The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DE JEAN PAUL II
 À LA COMMUNAUTÉ DE L’"ALMO COLLEGIO CAPRANICA"

Lundi 15 janvier 2001


Monsieur le Cardinal,
Vénérés frères dans l'épiscopat et le sacerdoce,
Très chers élèves de l'"Almo Collegio Capranica"!

1. Je suis heureux de vous accueillir au cours de cette audience spéciale, devenue désormais une tradition, à l'approche de la mémoire liturgique de sainte Agnès, votre patronne de manière particulière. J'adresse une pensée reconnaissante au Cardinal Camillo Ruini, Président de la Commission épiscopale préposée à la direction du Collège, pour les paroles avec lesquelles il s'est fait l'interprète des sentiments de toutes les personnes présentes. J'étends mon salut cordial aux Evêques de la Commission, au Recteur, Mgr Michele Pennisi, aux Supérieurs ainsi qu'à vous, très chers séminaristes de la Communauté du "Collegio Capranica". Celui-ci s'inscrit à juste titre parmi les plus antiques et illustres institutions consacrées à la formation spirituelle et théologique des prêtres du diocèse de Rome, et il est ouvert au service des diocèses d'Italie et d'autres pays.

Votre visite revêt cette année une signification particulière, car elle se déroule au lendemain de la conclusion du grand Jubilé, qui a laissé à toute la communauté chrétienne un grand héritage à recueillir et à faire fructifier, pour orienter ses pas dans le nouveau millénaire.


2. J'ai rassemblé les lignes essentielle de ce grand héritage et je les ai présentées  à  la  réflexion  de  tous  les croyants, en ce passage du siècle et du millénaire, dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte. J'ai souhaité signer le Document en présence de la communauté ecclésiale, au cours de la célébration liturgique solennelle qui a clôturé le Jubilé. J'ai à coeur, aujourd'hui, de rappeler cette Lettre à votre attention, en vous invitant à en faire l'objet de votre réflexion, afin d'en tirer l'inspiration pour votre chemin personnel et communautaire. En particulier, je désire vous recommander d'approfondir ce que je considère être le noyau essentiel de l'héritage du Jubilé:  l'engagement de repartir du Christ. N'est-ce pas dans la contemplation du visage du Christ que se trouve le coeur de toute la formation humaine, culturelle et spirituelle à laquelle vous vous consacrez, en tant que candidats au ministère ordonné?

C'est précisément parce que vous êtes appelés à suivre de plus près le Maître, que vous êtes invités à demeurer d'assidus "contemplateurs de son visage" (Novo millennio ineunte, n. 16). Vous pourrez ainsi être, à votre tour, des témoins et des guides pour les hommes et les femmes de notre temps, en devenant capables de les conduire à la découverte de la beauté et de la majesté du Christ.

"Nous voulons voir Jésus" (Jn 12, 21):  le désir exprimé par certains pèlerins grecs à l'approche imminente de Pâques est le même qui apparaît dans le coeur de beaucoup de nos contemporains. Comme Philippe et André (cf. Jn 12, 22), vous devrez vous aussi savoir les guider, pour qu'ils fassent l'expérience directe du divin Maître. Cela suppose pour vous-mêmes une profonde communion avec Lui, grâce à une constante orientation de votre activité et de votre vie vers la personne du Christ. Plus votre regard restera fixé sur son visage, plus vous serez en mesure d'en suivre fidèlement les traces. Vous avancerez ainsi sur la voie de la spiritualité et vous connaîtrez la joie qui est propre aux authentiques ouvriers du Christ.


3. Repartir du Christ! Tel est votre programme en cette phase initiale du nouveau millénaire. Le Ressuscité est sans cesse présent et il oeuvre mystérieusement dans la communauté de ses disciples. Sa promesse:  "Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde" (Mt 28, 20) constitue un réconfort permanent.

Très chers étudiants, dans cet effort, nous sommes soutenus par l'exemple et l'intercession d'un groupe innombrable de saints et de martyrs qui, au cours de vingt siècles d'histoire, sont restés fidèles au Christ. Combien d'entre eux ont apporté la gloire à notre vénérable Eglise de Rome! Parmi ceux-ci se trouve votre Patronne, qui vous est particulièrement chère, sainte Agnès, qui vécut et témoigna son adhésion personnelle au Christ à travers la virginité et le martyre.

Je vous confie à l'intercession céleste de cette martyre romaine, afin que vous soyez des contemplateurs assidus du visage du Christ. Que vous protège également Marie, Mère de l'Eglise, et qu'elle obtienne pour chacun de vous une année riche de fruits spirituels et culturels. Avec ces sentiments, je vous donne, à vous tous ici présents, ainsi qu'à vos supérieurs, à vos professeurs et à toute la communauté du "Collegio Capranica", une Bénédiction apostolique spéciale.

 

top