The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS AU CHAPITRE GÉNÉRAL 
DE LA SOCIÉTÉ DU VERBE DIVIN

Vendredi 30 juin 2000

 


1. En cette année du grand Jubilé, tandis que toute l'Eglise se réjouit dans le Verbe fait chair il y a deux mille ans, je vous salue cordialement à l'occasion du quinzième Chapitre général de la Société du Verbe Divin, qui a lieu alors que vous célébrez le cent-vingt-cinquième anniversaire de votre fondation. En particulier, je souhaite la bienvenue au nouveau Supérieur général et au Conseil général, et je vous assure de mes prières tandis que vous vous apprêtez à assumer vos nobles responsabilités. Je me joins à vous et à tous les membres de la Société dans votre action de grâce à Dieu pour l'élan apporté à la mission de l'Eglise tout au long des années, à travers le témoignage fidèle de votre consécration religieuse et de vos activités missionnaires.


2. Conduit par l'Esprit Saint, le bienheureux Arnold Janssen, accompagné de quatre compagnons, ouvrit une maison à Steyl pour former les prêtres au travail de la mission étrangère; et cela a conduit à la naissance de la Société du Verbe Divin, dont les prêtres et les frères, consacrés au service du Seigneur, à travers les voeux religieux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, "allant dans le monde entier, s'acquittent de la charge de prêcher l'Evangile et d'implanter l'Eglise parmi les peuples ou les groupes humains qui ne croient pas encore au Christ" (Ad gentes, n. 6).

De cette Société provinrent des hommes comme le bienheureux Joseph Freinademetz, qui se consacra avec un zèle exemplaire et une créativité évangélique au service de l'Evangile en Chine, et les bienheureux martyrs, le Père Luwik Mzyk, le Père Alojzy Liguda, le Père Stanislaw Kubista et le Frère Grzegorz Frackowiak, qui ont rendu gloire à Dieu à travers le sacrifice surprême de leur vie. Comme testament spirituel d'un camps de la mort, le bienheureux Alojzy laissa à sa bien-aimée Société une déclaration éloquente sur la dignité de chaque être humain, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu:  "Les personnes peuvent me traiter comme quelque chose d'indigne, mais ne peuvent me rendre indigne. Dachau peut me dépouiller de tous mes droits et titres; mais personne ne peut me retirer le privilège d'être un fils de Dieu. Je répéterai à jamais:  "Dieu sera toujours et restera mon Père"". Les martyrs sont la gloire de votre Société et le signe le plus certain de l'efficacité de sa grâce, manifestée dans l'esprit et les règles qui gouvernent la vie de vos communautés.


3. La parole divine que vous êtes appelés à proclamer dans le monde est la parole prononcée pour la première fois par Dieu au moment de la création, lorsque, après avoir soufflé dans l'obscurité, le vide et le chaos primitifs, il donna naissance à la lumière, à la plénitude et à l'ordre du Paradis (cf. Gn 1, 2-3). Vous êtes également envoyés dans l'obscurité, dans le vide et dans le chaos du monde afin de prononcer la Parole qui donne la vie. Cela signifie que vous êtes envoyés pour proclamer la Parole qui est Jésus-Christ. Lorsque le Verbe s'est fait chair, Dieu est entré dans les profondeurs mêmes du péché humain et de la pauvreté; et cette étreinte divine de notre monde empli de péchés a atteint sa perfection sur la colline du Calvaire. De la Croix, la Parole de Dieu, prononcée en tout temps et tout lieu, s'adresse à chaque besoin humain et à chaque espérance humaine. Telle est la Parole que votre Société est appelée à proclamer:  la Parole de la Croix, qui "est folie pour ceux qui se perdent, mais pour ceux qui se sauvent, pour nous, [elle est] puissance de Dieu" (1 Co 1, 18). Cela signifie que chacun de vous est appelé, comme l'Apôtre Paul, à vivre le mystère de la Croix du Seigneur (cf. Ph 3, 10) de telle façon que votre ministère puisse être bien plus qu'un service humain et une solidarité. Il doit toujours être une communication de la nouveauté de la vie apportée par le Christ dans la puissance de l'Esprit Saint.


4. A l'aube du nouveau millénaire, un monde en rapide mutation vous appelle à vous engager à un discernement profond, afin de répondre de façon plus efficace à la volonté de Dieu et aux besoins du monde contemporain. Il est approprié que votre Chapitre général ait pour thème:  "Ecouter l'Esprit:  Notre réponse missionnaire aujourd'hui". C'est l'Eprit Saint qui doit guider votre discernement, tout comme c'est l'Esprit qui doit être la puissance cachée de tout votre travail missionnaire, vous conduisant dans les profondeurs de la contemplation dont jaillit le témoignage du messager. C'est l'Esprit Saint qui assure que la vie du Christ "devient votre vie, que sa mission devient votre mission" (Constitution de la Société du Verbe Divin, Prologue).

La tâche urgente de la mission ad gentes et la "nouvelle évangélisation" exigent que vous proclamiez le Christ Sauveur dans de nombreux milieux culturels différents. On ne peut jamais oublier qu'il existe encore d'innombrables hommes et femmes qui n'ont pas encore entendu le nom de Jésus et qui n'ont pas encore reçu le don immense du salut qui leur est offert. Le Christ est l'unique Sauveur du monde, la Bonne nouvelle pour tous les hommes et les femmes de tout temps et de tout lieu dans leur recherche de la signification de la vie et de la vérité de leur humanité (cf. Ecclesia in Asia, n. 14). Tous les hommes ont le droit d'entendre cette Bonne Nouvelle, et l'Eglise a donc le devoir solennel de continuer partout de proclamer le message de salut de Jésus-Christ. Dans cette oeuvre extrêmement vitale, votre Société a un rôle indispensable à jouer pour soutenir la primauté de la proclamation explicite de Jésus en tant que Seigneur, sans laquelle il ne peut y avoir de véritable évangélisation (cf. ibid., n. 19; Evangelii Nuntiandi, n. 22). "Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Mais comment l'invoquer sans d'abord croire en lui? Et comment croire sans d'abord l'entendre? Et comment entendre sans prédicateur?" (Rm 10, 13-14).

Dans le même temps, l'inculturation et le dialogue interreligieux ont un rôle important à jouer dans un grand nombre de lieux dans lesquels vous accomplissez votre activité missionnaire. Un dialogue sérieux et ouvert avec les cultures et les religions ne dispense pas de l'évangélisation et ne devrait jamais être considéré comme contraire à la mission ad gentes. Il faut également se rappeler que ce dialogue est ce que le Pape Paul VI a appelé un colloquium salutis (cf. Ecclesiam suam, n. 58), non pas un simple échange d'opinions ou de points de vue, mais un "dialogue salvifique" auquel l'Eglise apporte la vérité de la rédemption que Dieu a opérée en Jésus. Il présuppose une préparation missionnaire personnelle sérieuse, des dons mûrs de discernement, une fidélité au critère indispensable de l'orthodoxie doctrinale, une intégrité morale et une communion ecclésiale (cf. Redemptoris missio, nn. 52-54).


5. Au cours des dernières années, la Société du Verbe Divin a connu une croissance considérable, avec un grand nombre de vocations dans différents lieux du monde. Vos activités missionnaires se sont étendues en Afrique, en Asie et dans l'ex-Union soviétique, et aujourd'hui, les membres de la Société, de plus de soixante nationalités différentes, accomplissent leur apostolat dans plus de soixante pays. Votre Société a répondu avec promptitude au défi d'être présente en tant que missionnaire dans les nouvelles formes de culture et de communications qui caractérisent  la  vie  moderne  (cf.  Redemptoris missio, n. 37). Convaincus que l'Ecriture Sainte est un don que nous  recevons  au  sein  de  l'Eglise et constitue une invitation à la communion de vie avec Dieu, vous avez consacré des énergies importantes à promouvoir l'apostolat biblique à travers des publications et des activités éducatives. La promotion de la justice, de la paix et du développement social représente une autre dimension essentielle de votre mission, qui consiste à partager avec tous les peuples l'"insondable richesse du Christ" (Ep 3, 8). Dans tout cela, votre engagement à la vie de pauvreté évangélique, dont le but premier est de "rendre témoignage à Dieu qui est la véritable richesse du coeur humain" (Vita consecrata, n. 90), ajouté à l'amour préférentiel pour les pauvres, peut faire en sorte que votre apostolat, qui est souvent accompli parmi les laissés-pour-compte de la terre et les personnes marginalisées, porte des fruits abondants pour le salut du monde.


6. Je prie pour que le Chapitre général contribue avant tout à un profond renouveau de votre vie consacrée et de votre charisme missionnaire. Puissiez-vous toujours être des hommes d'espérance, capables de proclamer avec vigueur la parole de Dieu qui transforme les coeurs humains et le monde lui-même. Puissent de nombreux jeunes hommes continuer à entendre l'appel du Christ à se consacrer avec générosité et joie en tant que missionnaires dans votre Société. Je confie les prêtres, les frères, les scolastiques et les novices de la Société du Verbe Divin, ainsi que vos collaborateurs, étudiants et bienfaiteurs à l'intercession de Marie, Mère du Rédempteur et du bienheureux issu de vos rangs. En signe de joie et de force dans Jésus-Christ, je vous donne cordialement ma Bénédiction apostolique.

 

top