The Holy See
back up
Search
riga

RENCONTRE DU PAPE
 AVEC LES ARCHEVÊQUES MÉTROPOLITAINS 

Vendredi 30 Juin 2000

 

Après la solennelle célébration eucharistique d'hier place Saint-Pierre, c'est avec une profonde joie que je vous rencontre ce matin, très chers Archevêques métropolitains. J'embrasse avec affection chacun de vous ici présent, et j'envoie une pensée particulière à tous ceux qui n'ont pas pu venir personnellement recevoir le Pallium.

Avec vous, je salue cordialement vos familles, vos amis et les fidèles de vos communautés chrétiennes respectives, qui vous ont accompagnés au cours de ce pèlerinage jubilaire sur le tombeau des Apôtres.

Je m'adresse avant tout à vous, vénérés Frères, qui appartenez à la bien-aimée Eglise qui est en Italie:  à vous, Monseigneur Dino De' Antoni, Archevêque de Gorizia; à vous, Monseigneur Francesco Caccuci, Archevêque de Bari-Bitonto; à vous, Monseigneur Giuseppe Verucchi, Archevêque de Ravenne-Cervia; à vous, Monseigneur Angelo Bagnasco, Archevêque de Pesaro. Que le Seigneur, qui vous a choisis, vous rende toujours fidèles au devoir apostolique qui vous a été confié. Comme je le rappelais hier, soyez donc des guides attentifs et prévoyants du troupeau dont le Christ, le Bon Pasteur, vous demandera compte.

Je suis heureux de saluer les nouveaux Archevêques métropolitains de langue française, Mgr Roger Pirenne, Archevêque de Bertoua, Mgr Nestor Assogba, Archevêque de Cotonou, Mgr Fidèle Agbatchi, Archevêque de Parakou, Mgr Hubert Barbier, Archevêque de Bourges, ainsi que tous les fidèles venus les accompagner. La cérémonie du pallium est pour tous un appel incessant à témoigner du Christ ressuscité dans le monde entier et à travailler pour l'unité de l'Eglise autour du Successeur de Pierre. A tous ma Bénédiction apostolique.

Hier, avec l'imposition du Pallium s'est renouvelé un rite antique et suggestif qui scelle l'unité qui lie chacune de vos communautés au Siège apostolique et au Successeur de Pierre. Ensemble, nous formons l'unique Eglise du Christ, appelée à annoncer l'unique Evangile pour le salut de chaque homme, en chaque lieu de la terre. Vénérés frères, ayez soin de sauvegarder par tous les moyens possibles cette fidélité spéciale au mandat du divin Maître:  fidélité à sa Parole, fidélité à son désir de pleine unité du peuple chrétien, racheté par son sang sur la Croix.

Pour réaliser cette union, tournons-nous vers le Christ qui, comme nous le rappelle la fête de son Sacré-Coeur d'aujourd'hui, nous répète:  "Mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de coeur" (Mt 11, 29).

Que Marie, Mère de l'Eglise, nous soutienne sur ce chemin. A vous tous et à tous ceux qui font partie des communautés ecclésiales dont vous provenez, je donne de tout coeur une Bénédiction apostolique.

                

top