The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE 
DES OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES

   

Vendredi 11 mai 2001


Monsieur le Cardinal,
Vénérés frères dans l'épiscopat et le sacerdoce
Chers Directeurs nationaux,
Chers collaborateurs et collaboratrices des OEuvres pontificales missionnaires,

1. C'est pour moi une grande joie de vous rencontrer à l'occasion de votre Assemblée annuelle. Mes salutations s'adressent en premier lieu à Monsieur le Cardinal Crescenzio Sepe, depuis peu Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples. Je le remercie des paroles qu'il m'a adressées en votre nom. Je salue Mgr Charles Schleck, Secrétaire-adjoint de cette même Congrégation et Président des OEuvres pontificales missionnaires, ainsi que les Secrétaires généraux des quatre OEuvres. Je vous salue aussi tout particulièrement, chers Directeurs nationaux qui, dans vos pays respectifs, vous consacrez généreusement à  l'animation  et à  la coopération missionnaire. A travers vous, je voudrais faire parvenir mes sentiments de gratitude à tous ceux qui, dans la discrétion et le silence, travaillent avec tant d'ardeur afin que l'annonce de la Bonne Nouvelle puisse atteindre tous les coins du monde.


2. La rencontre d'aujourd'hui se déroule alors que résonne encore dans l'Eglise et dans le monde l'écho du grand Jubilé, qui n'a pas été seulement "mémoire du passé", mais "prophétie de l'avenir". Dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, j'ai écrit:  "Nous avons le devoir de nous projeter vers l'avenir qui nous attend" (n. 3). Un des fruits du Jubilé est de regarder en avant, dans une attitude de foi et d'espérance chrétienne afin de vivre avec passion le présent et de nous ouvrir avec confiance à l'avenir, dans la certitude que "Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, [et] il le sera à jamais!" (He 13, 8). Une nouvelle et féconde saison d'évangélisation nous attend.

Que la mission, qui est le devoir de tous les croyants, constitue donc de façon spéciale, votre engagement. Consacrez-vous sans relâche à l'animation, à la formation et à la coopération missionnaire; ayez le courage d'oser et la sagesse du discernement, projetant et développant toute initiative utile pour le service du Christ. Répondant aux dons de l'Esprit, vous collaborerez ainsi à l'oeuvre du salut universel, objectif fondamental vers lequel nous devons tendre avec une confiance constante.


3. Au cours des Journées qui ont précédé votre rassemblement annuel, avec l'aide de chercheurs et d'experts, vous avez réfléchi sur la figure du Vénérable Paul Manna, Fondateur de l'Union pontificale missionnaire, oeuvre qualifiée par mon prédécesseur Paul VI "d'âme des oeuvres missionnaires". Paul Manna constitue un  exemple éblouissant d'audace apostolique. Poussé par le feu de l'amour pour le Christ, il fonda une Oeuvre nouvelle, en indiquant des possiblités inédites et les nouvelles frontières de la mission. Il vécut et communiqua à ses collaborateurs une tension constante vers Dieu, qui "veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité" (1 Tm 2, 4). Sa préoccupation de faire participer chacun, et plus spécialement encore les prêtres et les religieux, s'est révélée providentielle en vue d'une vaste sensibilisation des pasteurs et des fidèles.

Que cela soit aussi votre aspiration constante, chers Directeurs nationaux, afin que croissent, avec l'aide de la grâce divine, les vocations missionnaires "ad gentes" et qu'elles soient toujours plus généreuses et pleines de courage. Je pense surtout à ceux qui consacrent leur vie entière au travail missionnaire. A ce propos, je ressens le besoin de remercier encore une fois ceux qui, malgré des difficultés en tout genre, le regard fixé sur Jésus, chef de notre foi qui la conduit à la perfection (cf. He 12, 2), persévèrent dans l'annonce et le témoignage, ne se préoccupant pas des risques et prêts à aller jusqu'au sacrifice de leur vie. Dieu ne manquera pas de leur révéler sa présence et son réconfort. Combien de fois la mort de ces témoins de la foi ouvre des possibilités inespérées à l'Evangile de l'amour et de la paix! Cette passion inaltérable pour le Christ constitue un témoignage singulier et éloquent pour les hommes de notre époque.


4. Nous sommes à l'aube d'un nouveau millénaire, temps de grâce, temps choisi (cf. 2 Co 6, 2). Le Seigneur nous associe à lui comme il fit avec les premiers disciples, et nous invite à "avancer en eaux profondes" (Lc 5, 4), alors que - comme je l'écrivais dans la conclusion de l'Encyclique Redemptoris missio - se lève le jour d'une "nouvelle ère missionnaire"  (n. 92). Tous les croyants sont appelés à "préparer les chemins du Seigneur" (Mt 3, 3), en abandonnant toute peur et toute hésitation. Tous sont invités à accueillir l'invitation du Christ, tout en étant conscients de leurs propres faiblesses: "Allez dans le monde entier, proclamez l'Evangile à toute la Création" (Mc 16, 15).

Jésus nous appelle et nous envoie comme il le fit avec les Apôtres; il ne nous choisit pas sur la base de notre mérite ou de nos oeuvres; il nous soutient plutôt et nous fortifie par son "Esprit [...] de force, d'amour et de maîtrise de soi" ( 2 Tm 1, 7). Ce n'est qu'"armés" de sa grâce, que nous pourrons porter la Bonne Nouvelle jusqu'aux extrémités de la terre. Ni les difficultés ni les obstacles n'arrêteront nos pas, parce que l'amour du Père céleste pour   le genre humain nous soutiendra toujours.

Très chers frères et soeurs, je vous confie, ainsi que ceux qui composent vos communautés, entre les mains miséricordieuses de Marie, Mère de l'Eglise et Etoile de l'évangélisation. Guidés par Elle, annoncez partout l'Evangile de son divin Fils, notre  unique  Rédempteur. Quant à moi, je vous accompagne dans la prière et de tout coeur, je vous bénis, ainsi que ceux qui, dans tant de régions du monde, oeuvrent en vue de l'animation, la formation et la coopération missionnaire.

 

top