The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE DE JEAN PAUL II 
AUX PÈLERINS RÉUNIS POUR LA 
BÉATIFICATION DE 5 SERVITEURS DE DIEU

Lundi 4 septembre 2000

   
Très chers frères et soeurs!

C'est avec une grande joie que je vous rencontre à nouveau, au lendemain de la béatification solennelle des Papes Pie IX et Jean XXIII, de l'Evêque Tommaso Reggio, du prêtre Guillaume-Joseph Chaminade et du bénédictin Columba Marmion.

Je vous adresse un salut cordial, à vous tous qui êtes liés aux nouveaux bienheureux par une affection et une dévotion particulières, et je vous remercie de votre présence et de votre participation active. Je salue en particulier le Cardinal Angelo Sodano, mon Secrétaire d'Etat, qui vient de célébrer la Messe en l'honneur des nouveaux bienheureux. Je salue en outre, les cardinaux et les évêques présents, ainsi que les Autorités civiles et religieuses.


2. Hier, deux Pontifes qui ont marqué l'histoire des siècles derniers ont été proposés à la vénération des fidèles:  Pie IX, qui guida la barque de Pierre parmi les violentes tempêtes pendant presque trente-deux ans; Jean XXIII qui, au cours de son bref pontificat, a convoqué un Concile oecuménique d'une importance extraordinaire dans l'histoire de l'Eglise.

Pie IX était aimé de tous pour sa bonté paternelle:  il aimait prêcher comme un simple prêtre, administrer les sacrements dans les églises et dans les hôpitaux, rencontrer le peuple romain le long des rues de la Ville. Le monde ne le comprit pas toujours:  aux "hosanna" du début suivirent très tôt des accusations, des attaques et des calomnies. Pourtant, il ne manqua jamais d'indulgence envers ses propres ennemis. L'esprit de pauvreté, la foi en Dieu et l'abandon à la Providence, uni à un sens aigu de l'humour, l'aidèrent à surmonter également les moments les plus difficiles. "Ma politique" - aimait-il à répéter - est:  "Notre Père qui es aux cieux", indiquant ainsi que son guide dans les choix de vie et de gouvernement de l'Eglise était Dieu, envers lequel il nourrissait une confiance totale. Il vécut également un abandon filial envers la Vierge Marie, dont il définit le Dogme de l'Immaculée Conception.

Il m'est également cher de rappeler que Pie IX fut particulièrement attentif à la Terre Sainte, où il voulut rétablir le Patriarcat latin de Jérusalem. Pour le soutenir, il rétablit ensuite l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Tandis que je repense avec affection et gratitude aux Lieux Saints et aux personnes que j'ai rencontrées au cours de mon récent pèlerinage en Terre Sainte, je salue la délégation guidée par la Patriarche latin de Jérusalem, Michel Sabbah et je renouvelle à tous mes sentiments de proximité spirituelle. En particulier, je désire saluer les évêques et les fidèles venus des Marches et, notamment, de Senigallia et d'Imola.


3. Parmi les dévots du nouveau bienheureux Pie IX se détache son successeur, le Pape Jean XXIII qui aurait désiré - il l'écrivit lui-même - le voir élevé aux honneurs des autels. Le Pape Jean unissait aux vertus chrétiennes une profonde connaissance de l'humanité dans ses lumières et ses ombres. La passion longuement cultivée pour l'histoire l'aidait en cela.

Angelo Giuseppe Roncalli acquit les traits fondamentaux de sa personnalité dans le milieu familial. "Le peu de choses que j'ai appris de vous à la maison - écrivait-il à ses parents - sont encore les plus précieuses et les plus importantes; elles soutiennent et donnent vie et chaleur aux nombreuses choses que j'ai apprises par la suite". Plus il avançait dans la vie et dans la sainteté, plus il gagnait le coeur de tous par sa simplicité et sa sagesse.

Dans la célèbre Encyclique Pacem in terris, il proposa aux croyants et aux non-croyants l'Evangile comme voie pour atteindre le bien fondamental de la paix:  en effet, il était convaincu que l'Esprit de Dieu fait entendre sa voix d'une façon ou d'une autre à chaque homme de bonne volonté. Il ne se troubla pas face aux épreuves, mais sut toujours regarder avec optimisme les divers épisodes de l'existence. "Il suffit de prendre soin du présent:  il n'est pas nécessaire d'utiliser l'imagination et la préoccupation pour la construction de l'avenir". C'est ce qu'il écrivait en 1961 dans le Journal de l'Ame.

En adressant mon salut à tous ceux qui sont venus spécialement de Bergame et de Venise avec le Cardinal Cé et Mgr Amadei, je souhaite que l'exemple du Pape Jean encourage à avoir toujours confiance dans le Seigneur, qui guide ses fils le long des sentiers de l'histoire.


4. Je m'adresse maintenant à vous, fidèles de Gênes, de Vintimille et de toute la Ligurie ainsi qu'à vous, soeurs de Sainte-Marthe, pour rappeler la figure lumineuse de l'Evêque Tommaso Reggio. Dans la seconde moitié du siècle dernier, il fut éducateur dans les séminaires de Gênes et de Chiavari, et journaliste, promouvant le premier journal catholique gênois. Mais la Providence a voulu qu'il fût Pasteur et il fut appelé à guider le diocèse de Vintimille; par la suite, précisément lorsque, en raison de son âge, il avait demandé à être relevé de sa charge, le Pape lui confia l'archidiocèse de Gênes.

Sa vie fut profondément active, mais le secret de tant d'activité fut toujours une profonde communion avec Dieu:  "Je suis un ecclésiastique - écrivait-il - il est nécessaire que je sois saint... il faut donc mettre en pratique les moyens pour le devenir. Quel que soit le prix, il faut y arriver". Cet idéal de sainteté, il le proposa à toutes les catégories de fidèles:  laïcs, prêtres et personnes consacrées et de façon particulière à ses soeurs. Aujourd'hui, en tant que bienheureux, il le repropose à tous en offrant son intercession du ciel.


5. Je vous salue cordialement, vous qui êtes venus à Rome pour la béatification du Père Guillaume-Joseph Chaminade, notamment vous qui êtes de la région du Sud-Ouest de la France, où il se forma et commença sa vie pastorale et missionnaire. J'adresse un salut particulier aux membres des Congrégations et de l'ensemble de la Famille marianiste. Chers jeunes, avec le Père Chaminade, vous avez un exemple de vie chrétienne, qui conduit à une vie belle et au bonheur promis par le Seigneur. Vous tous, prêtres, religieux, religieuses et laïcs, qui vivez le charisme du Père Chaminade, apportez votre dynamisme à l'Eglise et soyez dans le monde des ferments du Royaume! La personnalité et l'action du nouveau bienheureux, qui souhaitait faire en tout l'oeuvre de Dieu, invite tous les fidèles à une formation catéchétique sérieuse, pour développer et affermir leur vie spirituelle, et entrer plus profondément dans la rencontre avec le Christ, en particulier dans la vie sacramentelle, au sein de leur communauté chrétienne. Puissiez-vous à l'image du nouveau bienheureux vous tourner sans cesse vers Marie, Mère des chrétiens, Mère des disciples de son Fils!


6. A vous qui êtes venus à Rome pour la béatification de dom Columba Marmion, en particulier aux membres et aux amis de la grande famille bénédictine, venus d'Irlande, de Belgique et d'autres pays, j'adresse mon cordial salut. Ma pensée rejoint aussi les religieux de l'Abbaye de Maredsous, dont le Père Columba fut l'Abbé et où il exerça avec zèle son ministère de guide spirituel au service de sa communauté et, notamment par ses écrits, au service de nombreux prêtres, religieux et laïcs.
Je souhaite une cordiale bienvenue aux pèlerins de langue anglaise qui sont venus pour la béatification de dom Columba Marmion. Cette béatification attire l'attention sur la place particulière de la vie monastique dans l'Eglise, dont l'Irlande natale de Marmion possède une riche et longue tradition. Dans le grand esprit bénédictin, le bienheureux Columba, contemplatif et apôtre, fut un enseignant sans égal de la vie intérieure, fondée sur la méditation de la Parole de Dieu, la célébration de la Liturgie et la prière personnelle. Puisse le bienheureux Columba Marmion nous aider à vivre toujours plus intensément et à comprendre toujours plus profondément notre appartenance à l'Eglise, Corps mystique du Christ! Dieu vous bénisse tous!


7. Très chers frères et soeurs! L'Année jubilaire nous invite tous à un pèlerinage vers le Christ. Pèlerinage que les nouveaux bienheureux ont parcouru avec engagement et fatigue, en passant à travers la "porte étroite" qui est le Christ. C'est précisément pour cela qu'ils participent maintenant à sa gloire. Encouragés par leur exemple et aidés par leur intercession, hâtons nous aussi le pas vers la Patrie céleste.

A cette fin, j'invoque sur chacun la protection maternelle de la Très Sainte Vierge Marie et des nouveaux bienheureux, tandis que je vous bénis tous de tout coeur.

 

top