The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE DE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS 
AU PÈLERINAGE JUBILAIRE NATIONAL 
DE LA SUISSE

Lundi 25 septembre 2000


Monsieur le Cardinal!
Chers frères dans l'épiscopat!
Chers prêtres et diacres!
Chères soeurs et chers frères!

1. C'est pour moi une grande joie de voir tant de fidèles suisses ici, auprès de la tombe de saint Pierre. Soyez les bienvenus! Je salue en particulier le cher Cardinal Henry Schwery, le Président de la Conférence épiscopale suisse, Monseigneur Amédée Grab, ainsi que les évêques présents. Aujourd'hui, la "Journée des Suisses" est pour moi une occasion opportune pour exprimer ma gratitude aux membres de la Garde Suisse. Je les remercie de leur service fidèle et généreux qui, précisément en l'année du grand Jubilé, revêt une grande importance. La Garde Suisse est une carte de visite vivante du Vatican. Chers Suisses, vous pouvez être orgueilleux de savoir qu'ici, dans la Maison du Successeur de Pierre, il existe des représentants si dignes de votre bien-aimé pays. Priez pour que dans votre pays, il ne manque jamais de jeunes hommes engagés, prêts à se mettre au service du Pape et de l'Eglise!


2. Comme tous les pèlerins de l'Année Sainte, vous aussi avez franchi la Porte Sainte, qui reste ouverte à tous. La Porte Sainte est l'image du Christ qui a dit:  "Je suis la Porte" (Jn 10, 9). Le passage à travers la Porte Sainte correspond à une disposition intérieure du coeur. Celui-ci doit être en accord avec l'orientation de la vie. Car Jésus-Christ est exigeant. Il appelle les hommes à décider. Si nous franchissons donc nous aussi le seuil de la Porte Sainte, nous répétons avec l'Apôtre Pierre:  "Seigneur, à qui irons-nous? Tu as les paroles de vie éternelle" (Jn 6, 68).

3. Le rite extérieur exprime donc une profonde profession de foi. Je vous souhaite de retourner dans votre pays, dans vos villes et dans vos villages renforcés dans la foi, pour être proches chaque jour de vos frères et soeurs. Dans le monde actuel, de nombreuses portes nous tentent, mais elles ne conduisent hélas ni à la plénitude, ni au bonheur. Au contraire, elles peuvent précipiter l'homme dans l'abîme du vide et de la dépendance. Qui ne recherche plus "le chemin, la vérité et la vie" (cf. Jn 14, 6), ne trouve plus l'accès à Dieu. Un pèlerin qui revient de Rome peut indiquer le chemin à ceux qui recherchent une vie pleine de sens. J'invoque pour vous force et Bénédiction de Dieu.


4. Votre démarche jubilaire vous introduit, avec toute l'Eglise, dans une nouvelle période de grâce et de mission (cf. Bulle d'indiction du grand Jubilé, n. 3), vous invitant à prendre une part toujours plus active dans la vie de vos communautés chrétiennes, sous la conduite de vos pasteurs, pour être des témoins de la communion ecclésiale et des missionnaires de l'Evangile auprès de vos frères. L'Eglise, qui nous a engendrés à la vie nouvelle par le Baptême, nous communique les dons de Dieu, notamment par l'Eucharistie et la Pénitence, pour que nous menions une vie nouvelle et que nous nous engagions sans cesse sur la voie de la conversion, ranimant ainsi notre vie spirituelle et notre élan apostolique. Je vous encourage en particulier à faire porter vos efforts sur la formation morale et spirituelle des jeunes, pour les aider dans leur croissance personnelle et les préparer à être des chrétiens solides, prêts à répondre joyeusement à leur vocation et, pour ceux que Dieu appelle, à s'engager dans la voie du sacerdoce ou de la vie consacrée. En vous confiant à l'intercession de Notre-Dame, je vous accorde de grand coeur une affectueuse Bénédiction apostolique.


5. Je voudrais enfin adresser un salut aux pèlerins suisses de langue italienne. Vous êtes venus à Rome pour franchir la Porte Sainte. Puisse ce rite être pour vous une forte expérience spirituelle, qui vous aide à accueillir avec une plus grande disponibilité le Christ dans votre vie, pour en être des témoins crédibles parmi vos frères au début du troisième millénaire. A tous, je donne une Bénédiction affectueuse.

 

top