The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN PAUL II
 À LA DÉLÉGATION DE PARLEMENTAIRES DU CONGRÈS 
DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE

Lundi 8 janvier 2001


Monsieur le Président,
Chers membres du Congrès,
Mesdames et Messieurs,


Je suis heureux de vous accueillir au Vatican ce matin, et je suis honoré du geste cordial qui vous a conduits ici. Le Successeur de l'Apôtre Pierre ne recherche certes pas d'honneurs, mais c'est avec joie que j'accepte la Médaille d'or du Congrès, comme la reconnaissance du fait que mon ministère a fait retentir des paroles qui peuvent toucher le coeur de tout homme. Je me suis efforcé de proclamer la Parole de Dieu qui, dans les toutes premières pages de la Bible, nous dit que l'homme et la femme ont été crées à l'image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 26).

De cette profonde vérité découle tout ce que l'Eglise dit et fait pour défendre la dignité humaine et pour promouvoir la vie humaine. C'est une vérité que nous contemplons dans la gloire de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, crucifié et ressuscité d'entre les morts. Au cours des années de mon ministère, mais en particulier au cours de l'Année du Jubilé qui vient de s'achever, j'ai invité chacun à découvrir la vérité de l'homme de façons nouvelles et plus profondes. Car seul l'homme révèle pleinement l'homme à lui-même et lui fait connaître son destin sublime (cf. Gaudium et spes, n. 26).

Connaître la vérité du Christ signifie ressentir avec un profond émerveillement la valeur et la dignité de chaque être humain, qui est la Bonne Nouvelle de l'Evangile et le coeur du christianisme (cf. Redemptor hominis, n. 10).

J'accepte cette récompense comme le signe que vous, législateurs, reconnaissez l'importance de défendre la dignité humaine sans compromis, afin que votre nation ne manque jamais à ses hautes responsabilités, dans un monde où les droits humains sont si souvent méprisés. C'est pourquoi, Mesdames et Messieurs, je vous remercie pour la Médaille d'or du Congrès. En vous présentant mes meilleurs voeux pour la Nouvelle Année, j'invoque sur vous, sur vos familles et sur tous ceux que vous représentez, "la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence" (Ph 4, 7). Dieu vous bénisse tous!

 

top