The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE DU PAPE JEAN PAUL II
AUX PARTICIPANTS AU CHAPITRE GÉNÉRAL
DE L'ORDRE DES MINIMES

Lundi 3 juillet 2000


Très chers frères de l'Ordre des Minimes!

1. Je vous accueille en vous souhaitant une affectueuse bienvenue, reconnaissant pour la visite que vous avez voulu me rendre au début de votre Chapitre général. Je salue cordialement le 
P. Giuseppe Fiorini Morosoni, votre Supérieur général, les Pères capitulaires et les délégations des moniales et des tertiaires qui interviendront au cours de la première partie de votre importante réunion, ainsi que les religieux, les religieuses et les laïcs qui composent les trois Ordres de la Famille religieuse fondée par saint François de Paule.

Avec vous tous, je rends grâce au Seigneur pour le bien accompli au cours d'une longue et méritoire histoire au service de l'Evangile. Ma pensée remonte, en particulier, aux temps difficiles pour la vie de l'Eglise, lors desquels saint François de Paule s'engagea à réaliser une réforme qui entraîna sur un chemin de perfection renouvelée ceux qui étaient "appelés par le désir d'une plus grande pénitence et par l'amour de la vie quadragésimale" (IV Règle, chap. 2).


2. Animé par des intentions apostoliques, il fonda l'Ordre des Minimes, un Institut religieux clérical de voeux solennels, placé comme "un bon arbre dans le champ de l'Eglise militante" (Alexandre VI) pour produire des fruits dignes de pénitence sur les traces du Christ, qui "s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave" (Ph 2, 7). En suivant l'exemple de son Fondateur, votre Famille religieuse se propose de rendre un témoignage quotidien particulier de la pénitence évangélique, à travers la vie quadragésimale, comme conversion totale à Dieu, participation intime à l'expiation du Christ et rappel des valeurs évangéliques du détachement du monde, de la primauté de l'esprit sur la matière et de l'urgence de la pénitence, qui comporte la pratique de la charité, l'amour de la prière et l'ascèse physique" (Constitutions, art. 3).

Très chers amis, inspirez-vous constamment de votre Fondateur, l'humble pénitent  plongé  en  Dieu,  qui  savait transmettre à ses frères une authentique expérience du Divin. En lui, le Seigneur voulut réaliser de "grandes choses", en lui confiant des tâches extraordinaires, qui le conduisirent à parcourir une grande partie de l'Italie et de la France et à les illuminer par la splendeur de sa sainteté.

Au cours des presque cinq siècles qui nous séparent de sa mort, qui eut lieu le 2 avril 1507, ses fils, fidèles au charisme de leur Fondateur, ont continué à annoncer l'"Evangile de la pénitence". Ils se sont efforcés de vivre son esprit d'humilité, de pauvreté et de profonde oraison, en imitant sa tendre dévotion à l'Eucharistie, au Crucifié et à la Madone. En particulier, ils ont continué à s'engager dans l'observance du "quatrième voeu du carême perpétuel". Ainsi, ils ont prolongé dans le monde entier le sillage lumineux de saint François de Paule, en témoignant partout du rôle incontournable de la pénitence dans l'itinéraire de la conversion et en enrichissant la vie de l'Eglise d'admirables oeuvres de charité et de sainteté.


3. "Vous n'avez pas seulement à vous rappeler et à raconter une histoire glorieuse, mais vous avez à construire une grande histoire! Regardez vers l'avenir, où l'Esprit vous envoie pour faire encore avec vous de grandes choses" En cette circonstance particulière, je désire vous répéter ces paroles de l'Exhortation apostolique Vita consecrata (n. 110), dans lesquelles se reflètent bien les objectifs de votre Chapitre général. Celui-ci, en approfondissant le thème "Identité et mission des Minimes au début du troisième millénaire après 500 ans d'histoire:  Religieux et laïcs ensemble avec un unique charisme, pour la même mission", se propose de repenser le charisme de la pénitence quadragésimale, à la lumière des défis du monde d'aujourd'hui, en définissant les nouveaux aréopages à privilégier pour l'annonce évangélique de la conversion et de la réconciliation.

Cet engagement, déjà apparu au cours de la dernière Assemblée ordinaire, demande à être traduit par une présence significative et pleine d'amour des Minimes dans les contextes de grande pauvreté spirituelle, à travers l'écoute, la direction spirituelle et la formation  des  consciences  à   la   réflexion et à la prière. Votre présence sur le front de l'indigence matérielle pour apporter aux déshérités une solidarité effective pourra être d'une grande importance, également grâce à la participation aux oeuvres des organismes qui s'y consacrent. Je suis certain que l'exemple de votre Fondateur, messager de la paix du Christ, vous soutiendra dans votre mission d'apporter le don de la réconciliation et de la communion dans les familles, dans les réalités ecclésiales, auprès des diverses confessions chrétiennes, parmi ceux qui sont indifférents ou lointains.


4. En évangélisant les nouveaux aréopages, il faut tout d'abord avoir à l'esprit que la créativité et le dialogue avec les diverses cultures ne doivent pas amoindrir les richesses de la propre identité et de la propre histoire. En effet, créativité et dialogue deviennent des voies efficaces de l'annonce évangélique lorsqu'ils peuvent compter sur la solide fidélité au propre charisme. Une vie conventuelle et pénitentielle fervente constitue  sûrement  le  préalable  indispensable pour que chaque religieux offre en lui l'image limpide du Christ, chaste, pauvre, obéissant, image qui, seule, fascine et conquiert ceux qui sont à la recherche de la vérité et de la paix.

Une pastorale auhentique et incarnée présuppose la sainteté, que les Minimes, suivant l'exemple de leur fondateur, s'engageront à atteindre, en parcourant la voie de la pénitence. Celle-ci, si elle consiste en particulier dans la conversion du coeur, repose cependant également sur les moyens ascétiques propres à la tradition spirituelle de l'Eglise et de l'Institut. Dans ce contexte, la fidélité au quatrième voeu solennel de la vie quadragésimale, que saint François de Paule voulut que professent les Frères et les Moniales des Ordres qu'il avait fondés, acquiert une importance particulière. Ce signe particulier d'appartenance à l'Ordre des Minimes, apparaît très efficace dans le témoignage des "choses d'en-haut" à un monde distrait et plongé dans l'hédonisme. En effet, il est non seulement un puissant moyen de sanctification personnelle, mais il constitue une occasion pour réparer les péchés de tous les hommes et une façon pour implorer pour eux la grâce d'un retour à Dieu.

La tendance dominante dans la société contemporaine, et en particulier parmi les jeunes, à rechercher une gratification immédiate, loin de conduire les Minimes à atténuer la dimension quadragésimale de leur Institut, devra plutôt les engager à se placer avec une ardeur renouvelée au service de leurs frères, pour les éduquer à la grande voie spirituelle de la pénitence. Certes, il est nécessaire de rechercher un langage et des motivations appropriées, mais il reste toujours indispensable de témoigner de la joie qui est propre à celui qui renonce aux commodités du monde pour trouver la perle précieuse du Royaume de Dieu (cf. Mt 13, 45-46). Ce témoignage constituera un don précieux que votre Ordre fera à toute l'Eglise, en rappelant l'exigence pour tous d'accueillir l'Evangile de la conversion et de l'ascèse.


5. Aux côtés des religieux et des religieuses du premier et du second Ordre, saint François de Paule voulut, avec une intuition prophétique, initier à la spiritualité de la vie quadragésimale également les laïcs, pour lesquels il fonda le Tiers Ordre. Ceux-ci, depuis presque cinq cents ans, participent à la mission de l'Ordre à travers de multiples formes de partage et de collaboration.

La complexité et les rapides mutations du monde contemporain exigent une prompte capacité de discernement et une présence toujours plus qualifiée des chrétiens dans les réalités du monde. Dans ce but, en s'enrichissant des expériences positives accumulées au cours des années, il faut encourager et soutenir la collaboration entre les laïcs et les religieux. En effet, de cette collaboration pourront naître des approfondissements féconds et inattendus de certains aspects du charisme (cf. Vita consecrata, n. 55). Dans cette optique, il faut que les religieux se consacrent avec toujours plus de soin à la formation des laïcs:  qu'ils soient des guides experimentés de vie spirituelle, attentifs aux personnes et aux signes des temps, des témoins joyeux du charisme qu'ils entendent partager avec ceux qui oeuvrent  plus  directement  dans  le monde.


6. Très chers amis, le grand Jubilé invite toute l'Eglise à contempler avec une gratitude renouvelée le mystère de l'Incarnation pour annoncer avec une ardeur croissante l'Evangile du Christ dans le nouveau millénaire:  devant vous s'ouvre un vaste domaine de pers-pectives et d'engagements.

Que votre Ordre, après avoir surmonté de nombreux moments difficiles au cours de l'histoire, continue à être la lumière qui illumine les pénitents de l'Eglise:  qu'il appelle ceux qui sont loin à la nécessité de la conversion et de la pénitence, qu'il encourage par l'exemple et la prière ceux qui se sont mis en marche, qu'il témoigne d'une vie quadragésimale qui, en suivant Jésus sur son chemin vers le Calvaire, permette de goûter dès à présent, d'une certaine façon, la joie de la Pâque éternelle.

Que vos communautés, en puisant à leur propre trésor des choses nouvelles et des choses antiques (cf. Mt 13, 53), soient l'expression de l'éternelle force de la voie de la pénitence qui, en conduisant  à  renier  l'homme  ancien, établit  les  prémisses  de  la  venue du Royaume.

Je confie chacune de vos intentions généreuses, ainsi que les travaux capitulaires, à la Sainte Vierge, à saint François de Paule et aux nombreux saints et bienheureux qui enrichissent votre histoire séculaire, afin qu'ils vous aident à reproposer aujourd'hui votre charisme, comme signe éloquent de fécondité évangélique et de renouvellement de la vie ecclésiale.

Avec ces voeux, je vous donne volontiers, à vous ici présents et à tout l'Ordre des Minimes, dans la triple expression des Frères, des Moniales et des Tertiaires, ma Bénédiction apostolique spéciale.

 

top