The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
À L'OCCASION DE L'INAUGURATION DE LA FAÇADE 
DE LA BASILIQUE SAINT PIERRE

Jeudi 30 septembre 1999

 

Messieurs les Cardinaux et vénérés frères dans l'épiscopat,
Monsieur le Président de la République italienne,
Monsieur le Président du Conseil des Ministres,
Messieurs les Ambassadeurs près le Saint-Siège et l'Italie,
Messieurs les directeurs et techniciens de l'E.N.I.,
Mesdames et messieurs!

1. Au centre de notre attention se trouve aujourd'hui la façade de la basilique vaticane, témoin depuis des siècles de grands événements qui ont laissé une trace dans l'histoire. Nous sommes réunis ici pour célébrer l'heureux couronnement des travaux de restauration, qui pendant plus de deux ans, ont occupé des ingénieurs, des architectes, des marbriers, des sculpteurs, des stucateurs, des forgerons, et d'autres corps de métiers. Grâce à leur travail, accompli avec une grande bravoure et compétence, la basilique vaticane, déjà fort belle à l'intérieur, se présente désormais dans toute la solennité majestueuse de la façade dont Maderno sut l'orner.

En adressant mon salut cordial à toutes les personnes réunies, avec une pensée particulière pour le Cardinal-Archiprêtre qui a interprété si noblement les sentiments communs, je désire exprimer ma profonde reconnaissance à tous ceux qui ont consacré leurs énergies à redonner à ce chef-d'oeuvre de l'architecture sa splendeur d'origine. Mes remerciements s'adressent en particulier à l'E.N.I. "Ente Nazionale Idrocarburi", (Office national des hydrocarbures italien), qui avec une grande générosité, a permis l'oeuvre de restauration, en y appliquant les technologies les plus modernes.

2. Tandis que nous nous arrêtons avec admiration devant le résultat prestigieux de ces travaux, s'élève spontanément dans notre coeur le désir de bénir le Seigneur, qui a donné à l'homme la capacité de maîtriser la matière et de l'ennoblir en y imprimant le sceau de l'esprit.

Combien d'efforts a exigé l'oeuvre que nous admirons! Les marbres, taillés par d'innombrables coups de marteau et de ciseau, puis polis avec un soin et une patience extrêmes, ont été unis de façon harmonieuse pour parer le sommet de la façade. Dans une vision transfigurée du temple de Dieu, il est possible d'en interpréter les divers éléments comme le symbole et l'image de la variété des dons et des charismes dont le divin Artisan a voulu orner l'Eglise, son Epouse mystique.

3. Le regard admiratif que nous élevons ce soir vers les structures architecturales de la façade anticipe celui des innombrables pèlerins, qui arriveront de toutes les parties du monde au cours de l'Année Sainte, désormais imminente. Ils pourront revivre les expériences des antiques pèlerins en extase devant la magnificence et la solidité des structures de cette imposante Basilique, que la foi des ancêtres a élevée "in honorem Principis Apostolorum", comme on peut le lire sur la dédicace, apposée par le Pape Paul V en 1612.

C'est pour Pierre et son sépulcre glorieux qu'a été édifié le Temple, couronné par la coupole de Michelange, que le Pape Clément VIII, interprétant la pen-sée de son prédécesseur Sixte V, consacrait "sancti Petri gloriae", à la gloire de saint Pierre. C'est ce que confirment les nombreuses représentations de l'Apôtre, qui apparaissent sur chaque partie de l'édifice. Sur cette façade ne manque pas non plus, sur le haut-relief du Milanais Ambrogio Bonvicino, l'image de Pierre qui reçoit les clés du Christ.

4. Ainsi, d'une certaine façon, l'apôtre Pierre continue sa mission en tant que "vicaire de l'amour du Christ", en professant humblement, mais fermement, sa foi. Et "toute langue qui loue le Seigneur - comme le dit Léon le Grand - est formée par le magistère de cette voix" (Sermons, 3, 3).

On comprend alors aisément que notre joie face à ce chef-d'oeuvre restauré, ne peut être uniquement à caractère esthétique, mais doit s'ouvrir au charme intérieur de la réalité spirituelle qu'il contient. Pierre nous le rappelle à nous et à tous ceux qui, ce soir, sont unis spirituellement autour de son tombeau, comme il l'écrivit un jour des années 63-64 de Rome aux chrétiens d'Asie mineure qu'il avait évangélisés: "Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l'édification d'un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d'offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu" (1 P 2, 5).

Très chers frères et soeurs, accueillons cette invitation à être des pierres vivantes, membres actifs de l'édifice spirituel qu'est l'Eglise. Que le Jubilé imminent nous trouve prêts à annoncer et à témoigner de notre foi avec un dévouement plus généreux. Les travaux de restauration nous rappellent que chaque croyant, chacun de nous, est appelé à une conversion constante et à une révision courageuse de vie pour pouvoir rencontrer le Christ de façon profonde et bénéficier pleinement des fruits de l'Année Sainte.

Qu'il en soit ainsi pour tous. Avec ce souhait, tandis que j'invoque l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie et des saints apôtres Pierre et Paul sur les personnes présentes et sur tous ceux qui, à titre divers, ont collaboré à cette extraordinaire oeuvre de restauration, je donne volontiers à tous ma Bénédiction apostolique.

top