The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DE JEAN PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE
DE LA RUSSIE EN VISITE
"AD LIMINA APOSTOLORUM"

Vendredi 9 février 2001

 

Vénérés frères!

1. C'est avec une grande joie que je présente à chacun un salut cordial et ma sincère bienvenue. Au cours de cette visite se renouvellent les liens étroits d'unité et de communion qui vous lient, ainsi que les communautés qui vous sont confiées, au Successeur de Pierre.

Je remercie Mgr Tadeusz Kondruszewicz des sentiments que, en votre nom, il m'a adressées. En m'adressant à vous, j'entends faire parvenir une pensée affectueuse à vos communautés respectives, en les assurant de ma constante bienveillance et de mon souvenir quotidien dans la prière.

Cette rencontre se déroule quelques semaines seulement après la clôture de la Porte Sainte, alors que la mémoire du grand Jubilé, un temps au cours duquel la miséricorde divine est descendue en abondance sur l'Eglise et sur le monde, reste encore vive. Les fruits de cet extraordinaire événement sont perceptibles et constituent un encouragement profitable pour intensifier les efforts pour le Royaume de Dieu.

Affermis par l'esprit du grand Jubilé, vous aussi, très chers frères dans l'épiscopat, vous reprenez votre chemin au milieu des épreuves du monde et des consolations de Dieu, en conservant fermement l'engagement d'une évangélisation diffuse et d'une constante édification du sensus Ecclesiae. Que, dans cette vaste action pastorale, la collaboration des prêtres, des personnes consacrées, des fidèles laïcs ainsi que du groupe prometteur de jeunes qui se préparent au ministère presbytéral, constitue une aide valable.


2. Les traces de soixante-dix années d'athéisme militant sont encore très profondes, mais elles ne doivent pas vous décourager dans l'exercice de votre ministère. Que la conscience du fait que le Christ vous a appelés à annoncer l'Evangile à une époque difficile, vous incite à une oeuvre plus courageuse de catéchèse de ceux que la Providence vous a confiés. Je connais les efforts que vous accomplissez pour rendre accessibles dans votre langue les livres liturgiques, les enseignements du Magistère, les livres de catéchèse, les manuels de prière. Je désire vous encourager à poursuivre sur cette voie, car c'est sur la base d'une connaissance des mystères de Dieu convaincue et empreinte de prière que se consolide une plus profonde et généreuse adhésion à la vie de grâce.

La vaste mission d'évangélisation que vous promouvez exige en premier lieu que vous preniez soin de former des prêtres saints et fervents dans leur apostolat. A ce propos, vous vous prodiguez déjà pour former des enseignants et des professeurs qui, russes de naissance, sachent comprendre en profondeur la mentalité et l'héritage du grand peuple auquel ils appartiennent et, dans le même temps, qui soient en mesure de trouver dans la connaissance des Ecritures et des Pères antiques la valorisation la plus complète et authentique du génie de leur propre culture.

En outre, il est nécessaire de faire participer les jeunes à la nouvelle évangélisation, en reconnaissant les diverses vocations que Dieu confie à ceux qui ont été marqués par le sceau du Baptême. A la base de tout cela se trouve bien sûr, de façon incontournable, la prière confiante au Maître de la moisson, afin que ce soit lui-même qui envoie à sa moisson des ouvriers selon son coeur, saints et généreux.


3. La vocation naît de Dieu mais se développe dans une famille et est soutenue par une communauté chrétienne fervente et fidèle. Qui ne connaît pas la désolation spirituelle et morale laissée en héritage par le siècle qui vient de s'écouler? Qui n'est pas au courant des difficultés que les familles, souvent jeunes, doivent encore aujourd'hui affronter? Sachez être pour elles un soutien valable et encourageant. Marchez à leurs côtés en devenant leurs guides sûrs; aidez-les à travers la prière, ouvrez-leur les trésors de la miséricorde divine et rompez pour elles le pain de la vérité du Christ. Il s'agit d'une vaste action apostolique que vous, pasteurs diocésains, êtes appelés à conduire avec ceux que Dieu a placés à vos côtés:  prêtres, personnes consacrées et laïcs qui collaborent avec vous. Développez un esprit d'entente cordiale et de soutien réciproque, en respectant le charisme de chacun et en harmonisant les diverses méthodes d'évangélisation.

Bien que les difficultés de la vie quotidienne soient inévitables, vous pourrez toujours les surmonter avec l'aide du Seigneur, en gardant comme objectif prioritaire le dialogue de la charité. De cette façon les dons individuels sont placés au service du bien de tout le Corps du Christ.


4. Le dialogue respectueux devient également une méthodologie patiente, grâce à laquelle il est possible de se mettre en relation avec les autres baptisés qui vivent en Russie. Cherchez ce qui favorise la compréhension réciproque et, lorsque cela est possible, la collaboration:  voilà une règle concrète de dialogue oecuménique si chère au Bienheureux Jean XXIII, qui aimait répéter qu'il y a beaucoup plus de choses qui nous unissent que de choses qui nous séparent. Voilà pourquoi il ne faut pas se décourager devant les difficultés et même devant les échecs du chemin oecuménique, mais, soutenus par la prière, il faut continuer à avancer en accomplissant tous les efforts possibles pour édifier la pleine unité entre les disciples du Christ. Grâce à la confiance en Dieu, grâce à la charité, grâce à la constance on peut contribuer à hâter la réalisation du désir pressant du divin Maître:  "Afin que tous soient un [...] afin que le monde croie" (cf. Jn 17, 21).

Vénérés frères, l'Evêque de Rome est proche de vous et il vous encourage avec une grande affection à poursuivre cette importante oeuvre spirituelle qui vous a été confiée par Dieu. Que votre signe distinctif soit la charité, qui est le lien de la perfection. Animés par cette vertu fondamentale, vous saurez trouver, comme vous le faites déjà, des formes d'aides pour les pauvres et les indigents qui frappent à la porte de votre coeur. En imitant le Bon Samaritain évangélique, vous servirez le Christ qui se présente à vous avec les vêtements déchirés, le visage implorant et le corps couvert des plaies des pauvres et des laissés-pour-compte. Il s'agit d'une oeuvre immédiate et compréhensible d'évangélisation.

Alors que je vous confie à la protection de Marie, Mère de Dieu, vénérée avec une tendre affection sur tout le territoire dans lequel vous accomplissez votre tâche apostolique, j'invoque sur vous l'abondance des grâces célestes et je vous bénis de grand coeur.

 

top