fruits sont "charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres" (Ga 5, 22), et qui vient faire toutes choses nouvelles ; je forme les vœux les meilleurs pour vos travaux et j'appelle sur vous les Bénédictions divines, ainsi que sur vos collaborateurs et sur ceux qui sont confiés à votre sollicitude pastorale.

 

top