The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE AUX PARTICIPANTS AU PÈLERINAGE DU PATRIARCAT D'ANTIOCHE DES SYRIENS

23 novembre 2000

 

Béatitude,
Chers Frères dans l’épiscopat et dans le sacerdoce,
Chers pèlerins,

1. Je suis heureux de vous accueillir et de vous souhaiter la bienvenue. Je salue tout d’abord Sa Béatitude Ignace Moussa Ier, Patriarche d’Antioche des Syriens, les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses, ainsi que tous les fidèles qui les accompagnent.

Depuis les origines du christianisme, les Apôtres Pierre et Paul sont intimement liés à Antioche. C’est d’ailleurs "à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de ‘chrétiens’" (Ac 11, 26). Comment ne pas rappeler la figure de saint Ignace, évêque d’Antioche, qui a souffert le martyre à Rome et qui, dans sa Lettre aux Romains, affirmait que l’Église de Rome présidait à la charité ? Il avait aussi le souci de l'unité de l'Eglise, invitant les fidèles à ne former qu'un seul cœur et qu'un seul corps autour du Christ (cf. Lettre aux Magnésiens; 1, 6-7, Lettre aux Ephésiens, 4). Je suis donc heureux de vous accueillir au moment où vous accomplissez votre pèlerinage jubilaire.

2. L'Eglise d'Antioche a une vénération particulière pour son saint évêque Ignace, qui fait que tous les patriarches portent ce nom comme premier titre patriarcal, manifestant ainsi le même attachement au Siège de Pierre et souhaitant suivre l'exemple de leur illustre prédécesseur.

Un pèlerinage jubilaire est une occasion pour affermir son amour du Christ, l'unique Sauveur, et de l'Eglise. Je vous invite donc à puiser dans les sacrements, notamment dans la Pénitence et dans la divine Liturgie, "sommet et source" de la vie chrétienne (cf. constitution Sacrosanctum Concilium, n. 10), la force spirituelle pour être toujours fidèles à l'enseignement des Apôtres et pour demeurer des témoins de la Bonne Nouvelle, par votre parole et par une vie quotidienne conforme au Christ. En effet, lorsque nous recevons son Corps, le Seigneur nous entraîne dans l'intimité de la relation trinitaire, pour que nous vivions de l'amour qu'il nous communique grâce à la force de l'Esprit Saint.

Je vous confie à l'intercession de la Mère de Dieu, la Théotokos, afin que, comme elle, vous soyez toujours dociles à la parole du Seigneur et que vous vous mettiez sans cesse en route pour servir vos frères, car servir Dieu et servir les hommes est le service unique de la charité. Lorsque vous rentrerez chez vous, dites à tous vos frères chrétiens dans vos diocèses que je suis proche d'eux par la prière et que je les encourage, sachant qu'ils ont parfois de dures épreuves à porter.

Que l'espérance du Christ habite le cœur de chacun ! A tous, j'accorde une affectueuse Bénédiction apostolique.

 

top