The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
LORS DE LA PRÉSENTATION DES LETTRES DE CRÉANCE
DEX NOUVEAUX AMBASSADEURS 
PRÈS LE SAINT-SIÈGE
*

Vendredi 18 mai 2001

 

Excellences,

1. Je vous accueille avec plaisir au Vatican au moment où vous me remettez les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de vos pays: le Népal, la Tunisie, l’Estonie, la Zambie, la Guinée, le Sri Lanka, la Mongolie, l’Afrique du Sud et la Gambie. Votre présence me donne l’occasion de saluer vos Responsables politiques et tous ceux qui ont la charge de servir le bien commun dans les fonctions qui leur sont confiées. Je voudrais saluer cordialement tous vos compatriotes, les assurant de mes pensées ferventes à leur intention. Je vous remercie vivement des messages cordiaux dont vous êtes porteurs de la part de vos Chefs d’État respectifs; je vous saurais gré de bien vouloir leur exprimer en retour mes salutations déférentes et mes vœux chaleureux pour leurs personnes et pour la haute mission qu’ils sont appelés à remplir.

2. Au cours de mon pèlerinage jubilaire sur les pas de saint Paul en Grèce, en Syrie et à Malte, j’ai suivi avec attention les événements dramatiques qui se déroulaient dans la région du Proche-Orient. Je voudrais à nouveau profiter de la présence d’un nombre important de diplomates pour renouveler avec une plus grande force mon appel à la paix sur tous les continents, invitant les Responsables de la vie sociale à prendre des décisions courageuses qui engageront les peuples de manière résolue sur la voie de la paix et de la réconciliation. La paix et la sécurité des personnes et des communautés sont des biens essentiels. On ne peut envisager qu’un pays construise son avenir en faisant abstraction des peuples qui l’entourent ou des diversités culturelles et ethniques qui le composent. Il convient que toutes les instances locales, nationales et internationales s’engagent pour que se résolvent enfin des conflits qui ont déjà fait trop de victimes innocentes. Dans ce domaine, le rôle de la diplomatie est particulièrement important. J’appelle donc de tous mes vœux un engagement de tous les services diplomatiques en faveur d’une résolution négociée des différents conflits et des foyers de tensions existant dans les différents continents. Un tel engagement contribuera à redonner confiance et espérance aux populations soumises depuis trop longtemps à des situations d’instabilité.

3. Au moment où vous inaugurez votre mission auprès du Siège apostolique, je vous offre mes vœux les plus cordiaux. Je demande au Très-Haut de faire descendre sur vous l’abondance de ses Bénédictions, ainsi que sur les membres de vos familles, sur vos collaborateurs et sur les habitants des nations que vous représentez.


*Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. XXIV, 1 p.1017-1018.

L'Osservatore Romano19.5.2001 p.6.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n. 23 p.7

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

 

top