The Holy See
back up
Search
riga

 
AUDIENCE DE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS AU CONGRÈS INTERNATIONAL 
"UNIV 2000"

Lundi 17 avril 2000

 

1. Chers jeunes participants au Congrès universitaire international UNIV 2000, je vous salue tous avec affection.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre, qui se déroule également cette année à l'approche des fêtes de Pâques. Mon salut, en cette Semaine Sainte de l'Année jubilaire, revêt une signification particulière:  il s'agit d'une invitation cordiale à vous laisser conquérir toujours plus totalement par le Christ, Rédempteur de l'homme. Et, à travers vous, je voudrais faire parvenir cette invitation aux jeunes du monde entier. Soyez profondément persuadés que la société a besoin de trouver, dans votre témoignage cohérent de jeunes chrétiens, un profond encouragement pour un solide renouvellement spirituel et social.

[en anglais]
2. Le thème du Congrès vous invite a devenir plus conscients de votre mission de croyants à l'aube du troisième millénaire. Il est remarquablement exprimé:  l'image de l'homme deux mille ans plus tard. Vous êtes invités, en quelque sorte, à vous pencher sur deux mille ans d'histoire. En effet, l'événement central de l'histoire humaine, l'avènement du Christ sur la terre, divise le cours de l'histoire en deux:  avant et après le Christ. Pour les chrétiens, toutefois,  la  centralité  de  Jésus  ne consiste pas seulement à mesurer l'écoulement du temps. Le Verbe incarné est le véritable protagoniste de l'histoire, et la rédemption, toujours à l'oeuvre dans le flux souvent confus des événements humains, est la clef herméneutique définitive de l'histoire.

Nous pourrions affirmer que les deux mille ans qui viennent de se terminer ne sont pas seulement deux mille ans après le Christ, mais de façon plus concrète, deux millénaires du Christ. Telle est la vérité exprimée dans le thème du grand Jubilé:  "Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et à jamais" (He 13, 8). Malgré l'expérience humaine, souvent constituée d'échecs, de guerres, de violences et d'injustices, le Christ à vaincu le mal une fois pour toute, en clouant sur la Croix la phrase de notre condamnation (cf. Col 2, 14). Comme l'écrit l'Apôtre Pierre:  "Lui dont la meurtrissure vous a guéris" (1 P 2, 25). C'est pourquoi chaque moment du temps de l'histoire appartient complètement à Lui.

L'Année Sainte que nous célébrons souligne de façon particulière le fait que le Christ est le centre, ainsi que la signification de ce qui se produit, même lorsque, humainement parlant, les événements semblent éluder la loi de sa Providence. Il a lui-même promis:  "Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde" (Mt 28, 20). En sachant cela, nous sommes encouragés à agir toujours avec une grande confiance, car c'est le Christ qui oeuvre en nous et parce que nous reconnaissons qu'en Lui, Dieu porte à terme son dessein éternel de salut (cf. Ep 3, 11).

[en espagnol]
3. Chers jeunes, l'"événement" de la Rédemption, nous ouvre, dans notre engagement quotidien, un horizon empli de perspectives:  même face aux contradictions dont nous faisons souvent l'expérience dans le présent, nous savons que nous avançons constamment vers un but certain. Le vrai progrès tend vers le Christ, vers la pleine union avec Lui, la sainteté, qui est également la perfection humaine. C'est ce que souligne saint Paul dans l'Epître aux Ephésiens, dans laquelle il écrit que le Seigneur  a  tout établi "en vue de la construction du Corps du Christ, au terme de laquelle nous devons parvenir [...] à constituer cet homme parfait, qui réalise la plénitude du Christ" (Ep 4, 13). C'est ainsi que les croyants lisent et interprètent l'histoire:  c'est l'histoire du Christ et nous vivons avec Lui, plongés en Lui, avançant avec Lui. Le bienheureux Josemaría Escrivá écrivait:  "Dans l'ordre religieux, l'homme continue à être homme et Dieu continue à être Dieu. Dans ce domaine, le sommet du progrès a déjà été atteint:  c'est le Christ, l'alpha et l'oméga, le principe et la fin" (Es Cristo que pasa, 104).

Chers jeunes de l'UNIV, puisez dans cette conscience une solide confiance:  l'effort du chrétien n'est jamais vain. Le chrétien n'agit jamais seul. Ne l'oubliez pas! Chaque croyant est un instrument de Dieu et le Christ agit à travers lui au moyen de l'Esprit Saint. Laissez Dieu agir en vous et à travers vous. Afin que cela se produise, sachez bien quels moyens utiliser:  il s'agit des sacrements, de la prière, de la pratique des  vertus,  de  la  sanctification du travail, ainsi que de la direction spirituelle.

Vous avez besoin du Christ, mais le Christ a lui aussi besoin de vous, afin que vous le fassiez connaître aux jeunes de votre âge, avec lesquels vous partagez les expériences et les espérances. L'Eglise vous confie la mission de leur apporter la lumière de la vérité du Christ et son annonce universelle du salut. Soyez toujours disposés à penser aux autres, en vous oubliant vous-mêmes pour rapprocher vos frères de Dieu. De cette façon, vous pourrez contribuer à l'édification d'un monde meilleur et plus solidaire, car la conversion et l'engagement d'un seul constituent un germe de salut pour tous.

[en italien]
4. Très chers jeunes, je vous confie, de même que votre engagement quotidien, à Marie, Reine des Apôtres. Invoquez-la souvent et imitez-en les vertus. Elle vous aidera à connaître plus intimement Jésus et à le suivre avec une fidélité et une joie croissantes.

Je vous adresse de tout coeur, ainsi qu'aux personnes qui vous sont chères, des voeux fervents pour la sainte Pâque et, alors que j'assure chacun de mon souvenir dans la prière, je vous bénis de tout coeur.

 

top