The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN PAUL II 
└ L'UNIVERSIT╔ CATHOLIQUE DU SACR╔-COEUR
DE ROME

Jeudi 13 avril 2000


Chers frères et soeurs de l'Université catholique du Sacré-Coeur,

1. Je vous adresse à tous une cordiale bienvenue. Je salue avant tout le Recteur magnifique, le Professeur Sergio Zaninelli, dont j'ai écouté l'éminent hommage avec attention, appréciant la clarté avec laquelle il a rappelé les valeurs fondamentales qui ont inspiré, il y a quatre-vingt ans, la fondation de l'Université catholique et qui doivent continuer à orienter la vie de ceux qui, aujourd'hui également, en font partie.

Je salue le Cardinal Angelo Sodano, qui a célébré la Messe pour vous; je salue le Président et les autres membres de l'Institut Toniolo, les Pro-Recteurs, les proviseurs et les enseignants. J'étends également mon salut à vous, très chers étudiants, au personnel administratif, auxiliaire et assistant, en service et à la retraite, aux amis de l'Université et à tous ceux qui, à titre divers, composent votre grande famille.


2. Vous êtes venus ensemble des sièges de Milan, Rome, Brescia et Piacenza pour accomplir votre pèlerinage jubilaire. Celui-ci coïncide avec la fin du 40 anniversaire de la disparition du Père Agostino Gemelli, et à la veille des célébrations pour les quatre-vingt ans de la fondation de votre Université, qui a vu le jour en décembre 1920. D'autres l'avaient désiré et préparé de loin. Je pense, en particulier, au Professeur Giuseppe Toniolo, dont le nom est lié de façon significative à votre organisme fondateur. Mais c'est au Père Gemelli que revient le mérite d'avoir réalisé cette oeuvre dont les catholiques italiens sont fiers.

La coïncidence avec cet anniversaire imminent confère à votre pèlerinage une connotation particulière:  il vous pousse à redécouvrir vos racines. Et comment ne pas rappeler, dans le contexte de l'Année Sainte, qu'à l'origine de votre Institution, il y eut une grâce de "conversion"? Ce fut de la découverte du Christ, dans l'intensité propre à la tradition franciscaine, qu'Agostino Gemelli tira la sagesse prévoyante et le courage inébranlable avec lesquels il donna vie à ce splendide ensemble de personnes et d'oeuvres, d'études et d'action, qu'est votre université.

En venant célébrer votre Jubilé, vous vous placez sur les traces de votre Fondateur et de tant de maîtres spirituels qui ont honoré votre Institution au cours des années. Je rappelle à titre particulier le Professeur Giuseppe Lazzati, encore récemment Recteur de l'Université, qui prit part comme auditeur au Concile, en apportant au débat sur certains thèmes une contribution lumineuse. Mon souhait est que vous puissiez stimuler leur sagesse et leur cohérence de vie.


3. Comme vous le savez, il y a quelques années, j'ai adressé aux Universités catholiques la Constitution apostolique Ex corde Ecclesiae qui aujourd'hui, à la lumière du Jubilé, acquiert une actualité renouvelée. J'ai à coeur de vous rappeler avant tout, un passage de cette Constitution, précisément celle relative à l'unité profonde qui doit subsister dans une Université catholique entre les activités académiques et les initiatives pastorales. En référence à ces dernières, j'écrivais:  "La pastorale de l'Eglise est l'activité de l'Eglise qui offre aux membres de la communauté elle-même l'occasion de coordonner l'étude académique et les activités para-académiques avec les principes religieux et moraux, unissant ainsi la vie et la foi. Elle rend concrète la mission de l'Eglise au sein de l'Université et fait partie intégrante de son activité et de sa structure. Une communauté universitaire soucieuse de promouvoir le caractère catholique de l'institution sera consciente de cette dimension pastorale et sera sensible aux moyens gâce auxquels elle peut exercer une influence sur ses activités" (n. 38).

Très chers étudiants et professeurs, je vous recommande de poursuivre avec toutes vos énergies, l'idéal en vertu duquel la pastorale n'est pas quelque chose à faire à côté d'autre chose, mais une dimension qui traverse tout ce qui se fait, en le coordonnant au projet éducatif propre à une Université catholique. De cette façon, l'Université devient une grande communauté éducatrice dans laquelle les étudiants, les professeurs et le personnel technique et administratif collaborent pour atteindre le même objectif, celui d'assurer aux jeunes étudiants une formation intégrale digne de ce nom.


4. Lorsque je parle de "formation", ma pensée se tourne spontanément vers l'exemple que le Maître Jésus nous a donné et qui a été conservé dans les Evangiles. Jésus est le "bon Maître" (cf. Mc 10, 17); le maître doux et humble de coeur (cf. Mt 11, 29), le maître par excellence. Nous devons tous nous inspirer de sa pédagogie si nous voulons être à la hauteur du devoir qui nous a été confié. La pédagogie de Jésus est empreinte de sagesse, de prudence et de patience; une pédagogie attentive aux autres, capable d'interpréter les exigences et les attentes, toujours prête à se laisser interpeller par les diverses situations humaines.

En m'adressant avant tout à vous, très chers professeurs de l'Université catholique du Sacré-Coeur, j'ai à coeur de  vous  faire  une  recommandation:  soyez de véritables et authentiques éducateurs; ayez soin de manifester clairement le projet éducatif dont vous vous inspirez, donnant raison, comme de véritables disciples du Christ, de l'espérance qui est en vous (cf. 1 P 3, 15). Que votre engagement et votre honneur soit d'offrir à l'Eglise et au pays des jeunes bien préparés professionnellement, des citoyens politiquement sensibles et, en particulier, des chrétiens illuminés et courageux.


5. Au cours de votre pèlerinage, vous avez franchi le seuil de la Porte Sainte, symbole du Christ qui ouvre à l'homme l'entrée de la vie de communion  avec  Dieu.  Entrer  par  cette porte signifie convertir profondément au Christ ses pensées et sa vie. L'engagement culturel est lui aussi intimement touché par ce choix.

L'homme d'études chrétien, professeur ou élève, se distingue par sa capacité à conjuguer la rigueur de la recherche scientifique avec la certitude de la foi que Jésus-Christ, en tant que Verbe éternel de Dieu, est la vérité dans son sens le plus plein. D'où sa vocation à rechercher, à analyser et à expliquer les vérités à la lumière du Christ, Vérité absolue, en accompagnant l'étude par  la  prière  et  la  cohérence  de vie. Soyez conscients de votre vocation. Ne vous lassez pas de convertir vos coeurs à l'unique Sauveur, au coeur duquel est consacrée votre Institution.

Je sais que ces temps-ci, vous êtes engagés à réfléchir sur les applications liées à la réforme imminente du système universitaire; il s'agit d'une réforme exigeante et complexe, qui présente également des caractères d'innovation radicale. C'est précisément pour cela qu'elle remet en cause les valeurs de fond de votre être et de votre action. Je suis certain que vous ne manquerez pas, en cette occasion également, d'interpréter les occasions de transformation de façon sage, en cohérence avec l'inspiration chrétienne qui caractérise votre Université et en harmonie avec les orientations du Magistère. La tradition d'autonomie, dont vous avez toujours bénéficié, vous permettra de mettre en place les prochains changements de façon à ce que soit garantie la liberté qui est depuis toujours une condition essentielle du développement de la science.

Il est, ensuite, toujours d'intérêt vital pour votre Université de promouvoir un rapprochement étroit - qui est d'ailleurs amplement en place - entre les structures et l'Eglise qui est en Italie, à partir d'un lien fructueux avec la Conférence épiscopale italienne et le projet culturel qu'elle promeut, pour une présence incisive dans le pays, dans les divers milieux culturels et en particulier dans le domaine de la révision du système de formation.


6. Cette attention spécifique à votre identité et à la pastorale de l'Eglise ne doit évidemment pas être interprétée ni comme une fermeture culturelle, ni comme une intolérance ou un renoncement au dialogue. D'ailleurs, déjà au sein de l'expérience communautaire chrétienne propre à l'Université catholique, il faut s'exercer à l'esprit d'écoute réciproque, en se rappelant que la diversité des dons que l'Esprit lui-même distribue selon sa volonté constitue la richesse de la communauté chrétienne (cf. 1 Co 12, 11). De plus, à l'égard de la société civile, aujourd'hui, l'Université catholique du Sacré-Coeur se trouve face à un défi formidable, car elle est destinée à apporter son service dans l'aréopage de cultures diverses qui s'entremêlent en Italie comme dans tant d'autres pays du monde. La qualité de "catholique" confère à votre Université l'engagement de conjuguer les exigences incontournables de son appartenance ecclésiale avec une ouverture cordiale envers toute proposition culturelle sérieuse, dans une attitude de réflexion critique sur le présent et sur l'avenir d'une société en passe de devenir multiéthnique et multireligieuse.


7. Tandis que chacun de vous dépose sous les yeux du Seigneur les projets de  son  coeur,  comme  en  d'autres circonstances, je vous répète:  soyez conscients de ce qu'exige de vous la qualité de catholique qui caractérise votre université. Celle-ci ne gêne pas, mais exalte votre engagement en faveur des droits humains authentiques.

Soyez fiers d'appartenir à l'"Université catholique" et efforcez-vous d'être à la hauteur des responsabilités qui en découlent. C'est ce qu'exige le souvenir de votre tradition, c'est ce que sollicite la nature même de votre institution, c'est ce qu'impose la mission éducative admirable qui vous est confiée.

"L'heure est venue d'accomplir de grands devoirs - écrivait le Père Gemelli il y a longtemps, en 1940 -. Où que vous soyez, montrez-vous conscients de votre mission. Soyez des flammes qui brillent, qui guident, qui réconfortent" (Note aux étudiants, octobre 1940).

Je fais mien cet avertissement et je vous le confie, en invoquant sur vos intentions et sur vos initiatives l'assistance maternelle de la Vierge, Sedes sapientiae. Avec ces sentiments, je vous donne de tout coeur, à vous ici présents et à tous ceux qui oeuvrent dans le cadre de votre Université une Bénédiction apostolique particulière.

 

top