The Holy See
back up
Search
riga

 AUDIENCE DU PAPE JEAN PAUL II 
À LA DÉLÉGATION DU PATRIARCAT OECUMÉNIQUE
 DE CONSTANTINOPLE

Jeudi 29 juin 2000


"A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus-Christ" (Ep 1, 2).

Vénérables Frères,

1. C'est avec une grande joie que je remercie Sa Sainteté le Patriarche oecuménique Bartholomaios I et le Saint-Synode de vous avoir envoyés à Rome à l'occasion de la fête des bienheureux Apôtres Pierre et Paul. Votre présence accroît profondément la joie de l'Eglise de Rome tandis qu'elle célèbre ses saints patrons. L'échange de visites entre Rome et Constantinople à l'occasion de nos fêtes respectives est devenu une tradition stable et contribue à maintenir des contacts oecuméniques dans un esprit de prière et de consulation fraternelle.

A l'occasion de la fête de saint André, en 1979, j'ai pu visiter le Patriarcat oecuménique et confirmer le désir de l'Eglise catholique de poursuivre sur le chemin qui, dans la puissance de l'Esprit Saint, conduira à l'unité entre tous ceux  qui invoquent le Dieu Trine et qui  proclament  Jésus  comme Seigneur et Sauveur. A l'occasion de la fête des saints Pierre et Paul en 1995, j'ai eu le privilège de saluer à Rome Sa Sainteté Bartholomaios I, lorsque, comme les frères Pierre et André, nous nous  sommes  encouragés  à  suivre Celui qui est "le chemin, la vérité et la vie" (Jn 14, 6).


2. Notre rencontre d'aujourd'hui a lieu au cours de la célébration de l'Année jubilaire. Je profite de cette occasion pour exprimer ma profonde gratitude au Patriarcat oecuménique pour avoir envoyé des délégations aux deux principaux événements oecuméniques du calendrier romain de l'An 2000, c'est-à-dire l'Ouverture solennelle de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, et la Commémoration oecuménique des Témoins de la Foi du XX siècle. Pour sa part, l'Eglise de Rome a répondu avec plaisir à l'appel de Sa Sainteté le Patriarche pour une Veillée de Prière en préparation à la fête de la Transfiguration du Seigneur.

Le coeur de l'année du Jubilé est l'appel à la réconciliation et à la paix. Ensemble, les chrétiens catholiques et orthodoxes doivent créer un avenir fait de coopération plus intense et d'amour fraternel, conduisant à la pleine communion qui est la volonté du Seigneur pour nous. Les paroles prophétiques du Pape Paul VI et du Patriarche Athénagoras, dans leur Déclaration commune de 1967, devraient nous servir d'inspiration constante:  "L'esprit qui devrait inspirer ces efforts est l'esprit de loyauté à la vérité et de compréhension mutuelle, dans le désir réel de surmonter les maux du passé et toute forme de domination spirituelle et intellectuelle" (Tomos Agapis, n. 195).


3. Dans la recherche de relations plus fraternelles entre les Eglises, l'importance d'une purification de la mémoire se fait ressentir à chaque pas. Les événements tragiques de l'histoire ont laissé un triste héritage dans les esprits et la psychologie des catholiques et des orthodoxes. Je confie à la miséricorde de Dieu toute action en contraste avec la volonté de Dieu dont les fils et les filles de l'Eglise catholique ont été responsables. Au cours du troisième millénaire, écrivons ensemble une nouvelle histoire d'amour fraternel, de respect et de coopération.


4. Dans quelques jours, la Commission commune pour le Dialogue théologique entre l'Eglise catholique et les Eglises orthodoxes se rencontreront au cours d'une session plénière. J'accompagnerai le travail de la Commission de mes prières. Je souhaite très sincèrement que le dialogue puisse reprendre son cours normal avec une énergie et un engagement renouvelés.
Chers frères, je vous remercie à nouveau de votre visite et je vous demande de transmettre à Sa Sainteté le Patriarche ainsi qu'au Saint-Synode mes sentiments d'estime et de respect.

Puisse le Seigneur nous accorder de croître toujours dans l'amour mutuel.
Puisse-t-il guider nos pas sur le chemin vers la pleine communion.

 

top