The Holy See
back up
Search
riga

 CONCISTOIRE EXTRAORDINAIRE

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX CARDINAUX À LA FIN
DU VIème CONCISTOIRE EXTRAORDINAIRE

Jeudi 24 mai 2001


Chers Cardinaux!

Le moment est venu de prendre congé. Nous rendons grâce au Seigneur pour les jours de grâce et de profonde communion ecclésiale que nous avons vécus ensemble. Ce Consistoire extraordinaire a permis de renforcer les liens de fraternité, d'estime réciproque et d'entente bénéfique qui nous unissent au service de l'Eglise. Une heureuse expression du climat détendu et fraternel,  vécu  au  cours  de  nos  travaux, est également ce repas fraternel, qui touche à sa fin.

Je désire remercier chacun de vous pour la présence et pour la contribution significative généreusement offertes au cours de ces journées d'écoute et de réflexion commune.

Vous retournez à présent dans vos sièges. Je vous demande d'apporter à ceux que le Seigneur confie à vos soins pastoraux mon salut cordial, alors que nous demeurons unis dans l'invocation de l'Esprit Saint, dont nous attendons les dons lors de la prochaine Pentecôte pour l'exercice fécond de notre travail apostolique quotidien.

J'adresse un remerciement particulier au très cher Cardinal-Doyen Bernardin Gantin pour les paroles qu'il a voulu m'adresser, ici, au nom de tous. Dans celles-ci, j'ai perçu l'affection avec laquelle le Collège cardinalice accompagne le Successeur de Pierre et le désir ardent de chacun de ses membres de l'aider dans le ministère pétrinien au service de l'Eglise universelle. En outre, j'exprime ma vive gratitude à tous ceux qui, de différentes façons, ont collaboré à la réalisation du bon déroulement du Consistoire. J'adresse également un remerciement de tout coeur aux très chères Filles de la Charité et à tout le personnel de la Domus Sanctae Marthae. Nous avons bénéficié encore une fois du charisme de sainte Marthe, dans cette maison qui en porte le nom.

Comme il était juste en la fête liturgique d'aujourd'hui, cette salle accueillante nous a aidés à rester dans le climat du Cénacle. Nous nous quittons à présent dans cet esprit, dans la certitude du souvenir réciproque du Seigneur. Au mois d'octobre prochain, nous nous retrouverons avec certains d'entre vous à l'occasion du Synode des Evêques, et nous pourrons ainsi encore une fois faire l'expérience de cette forme très valable d'exercice de la collégialité épiscopale.

Que Marie, que nous vénérons aujourd'hui sous le beau titre de "Secours des chrétiens", vous accompagne et vous protège toujours. Je suis proche de vous par la prière et je vous bénis de tout coeur.

 

top