The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN PAUL II
AUX MEMBRES DE LA DÉLÉGATION BULGARE,
À L'OCCASION DE LA FÊTE ANNUELLE
DES SAINTS CYRILLE ET MÉTHODE*

Lundi 22 mai 2000

 

Excellence,
Chers amis,

1. La fête annuelle des saints Cyrille et Méthode, co-patrons de l'Europe, m'offre l'heureuse occasion de vous saluer cordialement, vous qui représentez le cher peuple bulgare. Inscrit dans le contexte territorial et culturel du vieux continent, il a beaucoup à apporter aux autres peuples en fait de traditions, d'énergies humaines et spirituelles, de trésors de civilisation.

À travers vous, Membres de la Délégation venue rendre visite à l'Évêque de Rome, je veux exprimer à vos compatriotes mes sentiments les plus affectueux et les assurer de mon souvenir constant et de ma prière fervente pour que Dieu leur accorde tout le bien qu'ils désirent.

2. En évoquant les grandes figures des deux frères de Salonique, «fils de l'Orient, byzantins par leur patrie, grecs par leur origine, romains par leur mission, slaves par leur apostolat», mon prédécesseur Pie XI faisait remarquer qu'ils avaient dépensé toute leur énergie, se donnant sans réserve, pour gagner les peuples au Christ (cf. lettre apostolique Quod S. Cyrillum, 13 février 1927: AAS 19 [1927], p. 95).

L'œuvre évangélisatrice de Cyrille et de Méthode a renforcé également dans le peuple bulgare les fondements du processus d'identité nationale et d'ouverture à la rencontre avec d'autres peuples du continent, au point de faire de la nation bulgare l’instrument irremplaçable du dialogue entre l'Orient et l'Occident.

La dimension universelle de la prédication des saints Cyrille et Méthode et l'apostolat intense qu'ils ont exercé pour que tous puissent parvenir à la connaissance de la vérité et participer dans l'unité à l'amour salvifique de Dieu, nous aident à comprendre que «tous les hommes, toutes les nations, toutes les cultures et toutes les civilisations ont un rôle propre à remplir et une place particulière dans le plan mystérieux de Dieu et dans l'histoire universelle du salut» (encyclique Slavorum apostoli, 2 juin 1985, n. 19).

Leur souvenir nous remet en mémoire des événements anciens mais non oubliés. De leurs figures imposantes émane aujourd’hui encore une lumière de sainteté et de grâce qui honore grandement l’Église du Christ. Leur témoignage intrépide nous pousse à rechercher constamment des chemins de dialogue et à former des projets d’unité.

Je sais que le cher peuple bulgare est déterminé à affronter avec courage et confiance les inévitables difficultés, et je souhaite qu’il sache construire un présent toujours plus serein et plus pacifique, d’où puisse jaillir un avenir riche de bons fruits.

3. Votre pèlerinage sur la tombe de saint Cyrille s’inscrit dans le contexte plus large du grand Jubilé, événement qui rappelle les deux mille ans écoulés depuis la naissance du Christ. Puisse ce temps être témoin d’une volonté renouvelée de paix, de dialogue, de collaboration avec tous, afin que progressent toujours plus intensément la compréhension entre les peuples et l’échange des dons que Dieu leur a faits!

Je vous remercie de votre visite et je forme des vœux fervents pour que vos compatriotes puissent persévérer sur la voie de la reconstruction spirituelle et matérielle déjà en cours. Je confie ces souhaits à Dieu et, par l’intercession des saints Cyrille et Méthode, j’invoque sur vous et sur tous ceux que vous représentez l’abondance des bénédictions divines.


*Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. XXIII, 1 pp. 911-913.

L'Osservatore Romano 22-23.5.2000.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.23 p.5.

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

 

top