The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
À LA COMMUNAUTÉ
DE L'UNIVERSITÉ PONTIFICALE GRÉGORIENNE 
POUR LE 450ème ANNIVERSAIRE DE SA FONDATION

Vendredi 6 avril 2001


Monsieur le Cardinal,
Vénérés Frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Très chers frères et soeurs!

1. Je suis heureux de vous adresser aujourd'hui une cordiale bienvenue et je vous remercie de cette visite, que vous avez souhaité me rendre à l'occasion du 450ème anniversaire de la fondation du Collège romain, dont l'Université grégorienne représente la continuation heureuse et providentielle. La rencontre d'aujourd'hui constitue pour vous - professeurs, étudiants, bienfaiteurs et amis de ce Centre académique romain - l'occasion de réaffirmer votre fidélité au Vicaire du Christ. Elle offre au Pape l'opportunité de vous manifester sa vive satisfaction et de vous encourager à poursuivre l'engagement avec lequel vous accomplissez votre mission particulière dans l'Eglise.

Je salue tout d'abord le Cardinal Zenon Grocholewski, votre Grand Chancelier, que je remercie des paroles qu'il m'a adressées en interprétant les sentiments communs. Je salue également les évêques qui ont voulu partager ce moment de joie et de reconnaissance. J'adresse une pensée cordiale au Père Peter-Hans Kolvenbach, Préposé général de la Compagnie de Jésus et Vice-Grand Chancelier, et au Recteur Magnifique, le Père Franco Imoda. Je salue ensuite les professeurs, dont la présence rend cette rencontre particulièrement solennelle.

Enfin, je désire vous saluer de façon particulière, très chers élèves, qui vous êtes exprimés à travers votre représentant que je remercie également. Votre provenance internationale enrichit le souffle universel de cette "Alma Mater". Dans celle-ci vous vous préparez à servir le Peuple de Dieu et à être les acteurs attentifs et courageux de la vie de votre diocèse et de vos Familles religieuses.


2. Le premier sentiment qui jaillit du coeur en une circonstance aussi heureuse est une action de grâce sincère et profonde au Seigneur, pour le service séculier que votre Université rend à la cause de l'Evangile.

Dès le début, saint Ignace de Loyola conçut votre vénérable Institution comme "universitas omnium gentium", active à Rome, aux côtés du Vicaire du Christ, liée à lui par des liens étroits de fidélité, et au service des Eglises de toutes les parties du monde. Il confia à ce qui était alors le Collège romain, la tâche de promouvoir la réflexion raisonnée et systématique sur la foi, pour encourager la juste prédication de l'Evangile et la cause de l'unité catholique, dans un contexte social caractérisé par de graves divisions et des germes inquiétants de désagrégation.

Dès les premières années, l'intuition de saint Ignace se révéla providentielle. Avec les changements d'époque et de situations, le service de la Grégorienne, grâce à la présence d'illustres chercheurs et professeurs, est devenu toujours plus incisif et important. A l'heure actuelle, elle est fréquentée par plus de trois mille quatre cents étudiants, provenant de cent trente pays, et elles s'articule en facultés et en cours de spécialisation répondant aux exigences renouvelées de l'étude de la Révélation et de la tradition catholique, dans un dialogue fécond et attentif avec le monde scientifique contemporain.

Cet événement important constitue donc une occasion fructueuse pour se retourner sur le chemin parcouru, qui suit, en grande partie, l'histoire de l'évangélisation et de la défense de la foi catholique au cours des derniers siècles.


3. Face aux défis de la société d'aujourd'hui, le moment est venu d'effectuer une relance audacieuse de votre Institution. C'est l'occasion de confirmer votre fidélité totale à l'intuition ignatienne et de mettre en acte un renouveau courageux, afin que la mémoire du passé ne se limite pas à la contemplation du travail effectué, mais qu'elle devienne un engagement dans le présent et une prophétie pour l'avenir.

Le Seigneur, qui a toujours guidé vos pas, vous répète aujourd'hui:  "Duc in altum! - Prenez le large!". Continuez - semble-t-il ajouter - à être des instruments privilégiés de l'annonce de mon Evangile aux hommes et aux femmes du troisième millénaire. Très chers amis, vous pourrez accomplir votre mission dans la mesure où vous saurez conserver de façon immuable la fidélité à votre charisme.

En effet, l'identité spécifique de votre Centre académique et son lien structurel avec la Compagnie de Jésus vous invitent à confirmer certaines orientations de fond, qui ont toujours guidé votre activité.

Dès les origines, votre Université s'est donné pour objectif fondamental la "réflexion raisonnée et systématique sur la foi", encouragée tant par la relation particulière d'obéissance filiale qui la lie au Saint-Siège, que par le désir de dialoguer avec les institutions culturelles de l'époque.


4. En premier lieu, une pleine fidélité au Magistère. Il s'agit d'une condition qui, comme il ressort de votre expérience séculaire, n'entrave pas mais favorise au contraire davantage le service ecclésial de la recherche théologique et de l'enseignement.

En outre, le nouveau panorama de la culture de notre temps demande aux professeurs et aux étudiants de votre Université de faire preuve d'un solide équilibre intérieur, d'une claire fermeté d'esprit et d'une profonde humilité de coeur.

Je voudrais ici rappeler ce que j'écrivais dans l'Encyclique Fides et ratio, c'est-à-dire que lorsque l'on s'ouvre à d'autres milieux du savoir, il faut toujours prêter "une attention particulière aux implications philosophiques de la parole de Dieu et [mener] une réflexion qui fasse ressortir la densité spéculative et pratique de la science théologique" (n. 105). En effet, la théologie se construit avec une attention constante au mystère de Dieu et au mystère de l'homme.

Un autre objectif, pour lequel vous êtes engagés en première ligne, conformément au "charisme du service à l'Eglise universelle", caractéristique de la Compagnie de Jésus, est l'attention pastorale au thème de l'unité des chrétiens, au dialogue interreligieux et à l'étude de l'athéisme contemporain.
Face à la situation actuelle de la mondialisation, dans laquelle la coexistence d'hommes de fois et de cultures différentes est toujours plus évidente et fréquente, le dialogue interreligieux prend une importance considérable, car "le nom du Dieu unique - comme je l'ai écrit dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte - doit devenir toujours plus ce qu'il est, un nom de paix et un impératif de paix" (n. 55).


5. Comment la Grégorienne, depuis toujours "universitas omnium gentium", pourrait-elle ne pas se sentir fortement interpellée par les défis du monde moderne? Que le critère qui oriente votre recherche et votre travail quotidien soit toujours la docilité à l'Esprit qui envoie, d'une part, l'Eglise dans le monde pour le réconcilier avec Dieu et qui anime, de l'autre, de nombreux hommes et femmes de bonne volonté, en suscitant chez eux l'intérêt pour la vérité (cf. Fides et ratio, n. 44).

Dans cet effort, continuez à vous inspirer de la figure lumineuse du grand missionnaire, le Père Matteo Ricci, qui transmit son témoignage religieux au coeur même de la société chinoise. En parlant de l'Evangile, il sut trouver en chaque circonstance l'approche culturelle appropriée à celui qui l'écoutait.

Chères frères et soeurs, votre famille universitaire peut compter sur une longue histoire marquée par une immense richesse culturelle et spirituelle. En outre, elle peut s'appuyer sur des professeurs et des étudiants qui, provenant de toutes les parties du monde, sont les détenteurs de multiples expériences. Si tout cela est placé au service de l'Evangile  et  accompagné  par  un  recours constant à la prière, les fruits apostoliques souhaités, au bénéfice de tout le Peuple de Dieu, ne peuvent que mûrir. Je vous souhaite de tout coeur de poursuivre votre mission avec un amour authentique pour l'Eglise et en constante harmonie avec le Saint-Siège.

Je confie chacun de vous, ainsi que votre Institution, à la protection céleste de Marie, Mère de la sagesse, de saint Ignace et de vos autres saints Patrons et, alors que je vous assure de mon souvenir spécial dans la prière, je vous donne de tout coeur ma Bénédiction.

 

top