The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX PARTICIPANTES AU CHAPITRE GÉNÉRAL 
DES MAÎTRESSES PIES FILIPPINI 

Lundi 29 janvier 2001


Très chères Filles de sainte Lucie Filippini!

1. Je suis heureux de vous accueillir et de souhaiter à chacune de vous une cordiale bienvenue. Je vous remercie de cette visite à travers laquelle, à l'occasion de votre Chapitre général ordinaire, vous entendez renouveler l'expression de votre pleine fidélité et adhésion au Successeur de Pierre.

Vous oeuvrez depuis plusieurs années dans divers pays du monde et vous vous placez avec amour au service de l'Evangile, attentives aux nécessités des petits, des pauvres et des personnes qui souffrent, en cherchant à fonder votre ministère éducatif sur le Maître Jésus, en le suivant d'une façon qui repose sur l'amour sponsal. Continuez sur cette voie, en contribuant à diffuser l'Evangile de la charité dans les nouveaux domaines de l'apostolat que le Seigneur vous confie. L'expérience, mûrie par votre Institut au cours de longues années de service au Christ et à l'Eglise, constitue, au début du nouveau millénaire, une heureuse promesse pour une période encore plus féconde de vie consacrée et apostolique.


2. Votre Chapitre général a lieu au moment où vient de se conclure le grand Jubilé de l'An 2000. Il touche un thème qui est d'un grand intérêt pour vous:  "Les Constitutions, lampe sur mes pas, lumière sur ma route" (Ps 118). Le choix de l'argument veut mettre en évidence la nécessité d'une référence renouvelée à la Règle, car en elle et dans les Constitutions est tracé un itinéraire de sequela Christi correspondant à un charisme spécifique authentifié par l'Eglise (cf. Vita consecrata, n. 37).

L'objectif fondamental du Chapitre est donc celui de permettre aux membres une intériorisation plus consciente des Constitutions, pour vivre une authentique spiritualité de communauté, qui soit un témoignage prophétique des valeurs du Royaume. Chères Soeurs, face à la diffusion d'une mentalité sécularisée, l'observance fidèle de la Règle vous sera d'une aide précieuse pour vous renforcer dans votre aspiration à l'Absolu, en ne vous conformant pas à l'esprit de ce monde, mais en progressant jour après jour dans la conformation au Christ.

L'assemblée capitulaire vous offre l'opportunité de retourner, avec humilité et courage, aux origines de votre Institut, en y puisant une vigueur plus intense pour répondre aux défis qui se présentent aujourd'hui à votre activité apostolique. C'est en considérant l'expérience particulière du Cardinal Marcantonio Barbarigo et de la jeune Lucia Filippini que vous pourrez réaliser le renouveau souhaité des structures et des méthodes, en conservant fermement la référence à la Règle et aux Constitutions, qui contiennent un itinéraire de sequela Christi selon votre charisme éducatif, pédagogique, et d'assistance spécifique. A travers une plus grande adhésion à Lui, pierre angulaire qui est "le même hier, aujourd'hui et à jamais" (He 13, 8), le don que l'Esprit Saint a fait à vos fondateurs pourra continuer d'animer votre expérience quotidienne.


3. Comment ne pas repenser en cette circonstance au moment où, vers la fin de l'an 1600, le Cardinal Marcantonio Barbarigo, assisté par la jeune Lucia Filippini, lança une action de soutien humain et spirituel des jeunes, en se consacrant également à l'amélioration de la condition des femmes et à l'assainissement moral et culturel du clergé et du peuple? Ce fut précisément à cette fin que furent constituées, aux environs de 1692, les "Ecoles de la Doctrine chrétienne" pour les jeunes filles du peuple, dans la perspective de l'assainissement de la famille et de la société. C'est ainsi que naquit un groupe de maîtresses précieux et solide, capable de réaliser, avec fidélité et créativité, le projet d'intervention éducative qu'avaient imaginé le Cardinal Barbarigo et la jeune Lucia Filippini.

Votre Chapitre général, qui se déroule  à  l'aube  du  troisième  millénaire, constitue presque une halte pour considérer le chemin parcouru jusqu'à présent, et évaluer le début, plus prometteur que jamais, d'une nouvelle saison de service ecclésial en Italie, en Europe, et dans les territoires de mission dans lesquels vous êtes présentes. Très chères soeurs, l'Eglise attend beaucoup de vous:  de votre exemple et de votre généreux dévouement apostolique.

Vous êtes appelées à exercer un ministère éducatif particulier, qui se manifeste dans des signes constants d'amour, en particulier envers les pauvres et qui, à travers les écoles, favorise non seulement une solide croissance culturelle des élèves, mais également leur approche consciente des vérités éternelles de l'Evangile.


4. Afin que vous puissiez poursuivre de façon fructueuse votre apostolat, que votre sollicitude particulière soit de cultiver une spiritualité personnelle et communautaire qui sache fonder de façon harmonieuse la sauvegarde de l'intériorité et le dévouement généreux à vos multiples activités apostoliques et caritatives.

Pour atteindre cet objectif, au cours de vos travaux capitulaires, vous avez identifié à juste titre dans la formation à la vie consacrée, dans l'esprit de prière, dans la communion fraternelle et dans la mission dans l'Eglise et dans le monde, les voies privilégiées pour continuer à être, sur l'exemple de vos Fondateurs, une présence significative dans notre temps. Face à l'indifférence religieuse diffuse, vous êtes appelées à réaliser votre mission spécifique en particulier dans le domaine scolaire, en tenant compte des difficultés liées aux divers milieux culturels et locaux. Soyez courageuses et enthousiastes, sans vous laisser conditionner par les obstacles de tout genre que vous pouvez rencontrer.

Revivez en vous le sentiment enflammé de Paul, qui s'exclamait:  "Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Evangile!" (1 Co 9, 16). A l'école de vos Fondateurs, placez votre apostolat sous la protection de la Mère de Dieu, Marie, que l'Eglise vénère "d'un sentiment filial de piété, comme il convient pour une mère très aimante" (Lumen gentium, n. 53). Je suis certain que, de cette façon, vous susciterez dans l'âme de nombreux jeunes le désir de rencontrer le Christ et de le servir avec un "coeur indivis" dans les frères faibles et sans défense.

Avec ces sentiments, je vous donne de tout coeur, chères Soeurs, une Bénédiction spéciale, que j'étends de tout coeur à toutes les personnes, en particulier les jeunes, à l'égard desquels vous engage le devoir apostolique de votre Famille religieuse.

 

top