The Holy See
back up
Search
riga

   DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX ÉVÊQUES DU JAPON EN VISITE 
"AD LIMINA APOSTOLORUM"


Vendredi 31 mars 2001


Chers Frères dans l'épiscopat,

1. En me réjouissant de "l'insondable richesse du Christ" (Ep 3, 8), je vous souhaite la bienvenue, Evêques du Japon, à l'occasion de votre visite "ad limina Apostolorum", qui est un véritable pèlerinage dans l'esprit de communion avec l'Eglise universelle et le Successeur de Pierre. A travers vous, je salue toute la demeure de Dieu sur votre terre, et "je rends grâce à mon Dieu chaque fois que je fais mémoire de vous, en tout temps et dans toutes mes prières pour vous tous, prières que je fais avec joie; car je me rappelle la part que vous avez prise à l'Evangile" (Ph 1, 3-4).

En l'Année du grand Jubilé, toute l'Eglise a loué les grâces infinies des deux mille ans depuis la naissance du Sauveur, et en vous saluant à présent, je ne peux manquer de louer Dieu pour l'héritage de la foi chrétienne qui s'est développée au Japon depuis le jour où saint François-Xavier a posé le pied sur vos rives. Les premiers missionnaires ont inculqué aux chrétiens du Japon un profond respect pour la majesté de Dieu, une grande estime pour la Rédemption, un fervent amour pour le Sauveur crucifié et un rejet résolu du péché. Ils ont fait appel au sens inné que votre peuple a du caractère transitoire des choses terrestres et du courage face à la mort, suscitant en eux un amour pour les choses du Ciel et pour l'éternité qui s'y trouve. Par conséquent, les premiers siècles du christianisme au Japon ont été marqués de façon indélébile par le courage et la fermeté de vos martyrs. Leur témoignage héroïque confère non seulement à votre passé la splendeur du Seigneur, mais il indique également le chemin de la vocation présente et future des chrétiens japonais.


2. Dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, j'ai réfléchi sur l'histoire de la pêche miraculeuse que nous trouvons dans l'Evangile de saint Luc (5, 1-11). Duc in altum!:  telles sont les paroles qui résonnent dans mon esprit tandis que je me souviens des grâces du grand Jubilé et que je pense à l'avenir auquel le Jubilé a été une excellente préparation. Non seulement au Japon, mais également dans de nombreuses parties du monde, les pasteurs peuvent ressentir ce que Pierre ressentit lorsque Jésus lui ordonna de lâcher les filets en eau profonde. Nous travaillons de toutes nos forces pour prendre quelque chose, mais parfois, nous avons l'impression que nous avons pris bien peu, sinon rien et que, du moins pour l'instant, il n'y a rien à prendre. Toutefois, Jésus dit:  lâchez vos filets! La foi nous assure que le Seigneur connaît notre monde mieux que nous, qu'il voit dans les profondeurs des eaux de l'âme humaine et de la culture que vous êtes appelés à évangéliser.

L'histoire montre que les périodes qui semblent particulièrement difficiles pour la proclamation de Jésus-Christ et hostiles à son Evangile peuvent également être les plus fécondes. Il existe de nombreux signes d'une exigence diffuse de spiritualité (cf. Novo millennio ineunte, n. 33). Le Christ nous appelle à "une oeuvre de reprise pastorale enthousiasmante" (ibid., n. 29). Avec imagination et courage, nous devons nous efforcer d'appliquer au monde actuel le programme éternel de l'Evangile et présenter à tous ceux qui nous écouteront la figure infiniment fascinante du Seigneur Jésus, et la vérité de son Evangile, "force de Dieu pour le salut de tout homme" (Rm 1, 16).


3. L'inculturation nécessaire de la foi dans le cadre de la société japonaise ne peut être le résultat d'un programme ou d'une théorie préconçus, mais doit jaillir de l'expérience vécue de tout le Peuple de Dieu dans un dialogue permanent de salut avec la société dans laquelle il vit. En guidant ce dialogue, les Pasteurs de l'Eglise en Asie ont un devoir délicat et d'une importance vitale à remplir, dont l'Assemblée spéciale pour l'Asie du Synode des Evêques a longuement traité, en offrant des lignes directrices  que  j'ai  rappelées  dans l'Exhortation apostolique Ecclesia in Asia. Les liens étroits entre la religion, la culture et la société font qu'il est particulièrement difficile pour les fidèles des grandes religions de l'Asie de s'ouvrir au mystère de l'Incarnation et de concevoir Jésus comme l'unique Sauveur. La proclamation du Christ exige donc des efforts attentifs et durables afin de traduire de façon précise les vérités de la foi dans des catégories plus facilement accessibles à la sensibilité asiatique et à la mentalité de votre peuple. Le défi consiste à présenter le "visage asiatique de Jésus" d'une façon qui soit en parfaite harmonie avec toute la tradition mystique, philosophique et théologique de l'Eglise.

La Bonne Nouvelle de l'amour de Dieu manifestée en Jésus-Christ représente une bonne nouvelle pour chacun, car elle concerne la signification de l'existence et du destin de l'homme. Comme le souligne le célèbre texte du Concile Vatican II, "le mystère de l'homme ne s'éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe incarné" (Gaudium et spes, n. 22). A une époque où de nombreuses personnes ont une idée confuse du sens de la vie ou cherchent une lumière pour éclairer les nombreuses questions morales et existentielles qui les préoccupent, la vérité sur notre condition humaine représente la base essentielle pour édifier une culture et une société dignes de l'image de Dieu présente dans chaque homme et chaque femme. Lorsque l'on cherche à édifier le progrès et la prospérité sans référence à Dieu, provoquant ainsi des dommages inestimables à la dignité de la personne humaine, l'Eglise a le devoir de rappeler aux personnes ce qui est essentiel:  la vérité, la bonté, la justice et le respect pour tous. Présenter cette réalité constitue une forme de solidarité fondamentale à l'égard de nos frères. Proclamer cela à la société est une véritable forme de  charité  pastorale.


4. En répondant aux aspirations de l'esprit humain, nous reposons entièrement sur la grâce de Dieu, tout en reconnaissant également le besoin d'un programme pastoral attentif et confiant (cf. Novo millennio ineunte, n. 29). Les défis qui se présentent à votre ministère pastoral sont nombreux et complexes. Fort heureusement, aujourd'hui, le droit à la liberté religieuse est pleinement reconnu dans votre pays et l'époque de la persécution fait désormais partie du passé. Pourtant, des pressions d'un autre type ont commencé à troubler la foi et à mettre en cause votre ministère. Certains de ces défis sont communs à l'Eglise dans tous les pays développés, tandis que d'autres sont particuliers à votre pays.

Comme cela arrive si souvent, le bien-être apporte avec lui un ensemble de problèmes, dont les racines peuvent être trouvées dans le coeur de l'homme. Tandis que certains bénéficient du progrès matériel, d'autres sont marginalisés, sous des formes nouvelles et parfois particulièrement dégradantes. Lorsqu'une mentalité de consommation s'instaure, les personnes sont omnibulées par la préoccupation de l'"avoir" au détriment de l'"être". L'harmonie de l'esprit est fragmentée, et le résultat est l'insatisfaction et l'incapacité d'édifier des relations interpersonnelles et d'assumer un engagement d'amour généreux et de service aux autres. Combien de personnes, même parmi les plus aisées, sont menacées par le désespoir face au manque de signification dans leur vie, par la peur d'être abandonnées dans la vieillesse ou la maladie, par la marginalisation ou la discrimination sociale! Certaines des façons à travers lesquelles les personnes cherchent un soulagement sont extrêmement contre-productives et destructrices pour les personnes et la société:  la violence, la toxicomanie et le suicide viennent immédiatement à l'esprit. Mais, en tant que pasteurs des âmes, vous êtes pleinement conscients de la vérité que saint Paul écrit aux Romains:  "Où le péché s'est multiplié, la grâce a surabondé" (5, 20). C'est la confiance que vous placez dans la grâce de Dieu qui vous transmet l'espérance et la force pour résoudre les défis qui se présentent à vous, et c'est la véritable charité pastorale qui vous presse à rassembler toutes les énergies des communautés qui sont confiées à votre sollicitude pastorale dans un vaste et généreux effort pour laisser l'Evangile imprégner de façon plus visible et concrète les conditions dans lesquelles vous vivez.


5. Dans le climat de prière qui entoure vos visites aux tombes des Apôtres, il sera peut-être plus facile de réaffirmer que le but de tout programme et activité pastorale est la sainteté selon les modèles des Béatitudes (cf. Novo millennio ineunte, n. 31). L'appel à la sainteté, tout en s'appliquant de façon spécifique aux évêques, aux prêtres, aux religieux et aux religieuses, est, comme le Chapitre 5 de la Constitution Lumen gentium le souligne, un appel universel. Il existe divers ministères et divers rôles dans l'Eglise, mais cela ne peut signifier que certains sont appelés à la sainteté et d'autres pas. Toute personne baptisée est appelée à la sainteté de Dieu, et donc "ce serait un contresens que de se contenter d'une vie médiocre, vécue sous le signe d'une éthique minimaliste et d'une religiosité superficielle" (Novo millennio ineunte, n. 31).

D'une certaine manière, la sainteté du clergé et des religieux est entendue comme un service aux laïcs, en leur permettant de progresser toujours plus sur la voie de la sainteté, afin qu'ils puissent remplir leur vocation baptismale. Des laïcs imprégnés des vertus chrétiennes à un degré héroïque n'est pas une nouveauté dans l'histoire de l'Eglise qui est au Japon. La liste de vos martyrs comporte les noms d'éminentes figures de laïcs, et lorsque les difficultés ont persisté pendant de longues périodes, ce sont les laïcs qui ont transmis une foi profonde d'une génération à l'autre. La vérité est que des Pasteurs saints produiront des laïcs saints, et parmi ces laïcs saints, naîtront des vocations au sacerdoce et à la vie religieuse dont l'Eglise a besoin en tout lieu et en tout temps. Nous devons conserver cette vision de complémentarité et de collaboration à l'esprit, afin que la relation entre le clergé et les laïcs reflète toujours plus la communion (koinonia) qui est la nature même de l'Eglise.


6. L'un des objectifs principaux de votre programme pastoral en union avec vos collaborateurs consistera à aider les communautés chrétiennes au Japon à devenir plus que jamais d'"authentiques écoles de prière", "où la rencontre avec le Christ ne s'exprime pas seulement en demande d'aide, mais aussi en action de grâce, louange, adoration, contemplation, écoute, affection ardente, jusqu'à une vraie "folie du coeur"" (Novo millennio ineunte, n. 33). Une telle prière est plus qu'un réconfort et une force dans la vie du disciple:  elle est également la source de l'évangélisation. C'est d'une nouvelle profondeur de la prière et de la contemplation que jaillira une "nouvelle évangélisation".

Un renouveau spécifique de l'activité et de la méthodologie pastorales est exigé dans les paroisses et les communautés qui sont transformées par un afflux d'immigrants, dont un grand nombre sont des catholiques. La plupart de ces frères et soeurs dans la foi connaissent des difficultés à s'adapter à des situations qui ne leur sont pas familières avec des ressources très limitées. Ils sont souvent sans amis, défavorisés du point de vue linguistique et culturellement étrangers, avec des conséquences négatives en ce qui concerne les possibilités de travail, l'éducation de leurs enfants et même les services nécessaires comme la santé et la protection légale. Nombreux sont ceux qui ne possèdent pas d'éducation religieuse et ont fortement besoin d'un soutien spirituel et matériel. Tous les efforts possibles doivent être accomplis afin de répondre à leurs besoins légitimes et de les intégrer dans la communauté catholique. L'Eglise ne peut que s'opposer à toute forme de discrimination et d'injustice, en oeuvrant avec détermination pour agir au nom de ceux qui sont exploités ou qui ne peuvent faire entendre leur voix.

Une "nouvelle évangélisation" au Japon signifiera également une ouverture réfléchie mais généreuse aux communautés et aux mouvements que l'Esprit Saint suscite dans l'Eglise en tant que fruit spécial du Concile Vatican II. C'est souvent dans ces groupes que les personnes, en particulier les jeunes, trouvent la ferveur spirituelle et l'expériene de la communauté qui les conduit à une rencontre personnelle avec le Christ et les rend à leur tour missionnaires du nouveau millénaire. Il est évident que ces communautés et mouvements doivent oeuvrer en union avec les évêques et les prêtres et en pleine harmonie avec la vie pastorale des Eglises locales. La tâche des Evêques con-siste en ceci:  "Tout ce qui est bon, retenez-le" (1 Th 5, 21).


7. Chers Frères dans l'épiscopat, la bonne semence a été plantée dans le sol fertile du Japon (cf. Lc 8, 15). L'oeuvre de saint François-Xavier et des premiers missionnaires, qui a apporté un tel fruit dans le passé, continuera à porter des fruits abondants aussi long-temps que leur mémoire sera préservée et vénérée. Le témoignage des martyrs japonais ne cessera de montrer "la gloire de Dieu qui est sur la face du Christ" (2 Co 4, 6); la fidélité héroïque des chrétiens japonais qui ont conservé leur foi dans le secret pendant des siècles en dépit de la persécution et du manque de prêtres, représente certaine ment une garantie que la rencontre féconde entre la foi et la culture japonaise peut se réaliser aux niveaux les plus profonds de l'esprit et du coeur.

En vous confiant, ainsi que les prêtres, les religieux et tous les fidèles du Christ au Japon, à Marie, "Mère de la nouvelle création et Mère de l'Asie" (Ecclesia in Asia, n. 51), je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique en signe de grâce et de paix dans son Fils divin.

 

top