The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS AU CHAPITRE GÉNÉRAL 
DES FILLES DE LA MISÉRICORDE ET DE LA CROIX

Samedi 8 janvier 2000

 


Très chères soeurs, Filles de la Miséricorde et de la Croix!

1. C'est bien volontiers que je vous accueille et que j'adresse à chacune mon plus cordial salut. Je vous remercie de cette visite, à l'occasion du dix-septième Chapitre général de votre Institut:  cette visite veut être un témoignage renouvelé de votre fidélité au Successeur de Pierre.

J'exprime mes félicitations et mes meilleurs voeux à Mère Romilde Zauner, reconfirmée dans sa fonction de Supérieure générale. J'étends ma pen-sée affectueuse à toutes les Filles de la Miséricorde et de la Croix, qui accomplissent leur activité d'évangélisation et de solidarité en Italie, en Ethiopie, au Mexique et en Roumanie.

La réunion capitulaire de votre Congrégation acquiert une signification particulière du fait qu'elle se déroule précisément au début du grand Jubilé de l'An 2000, au cours duquel l'Eglise est appelée à contempler intensément le mystère de l'incarnation du Fils unique du Père. L'entrée dans le nouveau millénaire constitue pour chaque croyant, et encore plus pour les hommes et les femmes consacrés, un rappel à acquérir une plus profonde conscience des responsabilités liées à leur Baptême et, en particulier, à étendre leur regard de foi sur les horizons de la nouvelle évangélisation. Mais précisément pour rendre plus concret cet engagement missionnaire, il est nécessaire de revenir avec une fidélité renforcée à l'enseignement du Concile Vatican II, qui a jeté une lumière nouvelle sur l'action apostolique de l'Eglise face aux défis du monde actuel. La saine tradition de chaque Institut et la référence au Magistère constant de l'Eglise constituent le canal sûr à l'intérieur duquel doivent se développer les oeuvres et l'apostolat de chaque Famille religieuse, orientée  vers  une  mise  à  jour  indispensable de ses structures, selon les exigences des temps.


2. "Dans l'hier de Mère Zangàra, notre aujourd'hui de femmes consacrées pour être avec les laïcs mémoire et prophétie  de  la  miséricorde": tel  est  le thème qui vous a accompagnées au cours de l'Assemblée capitulaire. Le rappel à la Fondatrice et sa présence spirituelle parmi vous constituent une garantie certaine de votre fidélité au charisme originaire de l'Institut, qui vous demande de vous conformer au Christ crucifié à travers l'exercice des oeuvres de miséricorde spirituelle et corporelle.
Comme il est important de répéter votre mission de Filles de la Miséricorde et de la Croix au début de l'Année Sainte, dans laquelle est offerte une manifestation particulière de l'amour miséricordieux de Dieu! En effet, ce n'est qu'en puisant à celui-ci que l'on peut devenir d'authentiques prophètes et témoins de Dieu et de son Royaume. Ce n'est qu'en imitant et en suivant le Christ chaste, pauvre et obéissant que vous pourrez vous réaliser vous-mêmes dans le dévouement total à la miséricorde divine.

L'homme contemporain, bien que conditionné par les multiples attractions d'une société souvent opulente et encline à l'égoïsme, - et sans doute à cause de cela même - est plus que jamais sensible aux gestes d'amour désintéressé. Tel est le défi que vous êtes appelées à recueillir et à traduire dans le choix de fond de marcher et d'oeuvrer avec les laïcs, pour révéler le sens profond de la Passion rédemptrice et manifester une attention pour toute forme de souffrance.

Toute oeuvre de miséricorde doit laisser transparaître le visage miséricordieux du Christ, de façon à permettre à tant de personnes, qui ne L'ont pas encore rencontré, ou qui se sont fait une idée fausse de Lui, de Le reconnaître pour ce qu'Il est véritablement, l'unique Sauveur de l'homme. Cela exige que votre action apostolique soit toujours accompagnée par une contemplation assidue de Jésus exalté sur la Croix. C'est de la croix que le Verbe, dans le silence et dans la solitude, "affirme prophétiquement la transcendance absolue de Dieu sur les biens créés, où il est vainqueur dans sa chair de notre péché et où il attire à lui tout homme et toute femme, donnant à chacun la vie nouvelle de la résurrection" (Vita consecrata, n. 23). Plus vous saurez demeurer au pied de la Croix, en adoptant l'attitude de maternité universelle de la Vierge, plus vous saurez croître dans l'expérience de la vérité de Dieu miséricordieux et vous pourrez la transmettre à ceux que vous rencontrerez sur votre chemin quotidien.


3. La mission des chrétiens au service de l'Evangile est vaste et exigeante. Il est nécessaire pour cela de coordonner entre eux les apports des diverses composantes ecclésiales dans un esprit d'ouverture et de collaboration. En particulier, cela s'impose à votre Congrégation à l'égard des laïcs du "Mouvement ecclésial de Mère Zangàra". Que votre soin constant soit donc de partager avec eux la préoccupation de faire parvenir à tous l'annonce de l'amour du Seigneur. Sachez entrependre avec les laïcs de nouveaux parcours de communion fraternelle et de coopération réciproque, qui vous permettront un rayonnement missionnaire plus incisif, au-delà des frontières de l'Institut même. Vous pourrez compter sur des énergies renouvelées au service de l'Eglise. Si, d'une part, l'exemple édifiant de personnes consacrées encouragera les laïcs à vivre et à témoigner de l'esprit des béatitudes évangéliques, d'autre part, la participation des laïcs pourra conduire à des approfondissements fructueux et parfois inattendus de certains aspects du charisme, "en leur donnant une interprétation plus spirituelle et en incitant à en tirer des suggestions pour de nouveaux dynamismes apostoliques" (ibid., n. 55).


4. Très chères Filles de la Miséricorde et de la Croix! Si le Christ doit être au centre de chacun de vos projets, n'oubliez pas que vous Le rencontrerez surtout en servant les plus pauvres. Fidèles, donc, à la vocation embrassée, portez votre regard avant tout sur ceux qui se trouvent dans des situations de plus grande faiblesse et de plus grande indigence. Que les "derniers", comme ce fut le cas jadis pour votre Fondatrice Mère Zangàra, soient également pour vous les "premiers". Et faites participer les laïcs à cette extraordinaire conversion  de  l'amour.  Votre  Institut  sera ainsi fidèle au charisme originaire et rendra gloire à Dieu parmi les hommes du millénaire qui naît.

C'est un devoir que je vous confie volontiers. Je vous le confie de façon symbolique à vous, chères Capitulaires, et à travers vous, à toutes vos Consoeurs. J'adresse une pensée particulière aux Soeurs âgées et malades, qui représentent un soutien spirituel indispensable pour l'Institut. En acceptant leur souffrance ou leur inactivité forcée et en l'offrant au Seigneur, elles contribuent de façon efficace à l'apostolat des Consoeurs, en leur assurant une aide féconde et précieuse.

Que l'amour pour la Miséricorde divine  et  la  Croix,  qui  a  illuminé  et transformé la vie de votre Fondatrice, soit pour chacune de vous la référence constante dans la prière et dans l'action, afin que votre Institut puisse attirer au Coeur du Christ les hommes et les femmes d'aujourd'hui. Il s'agit d'une contribution importante que vous pouvez offrir à la célébration du grand Jubilé de l'An 2000.

Que la Vierge des Douleurs vous protège et vous accompagne, en assurant une fécondité particulière aux travaux du Chapitre général:  que par sa tendresse maternelle, elle vous rende sages et vigilantes.

En élevant au Seigneur ma prière pour votre Famille religieuse tout entière, je bénis de tout coeur la Mère générale, ainsi que vous, Capitulaires, toutes vos Conseurs, et tous ceux qui collaborent à votre mission.

 

top