The Holy See - Vatican web site
The Holy See
back up
Search
riga


MESSAGE DU SAINT-PÈRE
À SA SAINTETÉ BARTHOLOMAIOS Ier,
ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE, PATRIARCHE OECUMÉNIQUE

À Sa Sainteté Bartholomaios Ier
Archevêque de Constantinople
Patriarche œcuménique

«Paix aux frères, amour et foi de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus Christ» (Ep 6,23).

La fête de l’Apôtre André, frère de Pierre, fête que nos Églises célèbrent le même jour, constitue pour moi une nouvelle et joyeuse occasion d’adresser à Votre Sainteté, au Saint Synode et à tous les fidèles du Patriarcat œcuménique mon salut fraternel.

La délégation que j’ai envoyée pour cette heureuse circonstance s’unira à vous dans la prière pour invoquer, par l’hymne de ce jour, l’intercession de saint André «le protoclète et frère du coryphée» afin que «le Seigneur tout-puissant accorde la paix à l’œkoumène et à nos âmes sa grande miséricorde» (Apolytikion).

La célébration des Apôtres renvoie notre pensée au commandement que nous donna le Seigneur de transmettre à tous les hommes et en tous temps l’Évangile, «leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit» (Mt 28,20).

La foi apostolique, la tradition apostolique, la mission apostolique, mettent en relief l’urgence pressante de dépasser les divergences et les difficultés qui nous empêchent encore d’atteindre la pleine communion, pour offrir au monde un témoignage plus marquant de paix et d’unité. Sur le chemin vers l’unité, parfois rude et escarpé, nous puisons notre force dans la prière même du Seigneur Jésus Christ pour son Église et dans la puissance de l’Esprit Saint qui, toujours, vient en aide à nos faiblesses et nous donne l’espérance. Ces mêmes difficultés peuvent cependant être une occasion de croissance spirituelle et de progrès vers l’unité.

Le dernier dimanche de ce mois de novembre, veille de la fête de saint André, l’Église de Rome entrera dans la dernière année de préparation du Jubilé de l’An 2000. Le Jubilé par lequel nous commémorons l’incarnation du Verbe de Dieu, Seigneur et Sauveur du monde, représente un moment particulier pour renouveler notre engagement commun à annoncer ensemble aux hommes que Jésus Christ est le Seigneur, comme l’ont fait les Apôtres et avec eux les frères Pierre et André, apôtres et martyrs.

Dans ces sentiments de foi, de charité, de communion et de paix, j’assure Votre Sainteté de mon affection fraternelle dans le Seigneur.

Du Vatican, le 25 novembre 1998

top