The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX PARTICIPANTS AU IIème SOMMET
DES PRIX NOBEL DE LA PAIX*

Lundi 13 novembre 2000

 


Mesdames et Messieurs,

C'est pour moi un grand plaisir d'accueillir cette éminente assemblée de lauréats du Prix Nobel de la Paix, à l'occasion de la conclusion de votre deuxième Sommet international. Je salue en particulier S.E. M. Mikhail Gorbatchev, Président de la Fondation internationale pour les Etudes socio-économiques et politiques, ainsi que M. Francesco Rutelli, Maire de Rome.

Au cours des derniers jours, vous avez réfléchi sur la situation dans le monde à l'aube d'un nouveau millénaire. Partout, les hommes et les femmes regardent l'avenir dans l'espoir d'une paix réelle et durable, fondée sur une civilisation qui respecte les droits de tous et préserve le véritable bien commun. Pourtant, il faut faire face à d'immenses difficultés, tandis que nous continuons de voir, dans de nombreuses parties du monde, des conflits armés et de terribles tragédies humaines.

En ce moment significatif de l'histoire, un effort concerté doit être accompli afin de garantir que les nouvelles générations rejettent le chemin de la discrimination, de l'exclusion et du conflit, et empruntent résolument le chemin de la paix dans un esprit d'ouverture aux valeurs et aux traditions des autres. En étroite coopération avec l'Organisation des Nations unies, vous avez pris à cet égard un rôle de guides, en cherchant à promouvoir une culture de la non-violence et de la paix parmi les enfants du monde au cours de la décennie à venir. Vous avez également reconnu qu'une civilisation de la paix ne peut être édifiée sans affronter le problème de la dette extérieure, et sans un sens plus profond des responsabilités parmi ceux qui travaillent dans le domaine des communications sociales.

J'encourage vos efforts visant à édifier un avenir meilleur pour les populations du monde, à garantir que tous puissent vivre dans la paix et l'harmonie, en mettant leurs capacités et leurs dons au service de leur croissance personnelle et du bien de la société. Je prie pour que Dieu vous bénisse, ainsi que vos familles, et vous guide tandis que vous continuez à vous consacrer à la cause de la paix, de la réconciliation et de l'harmonie entre les peuples.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.47 p.7.

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

 

top