The Holy See
back up
Search
riga

RENCONTRE DE SA SAINTETÉ JEAN PAUL II 
AVEC LES MISSIONNAIRES DE NOTRE-DAME DE LA SALETTE

Jeudi, 4 mai 2000

Chers Missionnaires de Notre-Dame de La Salette,

Je suis heureux de vous accueillir alors que vous célébrez votre vingt- neuvième Chapitre général. Avec votre Supérieur général et son conseil, que je salue cordialement, vous représentez l’ensemble de vos confrères répartis dans de nombreux pays du monde. Au nom de l’Église, je vous remercie vivement des efforts que vous avez consentis ces dernières années pour étendre votre champ d’apostolat, notamment en Inde et dans les pays de l’Est européen, envisageant aussi de vous établir prochainement en Indonésie et en Birmanie. Que le Seigneur bénisse avec abondance vos généreux engagements apostoliques et qu’il vous donne de persévérer avec l’audace et l’enthousiasme des générations de missionnaires qui vous ont précédés !

Vous avez choisi pour thème de vos assises capitulaires : “Ensemble bâtissons l’avenir”. L’avenir de votre Institut, vous souhaitez le construire ensemble, avec l’aide de Dieu, en redonnant une vigueur nouvelle au charisme salettin qui vous rassemble, par une fidélité créative à votre vocation, en soulignant notamment la place essentielle de la mission, de la vie communautaire et de l’interdépendance dans la communion.

À la lumière du message de Notre-Dame de la Salette, vous donnez une place importante au ministère de la réconciliation. Cette année jubilaire est une occasion privilégiée pour redécouvrir la plénitude de la miséricorde de Dieu, qui veut réconcilier l’homme avec Lui et avec ses frères. En effet, «communauté réconciliée et réconciliatrice, l’Église ne peut oublier qu’à l’origine de son don et de sa mission se trouve l’initiative, remplie d’amour compatissant et de miséricorde, du Dieu qui est amour et qui par amour a créé les hommes : il les a créés pour qu’ils vivent dans son amitié et en communion entre eux» (Reconciliatio et pænitentia, n. 10). Dans cet esprit, je souhaite vivement que votre Chapitre stimule les membres de l’Institut à prendre une conscience renouvelée de leur participation à la mission réconciliatrice de l’Église qui est au cœur de leur vocation missionnaire, aidant sans cesse les fidèles à accueillir le pardon divin pour en être les témoins dans toutes les nations.

Comme je l’ai écrit à l’occasion du cent cinquantième anniversaire de l’apparition de la Vierge, «La Salette est un message d’espérance, car notre espérance est soutenue par l’intercession de celle qui est la Mère des hommes» (Lettre à Mgr Louis Dufaux, Évêque de Grenoble, 6 mai 1996). Que l’annonce de cette espérance soit toujours au centre de votre rencontre avec les hommes et les femmes d’aujourd’hui ! Grâce à elle, nos contemporains peuvent être assurés que les ruptures ne sont pas irrémédiables et qu’il est toujours possible de se convertir de ses infidélités pour construire une humanité réconciliée et pour suivre le Seigneur, car nul n'est trop loin pour Dieu.

Chers Missionnaires de Notre-Dame de La Salette, n’ayez pas peur de témoigner que le Christ est venu partager notre humanité pour que nous puissions avoir part à sa divinité. Proclamez avec audace la Parole de Dieu, qui est une force de transformation des cœurs, des sociétés et des cultures. Sous le regard de Marie, présence maternelle au milieu du peuple de Dieu, invitez sans cesse à la conversion, à la communion et à la solidarité. N’hésitez pas à annoncer à vos frères que Dieu chemine avec les hommes, qu'il les appelle à une vie nouvelle, qu'il les encourage pour les conduire à la liberté véritable. La qualité de votre vie spirituelle et de votre vie communautaire sera une expression particulièrement parlante de l’authenticité et de la fécondité de votre annonce du message évangélique.

Cela exige du missionnaire qu’il accepte de vivre en état permanent de conversion. Le véritable missionnaire est celui qui accepte de s’engager résolument sur les voies de la sainteté. «Le missionnaire, s’il n’est pas un contemplatif, ne peut annoncer le Christ d’une manière crédible ; il est un témoin de l’expérience de Dieu et doit pouvoir dire comme les Apôtres :‘Ce que nous avons contemplé…, le Verbe de vie…, nous vous l’annonçons’ (1 Jn 1, 1-3)» (Redemptoris missio, n. 90). Après l’enthousiasme de la première rencontre avec le Christ sur les chemins de la mission, il est nécessaire de soutenir courageusement les efforts de chaque jour par une intense vie de prière, de pénitence et de don de soi. En participant à la mission du Christ par leur parole et par le témoignage de toute leur existence, les missionnaires conduiront les hommes à s’ouvrir à la Bonne Nouvelle, qu’ils ont mission de faire passer à tous (cf. Décret d’approbation des Constitutions, 6 juin 1985). Ainsi ils pourront “bâtir ensemble l’avenir”, vivre courageusement l’inconnu du lendemain, assurés de la présence du Christ qui les accompagne à tout instant de leur vie dans leurs rencontres avec les hommes et les peuples.

Je confie les membres de la Congrégation des Missionnaires de Notre- Dame de La Salette à l’intercession de la Vierge Marie, Notre-Dame Réconciliatrice, et de grand cœur je donne à tous mon affectueuse Bénédiction apostolique que j’étends volontiers aux personnes qui bénéficient de leur ministère et à toutes celles qui partagent la spiritualité salettine.

 

top