The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT PÈRE 
AUX MEMBRES DE L'UNION INTERNATIONALE 
DES INSTITUTS D'ARCHÉOLOGIE, D'HISTOIRE 
ET D'HISTOIRE DE L'ART À ROME

26 mai 2000

 

Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux de vous accueillir, vous qui êtes membres de l’Union internationale des Instituts d’Archéologie, d’Histoire et d’Histoire de l’Art à Rome. Je salue tout particulièrement votre Président, le Professeur Krysztof ZABOKLICKI.

La mission qui a été assignée à votre union internationale par ses fondateurs est de servir l’histoire et l’art par la mise en valeur des nombreux témoignages que Rome possède de la civilisation occidentale, de la culture chrétienne et de la vie de l’Église. C’est un patrimoine précieux qui s’est formé au cours des siècles écoulés. Attentifs à conserver, à étudier et à transmettre cet héritage légué par les peuples, vous êtes comme les intendants d’un trésor inestimable d’où il faut, tel le scribe de l’Évangile, tirer sans cesse du neuf et de l’ancien, en passant par des tâches laborieuses et cachées.

Vous n’avez pas hésité à mettre à la disposition des chercheurs et des étudiants une banque de données bibliographiques, constituée sous l’égide de l’Union romaine des Bibliothèques scientifiques, en relation avec la Bibliothèque Apostolique Vaticane. Je me réjouis de ce remarquable outil de travail, ainsi que des bourses que vous offrez à des jeunes chercheurs et des coopérations internationales que vous développez; tout cela crée des liens qui dépassent les frontières, les cultures et les générations; c’est aussi un vecteur de l’évangélisation et de la paix. L’Église reconnaît le rôle irremplaçable des biens culturels pour la promotion d’un authentique humanisme et d’une paix durable entre les nations. “Par l’universalité de la culture, les peuples, loin de se faire concurrence et de s’opposer entre eux, prendront goût à se compléter mutuellement, chacun apportant ses dons et chacun bénéficiant des dons de tous les autres” (cf. Pie XII, Allocution au Comité International pour l’unité et l’universalité de la Culture, 14 novembre 1951). Je vous encourage donc à être les inlassables protagonistes d’une solidarité internationale, qui invite à croire que la fraternité humaine est possible dans une même recherche du vrai et du beau.

La diffusion de la culture artistique et historique dans toutes les couches de la société donne aux hommes de notre temps les moyens de retrouver leurs racines et d’y puiser les éléments culturels et spirituels pour édifier leur vie personnelle et communautaire. L’Apôtre Paul lui-même, devant l’Aréopage d’Athènes, ne faisait-il pas découvrir à ses auditeurs que l’art manifeste une recherche spirituelle qui pousse l’homme à aller au-delà de la réalité matérielle (cf. Ac 17, 19-31) ? Tout homme, toute société, a besoin d’une culture qui ouvre à une saine démarche anthropologique, à la vie morale et spirituelle. En effet, comme le disait opportunément le théologien Hans Urs von Balthasar, il y a une relation entre l’esthétique et l’éthique (cf. La gloire et la Croix, Introduction). L’art invite à développer la beauté de l’existence, en en vivant pleinement les exigences morales, et à aller inlassablement à la recherche de la vérité.

Dans sa dimension de gratuité, l’art permet de penser que l’on ne peut réduire l’homme et la société à l’efficacité à tout prix. Les biens culturels ont précisément cette fonction d’ouvrir l’homme au sens du mystère et à la révélation de l’absolu, car ils sont porteurs d’un message. Pour sa part, l’art religieux annonce à sa manière le divin et dispose l’âme à la contemplation des mystères chrétiens, faisant comprendre par l’expression symbolique ce que des mots ont beaucoup de difficultés à exprimer, et invitant à la prière trinitaire et au culte des saints.

Je vous remercie de toute l’œuvre accomplie par votre union internationale et, en vous confiant à l’intercession de la Théotokos, dont le mystère a inspiré de nombreux artistes, je vous accorde de grand cœur, en gage de mon estime, une particulière bénédiction apostolique, que j’étends volontiers à vos familles et à tous les membres de vos différentes institutions.

 

top