The Holy See
back up
Search
riga

RENCONTRE DE SA SAINTETÉ JEAN PAUL II 
AVEC LES FRÈRES DE L'INSTRUCTION 
CHRÉTIENNE DE SAINT-GABRIEL

Samedi, 29 Avril 2000

 

Chers Frères de l’Instruction chrétienne de Saint-Gabriel,

Je suis heureux de vous accueillir alors que vous êtes réunis à Rome à l’occasion de votre Chapitre général. Je salue en particulier le Frère René Delorme, nouveau Supérieur général, et avec lui tous les membres du conseil, qui viennent d’être élus pour leur premier mandat. Je leur adresse mes plus vifs encouragements pour leur nouveau service dans l’Institut et dans l’Église. Vos assises capitulaires constituent un événement central pour vous; elles affermissent votre mission, ravivant votre désir de puiser à la source de votre charisme fondateur, dans une humble et audacieuse fidélité à saint Louis-Marie Grignion de Montfort, à Gabriel Deshayes et à tous vos prédécesseurs.

L’Église se réjouit de voir la vitalité renouvelée de votre Institut, dont témoigne le nombre important de nouveaux membres jeunes dans les différents continents, notamment dans les pays où l’évangélisation s’est développée récemment. Elle a besoin du signe prophétique de votre consécration «pour construire avec l’aide de l’Esprit des communautés fraternelles, pour laver avec le Christ les pieds des pauvres et pour apporter votre contribution irremplaçable à la transfiguration du monde» (Vita consecrata, n. 110). Aux yeux du monde, vous témoignez que l’amour et le pardon sont plus forts que la haine et le ressentiment, et vous invitez ainsi nos contemporains à fonder leur vie personnelle, familiale et sociale sur la valeur primordiale de la charité, pour que la paix, la justice et la solidarité soient recherchées par tous dans la construction de liens humains au sein de la société. Par votre vie communautaire, selon le statut original de votre Institut religieux de Frères, statut que l’Église tient en grande estime, comme je l’ai rappelé à la suite des Pères synodaux dans l’exhortation apostolique Vita consecrata (cf. n. 60), vous témoignez avec fidélité et enthousiasme de l’Évangile, ainsi que de la charité qui unit profondément les disciples du Christ. Plus intense est l’amour fraternel dans vos communautés, plus grande est la crédibilité du message annoncé et plus perceptible est le cœur de l’Église, sacrement de l’union des hommes avec Dieu et des hommes entre eux (Cf. Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, discours à la Plenaria [20 novembre 1992]).

Le thème principal de vos réflexions, «Mission source de vie. À la suite de Montfort, tous engagés pour un monde juste et fraternel», rejoint l’événement du grand Jubilé, qui introduit «l’Église entière dans une nouvelle période de grâce et de mission» (Bulle Incarnationis mysterium, n. 3). Pour votre Institut aussi, c’est une nouvelle page d’histoire qui commence. Elle vous permettra de mettre en œuvre les décisions de votre Chapitre général. En 1997, à l’occasion du 50e anniversaire de la canonisation de saint Louis-Marie de Montfort, je vous exhortais à faire fructifier l’héritage que vous avez reçu de votre fondateur, «qu’il faut ouvrir à tant de jeunes qui cherchent le sens de leur vie et un art de vivre» (Lettre à la famille montfortaine, 21 juin 1997).

Votre Institut est tout entier orienté vers l’éducation de la jeunesse. Plus que jamais, c’est une tâche essentielle pour l’Église et pour le monde de demain. En effet, vous avez pour vocation d’accompagner les jeunes dans leur formation spirituelle, morale, humaine, intellectuelle et professionnelle, et de les préparer à devenir des adultes qui prendront leur part de responsabilité à tous les échelons de leur vie future. Cela leur donne aussi dès à présent l’espérance qu’un avenir leur est ouvert. Dans cette mission, vous participez activement à l’annonce de l’Évangile et à l’édification d’une société juste et fraternelle, car la formation se réalise plus en profondeur au sein de communautés éducatives où chaque jeune est accueilli, respecté et aimé avec ce qu’il est. De tels lieux de vie ont une valeur éducative incomparable; ils contribuent à la maturation des personnalités, donnent à chacun confiance en lui et favorisent l’insertion sociale.

Au nom de l’Église, je vous remercie tout particulièrement pour la part que vous prenez à l’éducation des jeunes les plus pauvres de la société ou des enfants qui sont souvent laissés-pour-compte, les sourds, les aveugles, les enfants des bidonvilles et ceux qui vivent dans les rues. Vous êtes aussi appelés à poursuivre l’alphabétisation et la formation de nombreuses personnes, notamment des femmes, qui n’ont pas accès aux réseaux d’éducation. En tout cela, chers Frères, vous développez, avec patience et ténacité, votre charisme éducatif dans la ligne de vos fondateurs. J’apprécie les efforts que vous réalisez pour la promotion des personnes et votre souci de créer de nouvelles fondations, particulièrement en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Actuellement, dans vos institutions, vous bénéficiez de l’aide, de la compétence et de l’expérience de nombreux laïcs, que je salue cordialement à travers vous. Vous travaillez à trouver, avec patience et discernement, les moyens les plus adaptés de les associer toujours plus efficacement à votre vie et à votre mission, leur communiquant votre passion pour l’éducation de la jeunesse et la spécificité de votre charisme montfortain. Dans le respect de la vocation baptismale de chacun, vous donnez avec les laïcs un exemple spécial de communion ecclésiale, qui fortifie les énergies apostoliques pour l’évangélisation du monde (cf. Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, La vie fraternelle en communauté, n. 70).

Que la joie du Jubilé vous pousse à vivre chaque jour à la suite du Christ, selon l’exemple de Louis-Marie Grignion de Montfort! Ce dernier vous donnera l’audace d’être d’infatigables missionnaires de l’Évangile dans le monde de l’éducation! Que la Vierge Marie, si chère à votre fondateur et à toute votre famille religieuse, vous soutienne chaque jour! De grand cœur, je vous accorde une affectueuse Bénédiction apostolique, que j’étends à tous les Frères de l’Instruction chrétienne de Saint-Gabriel, à leurs collaborateurs laïques, aux jeunes qui bénéficient de leur aide et à leurs familles, ainsi qu’aux anciens élèves.

 

top