The Holy See
back up
Search
riga

 MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX JEUNES DE L'ACTION CATHOLIQUE ITALIENNE

 

Très chers jeunes!

1. En ce jour, au cours duquel l'Eglise contemple les prodiges accomplis par Dieu en la personne de la Vierge Marie, je suis heureux d'adresser mon salut affectueux à vous tous qui êtes réunis à Rome afin d'offrir votre contribution spécifique d'enthousiasme et de fraîcheur au renouveau que l'Action catholique italienne a lancé avec beaucoup de détermination à l'aube du nouveau millénaire. Sachez suivre fidèlement les indications de vos évêques dans la réalisation d'un programme de vie et d'activité associative aussi important, eux qui voient dans l'Action catholique une formation exemplaire valable pour toutes les communautés ecclésiales d'Italie.

Vous êtes la partie jeune de l'Action catholique: une partie ô combien importante de l'Association. Etre jeunes veut dire avoir la pureté de Nathanaël lequel,  après  avoir manifesté sa perplexité à propos du Nazaréen:  "De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon?" (Jn 1, 46), ne sait pas résister au regard de Jésus et le suis sans calcul.

Etre jeunes veut dire se lancer, comme Pierre et Jean au matin de Pâques (cf. Jn 20, 4), dans une course à couper le souffle, le coeur serré pour l'amour très tendre à l'égard de Jésus.

Etre jeunes, c'est avoir la même opiniâtreté que Thomas dans le Cénacle face aux récits de la résurrection, une opiniâtreté transformée par l'élan de celui qui s'en remet complètement à celui qui est vu comme unique "Seigneur" et "Dieu" (cf. Jn 20, 28). N'est-ce pas cela que vous répétez avec joie à Jésus chaque jour?

Etre jeunes signifie éprouver le désir d'une vie pleine, comme le jeune homme riche le confia autrefois à Jésus (cf. Mc 10, 17) et, dans le même temps, vaincre cette faiblesse qui ne permet pas de se détacher de soi et de ses propres fausses certitudes.

Etre jeunes, c'est faire l'expérience de Lazare, passé à travers la maladie et la mort, pour prendre part à la joie sans limites de la nouvelle vie donnée par le Christ (cf. Jn 11, 44).

Etre jeunes, c'est enfin goûter la compagnie de Jésus et l'émerveillement de l'écoute "bouché bée" de ses paroles, dans l'accueil chaleureux d'une maison comme celle de Marthe et de Marie (cf. Lc 10, 42).


2. Chers jeunes amis, vous êtes venus à Rome près des tombeaux des Apôtres Pierre et Paul spécialement pour cela:  exprimer au mieux les dons de votre jeunesse, mis en valeur par un rapport personnel avec Lui, dans la chaleur de la communion de l'Eglise. Ne vous laissez pas gagner par l'incertitude lorsque vous vous engagez à sa suite dans une école de sainteté actualisée à travers la spiritualité et l'engagement ecclésial spécifique de l'Action catholique.

Etre des laïcs chrétiens aujourd'hui nécessite de s'engager à être saints tous les jours, avec joie et avec enthousiasme. Avant vous, Giorgio Frassati, Alberto Marvelli et avec eux tant d'autres jeunes comme vous ont parcouru cet itinéraire spirituel. Il s'agit d'un engagement que vous devez prendre d'abord et avant tout pour vous-mêmes et pour vos amis, mais aussi pour vos familles, pour vos Communautés et aussi pour le monde entier.

Je voudrais renouveler aujourd'hui l'invitation que je vous ai lancé à Tor Vergata:  vous êtes et devez être toujours davantage des sentinelles du matin à l'aube du nouveau millénaire. Même si dans cette première partie de siècle, malheureusement marquée par le terrorisme, la peur et la guerre, l'invitation peut apparaître chargée de con-séquences, elle demeure valable. Aujourd'hui plus que jamais, pour être des sentinelles du matin du nouveau millénaire, il faut être saints!

Je suis certain que dans votre sac à dos ne manqueront pas les livres utiles relatifs à une école de sainteté aussi exigeante. Il y aura certainement les documents du Concile oecuménique Vatican II et les indications des Pasteurs de vos Eglises particulières. Vous devez surtout avoir avec vous l'Evangile que vous vous êtes échangés à Tor Vergata. Soyez toujours plus amoureux de la Parole du Christ. Sachez l'écouter, la comprendre, l'approfondir, l'aimer et, surtout, la vivre. Faites-vous aider en cela par les authentiques maîtres de la foi.

La Parole de Dieu est de manière éminente Jésus, le Verbe fait chair dans le sein virginal de la Très Sainte Vierge Marie. Jésus ne peut être simplement dans le sac à dos:  il doit trouver place dans vos pensées, dans vos yeux, dans vos mains et dans votre coeur. En un mot, dans toute votre vie. Vous devez pouvoir répéter avec saint Paul:  "ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi" (Ga 2, 20). Jésus vit en vous quand vous l'invoquez dans la prière, durant le temps pendant lequel vous savez vous arrêter en un "coeur à coeur" avec Lui, après L'avoir reçu dans l'Eucharistie. N'ayez pas peur de revenir à Lui, s'il vous arrivait d'être trompés et blessés par les mirages d'un bonheur faux et artificiel.


3. A Tor Vergata, je vous disais que vous serez capables d'incendier le monde si vous avez le courage d'être chrétiens jusqu'au bout (cf. Homélie de la Messe à Tor Vergata, n. 7, cf. ORLF n. 34 du 22 août 2000). Le Christ lui-même, que vous avez rencontré personnellement, vous précède et vous fixe des rendez-vous toujours nouveaux sur les routes de l'histoire. Oui, le Christ vous porte partout où il existe la douleur à calmer, la solidarité à manifester, la joie à célébrer; dans la fatigue des études et du travail, comme dans la distraction du temps libre; dans la vie de famille comme dans la trop longue attente d'un avenir qui, souvent, tarde à se réaliser.

En choisissant d'adhérer à l'Action catholique, vous avez décidé de coopérer de façon particulière avec vos Evêques pour être une association de laïcs qui, dans un élan généreux, se met à la disposition des Pasteurs de la Communauté ecclésiale en vue de l'activité apostolique dans le monde contemporain. A ce propos, je désire faire mienne l'invitation de vos Pasteurs qui vous demandent de "diffuser l'Evangile dans un monde qui change" (cf. Orientamenti pastorali dell'Episcopato italiano per il primo decennio del 2000). Vous-mêmes êtes les témoins singuliers de ce temps en perpétuelle évolution qui est le nôtre:  le monde des jeunes, vos amis, les milieux dans lesquels vous vous trouvez connaissent des changements continuels. Engagez-vous à diffuser l'Evangile dans ce contexte de changements profonds, en apprenant à "dépasser les frontières habituelles de l'action pastorale pour explorer les lieux, y compris les plus insolites, dans lesquels les jeunes vivent, se rencontrent, expriment leur propre originalité, disent leurs attentes et formulent leurs rêves" (Educare i giovani alla fede, in Notiziario della CEI, 2/1999, p. 51). Seuls, cela est difficile, ensemble, cela est possible:  c'est justement ce soutien que votre Association peut apporter.


4. Très chers jeunes de l'Action catholique italienne! En cette solennité de l'Immaculée  Conception,  je vous souhaite d'être toujours davantage missionnaires, comme vous veut l'Eglise, et d'être saints selon le coeur de Dieu. Que la protection maternelle de Marie, que nous contemplons aujourd'hui dans la splendeur de sa Beauté intacte, vous soutienne toujours. Qu'elle soit votre guide, l'étoile lumineuse qui indique le chemin de l'Action catholique renouvelée, vis-à-vis de laquelle vous vous sentez déjà tenus d'offrir une contribution significative.

Je vous assure de mon souvenir spécial dans la prière et je vous bénis avec affection ainsi que vos éducateurs, les jeunes auxquels vous offrez votre généreux service de formation et tous les membres de l'Action catholique italienne.

Du Vatican, le 8 décembre 2001.

 

top