The Holy See
back up
Search
riga

MÉDITATION DU SAINT PÈRE 
À L'ISSUE DE LA RÉCITATION DU
ROSAIRE 
EN PRÉSENCE DE L'IMAGE 
DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE DE FATIMA

Samedi 7 octobre 2000


1. Au terme de cet intense moment de prière mariale, je désire vous adresser à tous, très chers frères dans l'épiscopat, une cordiale salutation, que j'étends de tout coeur aux nombreux fidèles présents ce soir  avec  nous  ici,  place  Saint-Pierre, ou en liaison avec nous à travers la radio et la télévision.

Réunis à Rome pour le Jubilé des Evêques,  le  premier  samedi  du mois  d'octobre  ne  pouvait  manquer de nous conduire à prier ensemble aux pieds de la Vierge, que le Peuple de Dieu vénère en ce jour sous  le  titre  de  Reine du Saint Rosaire.

En particulier, notre prière de ce soir se situe dans la lumière du "message de Fatima", dont les contenus aident notre réflexion sur l'histoire du XXème siècle. Cette perspective spirituelle est renforcée par l'heureuse présence parmi nous de la vénérée image de la Vierge de Fatima, que j'ai eu la joie d'accueillir  au  Vatican,  dans  le  cadre solennel constitué par la présence de mes si nombreux Frères dans l'épiscopat et de tant de prêtres, religieux, religieuses et fidèles réunis ce soir sur cette Place.


2. Nous avons médité sur les "mystères glorieux". Du Ciel, où le Seigneur l'a élevée, Marie ne cesse d'orienter nos regards vers la gloire du Christ ressuscité, dans lequel se révèle la victoire de Dieu et de son dessein d'amour sur le mal et sur la mort. En tant qu'Evêques, participant aux souffrances de la gloire du Christ (cf. 1 P 5, 1), nous sommes les premiers témoins de cette victoire, fondement d'espérance certaine pour toute personne et pour tout le genre humain.
Jésus-Christ, le Ressuscité, nous a envoyés dans le monde entier pour annoncer son Evangile de salut, et de Jérusalem, en l'espace de vingt siècles, le message a atteint les cinq continents. Ce soir, notre prière a réuni spirituellement toute la famille humaine autour de Marie, Regina Mundi.


3. Dans le cadre du grand Jubilé de l'An 2000, nous avons voulu exprimer la reconnaissance de l'Eglise pour la sollicitude maternelle que Marie a toujours démontrée envers ses fils, pèlerins dans le temps. Il n'existe point de siècle, il n'existe point de peuple où Elle n'ait fait ressentir sa présence en apportant aux fidèles, en particulier aux plus petits et aux pauvres, lumière, espérance et réconfort.

Confiants dans sa sollicitude maternelle, demain, au terme de la Concélébration eucharistique, nous accomplirons collégialement un "Acte de confiance" au Coeur Immaculé de Marie. Ce soir, en méditant ensemble sur les mystères glorieux du Rosaire, nous nous sommes préparés intérieurement à ce geste, nous plaçant dans l'attitude des Apôtres au Cénacle, réunis avec Marie dans une prière unanime et harmonieuse.

Pour chacun de vous, chers Confrères, et pour votre ministère, j'ai invoqué et j'invoque l'intercession particulière de la Mère de l'Eglise. Qu'Elle vous assiste toujours dans la tâche difficile et enthousiasmante d'apporter l'Evangile dans tous les lieux de la terre, afin que chaque homme, en commençant par les plus petits et les pauvres, reçoive la Bonne Nouvelle du Christ Sauveur.

 

top