The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE DE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS AU PÈLERINAGE JUBILAIRE
 
DE
S FIDÈLES DE SAINTE RITA DE CASCIA 
ET DES CHEVALIERS DU TRAVAIL

 Samedi 20 mai 2000


Très chers frères et soeurs,

1. Je suis heureux de vous souhaiter une cordiale bienvenue et de vous manifester ma joie pour l'événement singulier qui nous a rassemblés ici. Vous êtes venus nombreux pour accomplir votre pèlerinage à Rome et franchir la Porte Sainte du grand Jubilé. Je salue le Cardinal Sodano, Secrétaire d'Etat. Je salue Mgr Riccardo Fontana, Archevêque de Spolète-Norcia, et je le remercie des paroles et des voeux qu'il m'a adressés en votre nom. Je salue le Cardinal Opilio Rossi, le Patriarche arménien, tous les évêques ici présents. Je salue les Pères généraux, les religieuses, les moniales de l'Ordre de Saint-Augustin, ainsi que les représentants des Autorités de chaque ordre. Votre présence me remet en mémoire la visite que j'ai eu l'occasion d'effectuer il y a vingt ans dans la Commune de Cascia, pour rencontrer les populations frappées par le tremblement de terre en 1979.

Parmi nous se trouve aujourd'hui un pèlerin illustre qui, du ciel, s'unit à notre prière. Il s'agit de sainte Rita de Cascia,  dont  la  dépouille  mortelle, transportée à Rome par la Police italienne, accompagne la foule de fidèles qui l'invoquent avec une familiarité affectueuse et qui lui présentent avec confiance les questions et les angoisses qui pèsent sur leur coeur.

Aujourd'hui, le sanctuaire de Cascia s'est comme transféré sur la place Saint-Pierre. Et vous, chers pèlerins, vous êtes venus la vénérer de toutes les parties du monde. Avec elle, vous désirez renouveler au Pape, comme elle le fit lorsqu'elle était en vie, les sentiments les plus profonds de fidélité et de communion.

La dépouille mortelle de sainte Rita, que nous vénérons aujourd'hui, constitue un témoignage significatif de l'oeuvre que le Seigneur accomplit dans l'histoire, lorsqu'il trouve des coeurs humbles et disponibles à son amour. Nous voyons le corps menue d'une femme de petite taille mais grande dans la sainteté, qui vécut dans l'humilité et qui est à présent célèbre dans le monde entier pour son existence chrétienne héroïque d'épouse, de mère, de veuve et de moniale. Profondément enracinée dans l'amour du Christ, Rita trouva dans sa foi inébranlable la force pour être en chaque circonstance une femme de paix.

Dans son exemple de total abandon à Dieu, dans sa transparente simplicité et dans son inébranlable adhésion à l'Evangile il nous est possible, à nous aussi, de trouver les indications opportunes pour être des chrétiens authentiques en cette aube du troisième millénaire.


2. Mais quel est le message que cette sainte nous transmet? Il s'agit d'un message qui transparaît de sa vie:  l'humilité et l'obéissance ont été la voie sur laquelle Rita a marché vers une assimilation toujours plus parfaite au Crucifié. Les stigmates qui brillent sur son front sont la preuve de l'authenticité de sa maturité chrétienne. Sur la Croix avec Jésus elle a, d'une certaine façon, obtenu le diplôme de cet amour, qu'elle avait déjà connu et exprimé de façon héroïque entre les murs de sa maison et en participant à l'histoire de sa ville.

Suivant la spiritualité de saint Augustin, elle devint une disciple du Crucifié et "experte pour souffrir", elle apprit à comprendre les peines du coeur humain. Rita devint ainsi l'avocate des pauvres et de ceux qui n'ont rien, obtenant pour ceux qui l'ont invoquée dans les situations les plus disparates d'innombrables grâces de consolation et de réconfort.

Rita de Cascia fut la première femme à être canonisée lors du grand Jubilé du début du XXème siècle, le 24 mai 1900. En décrétant sa Sainteté, mon prédécesseur Léon XIII observa qu'elle plut tant au Christ qu'il voulut la marquer du sceau de sa charité et de sa passion. Un tel privilège lui fut accordé en raison de son humilité singulière, de son détachement intérieur des passions terrestres et de l'admirable esprit de pénitence qui accompagnèrent chaque moment de sa vie (cf. Lett. apos. Umbria gloriosa sanctorum parens, Acta Leonis XX, pp. 152-53).


3. J'ai plaisir aujourd'hui, cent ans après sa canonisation, à la reproposer comme signe d'espérance en particulier aux familles. Chères familles chrétiennes, en imitant son exemple, sachez vous aussi trouver dans l'adhésion au Christ la force de porter à terme votre mission au service de la civilisation de l'amour!

Si nous demandons à sainte Rita quel est le secret de cette extraordinaire oeuvre de renouveau social et spirituel, elle nous répond:  la fidélité à l'amour crucifié. Rita, avec le Christ et comme le Christ, parvient à la Croix toujours et uniquement par amour. Alors, comme elle, nous tournons notre regard et notre coeur vers Jésus mort et ressuscité pour notre salut. C'est lui, notre Rédempteur, qui rend possible, comme il le fit pour cette chère sainte, la mission d'unité et de fidélité qui est propre à la famille, même dans les moments de crise et de difficultés. C'est encore lui qui rend concret l'engagement des chrétiens dans l'édification de la paix, en les aidant à surmonter les conflits et les tensions, malheureusement si fréquents dans la vie quotidienne.


4. La sainte de Cascia appartient au grand groupe des femmes chrétiennes qui "ont eu une influence significative sur  la  vie  de  l'Eglise,  ainsi que sur celle de la société" (Mulieris dignitatem, n. 27). Rita a bien interprété le "génie féminin":  elle l'a vécu intensément, tant dans sa maternité physique que spirituelle.

J'ai rappelé, à l'occasion du sixième centenaire de sa naissance, que sa leçon "se concentre sur ces éléments typiques de spiritualité: l'offre du pardon et l'acceptation de la souffrance, non pas en raison d'une forme de résignation passive [...], mais en vertu de cet amour envers le Christ qui, précisément lors de l'épisode du couronnement, a subi, en même temps que d'autres humiliations, une atroce parodie de sa royauté" (Insegnamenti, V/1 [1982], 874).

Très chers frères et soeurs, la dévotion à sainte Rita dans le monde est symbolisée par la rose. Il faut espérer que la vie de tous ses fidèles soit également comme la rose cueillie dans le jardin de Roccaporena au cours de l'hiver qui précéda la mort de la sainte. C'est-à-dire qu'il s'agisse d'une vie soutenue par l'amour passionné pour le Seigneur Jésus; une existence capable de répondre à la souffrance et aux épines par le pardon et le don total de soi, pour diffuser partout le bon parfum du Christ (cf. 2 Co 2, 15), à travers l'annonce cohérente et vécue de l'Evangile. Chers fidèles et pèlerins, Rita redonne sa rose à chacun de vous:  en la recevant spirituellement engagez-vous à vivre comme les témoins d'une espérance qui ne déçoit pas, et comme des missionnaires de la vie qui vainc la mort.


5. J'adresse à présent une pensée cordiale aux membres de la Fédération nationale italienne des Chevaliers du Travail, venus à Rome pour célébrer leur Jubilé. Je souhaite la bienvenue à chacun. Très chers amis, votre activité est placée au service de l'élévation économique et sociale des travailleurs. Je souhaite que, grâce à votre effort, vous puissiez constamment contribuer au bien commun, à la formation des jeunes qui s'insèrent dans le monde de la production, à l'élimination progressive des répartitions injustes, à la résolution du problème inquiétant du chômage.

Face aux changements rapides qui touchent la société moderne, soyez prêts à affronter les défis actuels de l'économie et de la globalisation, sans jamais perdre de vue les valeurs fondamentales de la dignité de l'homme, de la solidarité avec les plus faibles, de l'humanisation du labeur et de la socialité du travail.


6. Très chers frères et soeurs, j'invoque sur vous la protection de Marie, en ce mois qui lui est consacré de manière particulière. Que par son intercession, ainsi que par l'intercession de sainte Rita et saint Benoît, vous soient accordées toutes les grâces qui vous sont nécessaires ainsi qu'à vos proches. Je vous assure à cet effet de ma prière, alors que de tout coeur je vous bénis.

 

top