The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE DU PAPE JEAN PAUL II 
AU CHAPITRE GÉNÉRAL DES PÈRES BASILIENS

Samedi 8 juillet 2000


Très chers Pères de l'Ordre basilien! 

1. Vous êtes réunis dans la Ville éternelle pour les travaux de votre Chapitre général. Je vous accueille avec joie au cours de cette rencontre particulière que vous avez sollicitée pour confirmer, de cette façon également, votre communion avec le siège de Pierre. En vous exprimant ma gratitude pour ce témoignage de charité ecclésiale, j'adresse un salut cordial à votre Protoarchimandrite, Dyonisis Lachovicz. 

Le but de votre Chapitre est de renouveler les statuts de l'Ordre, d'élire la nouvelle Curie généralice et d'élaborer des indications opportunes pour résoudre les problèmes actuels de l'Ordre. Pour une grande partie des membres de votre communauté, dix ans viennent de s'écouler depuis la libération des régimes oppressifs, qui ont fait profondément obstacle à la vie de l'Eglise. Et cet événement coïncide avec l'Année du grand Jubilé, c'est-à-dire avec une période au cours de laquelle nous sommes tous appelés, de façon tout à fait particulière, à la purification de la mémoire, au pardon, en un mot, à la réconciliation.

Ceux qui ont souffert sont appelés, en particulier, à un amour qui "excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout" (1 Co 13, 7). Un tel amour conduit à la réconciliation avec les frères, en particulier avec ceux qui ont été à l'origine de souffrances indicibles. 

L'Année Sainte 2000 constitue pour vous tous un profond rappel à la sainteté dans la vie personnelle et communautaire, afin que ses effets bénéfiques se répercutent sur toute la communauté chrétienne. 

2. Que l'unité de l'Eglise, pour laquelle le Christ a prié au cours de la Dernière Cène (cf. Jn 17, 20.21) constitue un engagement constant pour chacun de vous. Saint Basile le Grand vous est d'une grande aide à cet égard, à propos duquel j'ai écrit: "Ce fut encore son amour du Christ et de son Evangile qui fit que saint Basile souffrit tant de la division de l'Eglise et qu'avec autant de persévérance, espérant contre toute espérance, il chercha à rendre plus effective et plus manifeste la communion avec toutes les Eglises" (Lettre apost. Patres Ecclesiae, 2 janvier 1980, II: Insegnamenti, III/1, 1980, 58, cf. ORLF n. 3 du 15.01.80).  

Une autre finalité primordiale de votre consécration à Dieu dans l'Ordre basilien est le renouveau de la vie chrétienne de votre peuple, finalité pour laquelle a tant oeuvré saint Josaphat, dont la dépouille mortelle repose à présent près d'ici, dans la Basilique Saint-Pierre. Nous fêterons bientôt le 400 anniversaire de son entrée dans le monastère de la Très-Sainte Trinité à Vilnius. C'est à cette époque que remonte le début d'un nouveau printemps de la vie monastique dans l'Eglise grecque-catholique. A travers son ascèse spirituelle, sa vie de pénitence, son service inlassable à l'Eglise, il contribua de façon efficace à la renaissance non seulement du monachisme, mais également de l'existence chrétienne dans ces terres. Une situation analogue se répète aujourd'hui, là où pendant plusieurs décennies, l'Eglise fut supprimée.

Aujourd'hui également, ces peuples attendent de voir la lumière de Dieu qui se reflète dans les hommes transfigurés à travers la prière, l'amour, le service. 

L'unité de l'Eglise a besoin aujourd'hui de fidélité créative (cf. Vita consecrata, n. 37), qui sache puiser à la profonde et si riche tradition spirituelle de l'Orient chrétien. Il s'agit d'une tradition qui attend d'être retrouvée dans toutes vos communautés: c'est à vous qu'il revient d'être les témoins fidèles d'un patrimoine spirituel si varié. 

3. Saint Basile le Grand, votre patriarche, commence les "Règles plus vastes" par un rappel vigoureux au précepte de l'amour envers Dieu et envers les frères. C'est de là, en effet, que découle tout le dynamisme des normes monastiques successives et du chemin vers la sainteté lui-même.

L'amour est exercé dans une vie communautaire qui s'inspire du modèle de la première communauté de Jérusalem, qui vivait en pleine communion de biens et de charismes (cf. Ac 2,
42-47). C'est à ce principe que se réfèrent vos Pères, le Métropolite Joseph Veliamin Rutskyj et saint Josaphat Kuntsevytch, qui ont renouvelé la vie de votre Ordre. 

Votre service à l'oecuménisme ne peut partir que d'une profonde conversion intérieure à Jésus-Christ et à son Evangile. 

Cela présuppose un profond dévouement à la prière, "qui à travers la lumière de Dieu et la vérité, transforme notre vie et en fait une icône de Jésus) (Discours en l'église des Pères Basiliens à Varsovie, 11 juin 1999, n. 4). Ce n'est qu'en se plaçant dans une humble contemplation de la Sainte Face de notre Rédempteur que nous pourrons parvenir à nous réconcilier entre nous et retrouver la pleine unité qui naît de l'amour. 

Sur ce chemin, la liturgie est d'une importance particulière, elle est le point culminant et le centre de toute la vie chrétienne. A travers toutes ses richesses, elle doit être votre point de référence constant. L'adhésion fidèle au patrimoine du passé, qui sait s'ouvrir à une saine créativité selon le grand esprit des prières liturgiques, sera une garantie de la persévérance de votre identité religieuse orientale. 

4. Votre charisme s'appuie sur certains points essentiels: la vie communautaire, manifestation claire de la vie évangélique, le service à l'unité de l'Eglise du Christ, exprimé dans l'étude, dans l'exemple et surtout dans la prière personnelle et liturgique, l'apostolat pluriforme à l'égard du Peuple de Dieu à travers la formation spirituelle, l'activité pastorale, catéchétique, missionnaire, scolastique et éditoriale. Saint Basile lui-même "avec une prudente modération, tempérait son zèle infatigable de prédicateur par des intervalles de solitude et une pratique fréquente de la prière intérieure. Il estimait que c'était une nécessité absolue pour la "purification de l'âme", pour que l'annonce de la parole soit toujours confirmée par "l'exemple évident" de la vie. C'est ainsi que Basile devint pasteur et qu'il fut en même temps, dans toute la force du terme, un moine" (Lettre apost. Patres Ecclesiae, II, pp. 53-54). 

En exprimant mon appréciation et ma reconnaissance aux Pères Consulteurs sortants et en transmettant mes voeux cordiaux de bon travail à ceux qui seront élus à leur place, j'adresse un salut particulier aux représentants des Provinces d'Argentine, du Brésil, du Canada, de Pologne, de la Roumanie, des Etats-Unis, de la Slovaquie, de l'Ukraine, de la Hongrie et de la récentre  fondation de Prague. 

Je confie chacun à l'intercession maternelle de la Très Sainte Vierge Marie, tandis que je donne cordialement à chacun, avec une pensée fraternelle pour le Père Protoarchimandrite, une Bénédiction apostolique particulière.

top