The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DE JEAN-PAUL II
POUR LES 500 ANS DU PÈLERINAGE À ROME
DES FIDÈLES DE NAPLES
ACCOMPAGNANT L'ICÔNE DE LA «VIERGE NOIRE»
 

 

A mon Vénéré Frère
le Cardinal Michele GIORDANO
Archevêque de Naples

J'ai appris avec joie que, au cours de l'Année jubilaire, cet archidiocèse entend rappeler un événement important, lié à un fait historique et à une réalité vivante et chère au peuple napolitain. Il s'agit de la célébration cinq fois centenaire du pieux pèlerinage qui conduisit de Naples à Rome un groupe nombreux de fidèles accompagnant l'icône de «La Vierge noire». De cet événement tire son origine la pratique fréquente des «Mercredi du Carmel», expression de dévotion mariale, dans laquelle, comme dans d'autres manifestations  de foi populaire analogues, il est possible d'apercevoir un reflet de la bonté maternelle de la Très Sainte Vierge.

Cette circonstance significative rappelle à mon esprit et à mon cœur le souvenir de l'hommage que j'ai eu la joie de rendre à cette icône à l'occasion de la visite que j'ai accomplie dans la ville et l'archidiocèse de Naples, il y a presque dix ans. C'est avec une vive émotion que je m'adresse à vous, Vénéré frère, et à la bien-aimée communauté diocésaine parthénopéenne, en formant des vœux fervents pour un chemin ecclésial généreux et fructueux, constamment placé sous la protection attentive et maternelle de la Bienheureuse Vierge Marie.

Mon vénéré Prédécesseur, le Serviteur de Dieu Paul VI, à l'occasion du premier centenaire du couronnement solennel de l'image de la «Vierge noire» écrivait: «Le Peuple de Dieu aime d'un immense amour la Mère de son Seigneur, l'étoile de son ciel, le port de son pèlerinage» (Lettre au Card. Corrado Ursi, 4 juillet 1975). Au cours de notre pèlerinage terrestre, Marie est la «colonne de feu» biblique qui nous illumine, elle est l'«étoile qui nous oriente» vers la patrie céleste, le «port sûr» dans lequel trouver réconfort et refuge. Guidés par elle, les croyants avancent avec confiance, conscients de sa douce présence qui conduit constamment au Christ. En effet, à travers la Mère, nous rencontrons son Fils Jésus et, forts de son soutien, nous n'avons pas de raison d'avoir peur face aux difficultés, mais nous pouvons nous sentir toujours prêts à répondre généreusement à l'action de l'Esprit Saint.

C'est ainsi que l'Eglise avance parmi les épreuves du monde et les consolations de Dieu vers l'accomplissement du Royaume dans la phase eschatologique. Il s'agit d'un chemin qui se déroule à travers une communion toujours plus intime avec Dieu et avec nos frères; c'est pourquoi «particulièrement à notre époque, [elle] est marquée par le signe de l'œcuménisme» (Redemptoris Mater, n. 29). Marie, Mère de l'Eglise, Mère de l'unité, de l'espérance et de l'amour, marche avec nous. Elle nous pousse à une communion toujours plus intime avec la Très Sainte Trinité; elle nous encourage, en adhérant à la Parole de Dieu, à être des constructeurs d'unité et de paix avec tous nos frères, à communiquer avec ceux qui sont rassemblés par la foi dans le Christ. «Faites ce qu'il vous dira» (Jn 2, 5), dit Marie aux serviteurs lors des noces de Cana. Elle nous répète aujourd'hui la même consigne, en nous invitant à suivre l'exemple de son Fils qui  a laissé en testament à ses disciples le commandement  de l'amour et de l'unité.

J'exhorte de tout cœur la bien-aimée communauté ecclésiale de Naples à avancer sans s'arrêter, soutenue par l'intercession maternelle de la Madone, dans cet effort de renouveau spirituel et de recherche incessante d'unité et de communion.

Je forme ce vœu, en une date aussi importante, en revenant en esprit à ma visite pastorale d'il y a dix ans. Comme alors, je me trouve spirituellement devant la «Vierge noire» sur la Piazza del Plebiscito et je lui répète: «Protège, ô Mère, la ville de Naples! Guide tes enfants sur la voie de la justice et de la fraternité! Renforce en eux la foi, fais d'eux des témoins courageux de l'Evangile et de hardis constructeurs de paix» (Insegnamenti XIII/2 [1990], 1111).

Très Sainte Vierge, tourne avec bonté ton regard de Mère vers le peuple napolitain et fais en sorte qu'il puisse toujours éprouver la puissance de ton intercession. Sois une Mère douce et miséricordieuse. Veille sur tous et sur chacun en particulier!

Avec ces vœux, alors que je vous assure de ma participation spirituelle dans la prière aux célébrations du V centenaire, je vous donne avec affection, Vénéré frère, ainsi qu'au clergé, aux religieux, aux religieuses et à toute la communauté chrétienne parthénopéenne, une Bénédiction apostolique spéciale.

Du Vatican, le 29 juin 2000   

                             

top