The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS AU CHAPITRE GÉNÉRAL 
DE L'INSTITUT PONTIFICAL DES MISSIONS ÉTRANGÈRES
 (PIME)

Vendredi 1er juin 2001


Très chers Frères,

1. C'est pour moi une grande joie de vous accueillir aujourd'hui et de vous souhaiter une cordiale bienvenue. En conclusion des célébrations du 150ème anniversaire de votre fondation et à l'occasion de votre douzième Assemblée générale, vous avez voulu me rendre visite afin de renouveler l'expression de votre fidélité au Successeur de Pierre dans la communion de toute l'Eglise. Je vous salue avec affection.

Ma pensée s'adresse tout d'abord au nouveau Supérieur général, le Père Gianbattista Zanchi, auquel je présente mes voeux pour la délicate mission qui lui a été confiée au service de l'Institut et de l'Eglise. Dans le même temps, je désire remercier le Père Franco Cagnasso pour le travail qu'il a accompli en tant que Supérieur général au profit de votre confrérie. Mon salut s'étend aux membres du nouveau Conseil de la Direction générale. En vous, très chers amis, je découvre le visage des nombreux missionnaires de l'Institut pontifical des Missions étrangères, qui oeuvrent généreusement dans tant de régions du monde. Je les embrasse tous avec une grande intensité spirituelle, en pensant à l'engagement généreux avec lequel ils sèment la Parole de Dieu, parfois au milieu de nombreuses difficultés et obstacles.

La Session qui vous a vu réunis en prière et dans la réflexion s'est déroulée peu de mois après la conclusion du grand Jubilé, temps de grâces extraordinaires pour l'Eglise, et au début d'un nouveau millénaire, qui voit la Communauté chrétienne tendue avec une confiance et une espérance renouvelées vers l'annonce du Christ, unique Sauveur de l'homme. La rencontre d'aujourd'hui se déroule à la veille de la solennité de la Pentecôte:  dans notre esprit résonne le commandement du Seigneur d'aller et d'enseigner toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (cf. Mt 28, 19). C'est la même force de l'Esprit, qui a animé la première communauté chrétienne, qui guide nos pas sur les traces du Christ.


2. Les jours et les siècles passent, le Christ demeure le même hier, aujourd'hui et à jamais. Il est le centre de la vie individuelle et communautaire de ceux qui lui appartiennent. Il faut donc repartir constamment de lui pour comprendre le sens de la mission qu'Il a confiée à l'Eglise.

Si votre intention est de réfléchir sur le charisme propre de votre Institut afin de le rendre plus dynamique, il est indispensable, de ce point de vue également, de repartir de la centralité du Christ dans la vie communautaire et dans le témoignage personnel. Si une "faiblesse christologique" s'insinuait dans votre action, votre oeuvre d'évangélisation risquerait de se réduire à une activité en grande partie sociale, caritative ou d'organisation pastorale. En revanche, votre société est née afin de rassembler des âmes pieuses et généreuses "qui fassent offrande d'elles-mêmes à Dieu, désireuses de se consacrer à l'expansion de son saint Royaume" (Maximes et Normes pour l'Institut des Missions, Avertissement préliminaire).

Aujourd'hui comme hier, vous êtes envoyés dans le monde pour être au Christ, sans craindre "que puisse être lésée l'identité de l'autre par ce qui est en fait l'annonce joyeuse d'un don offert à tous et qui doit être proposé à tous dans le plus grand respect de la liberté de chacun:  le don de la révélation du Dieu-Amour qui "a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique"" (Novo millennio ineunte, n. 56). La foi se renforce en la donnant!

Certes, les difficultés et les problèmes que l'humanité, dans son ensemble, doit affronter aujourd'hui doivent être prises en juste considération. Je pense, par exemple, à l'apparition de nouvelles visions planétaires telles que la mondialisation, l'ethnocentrisme ou la tentation de se créer une religion sur mesure. Je pense à la fermeture de nombreux pays face à la présence de missionnaires et à l'évangélisation directe. Il ne faut pas non plus sous-évaluer les problèmes spécifiques, tels que la diminution du nombre des membres de l'Institut et le vieillissement qui s'ensuit ou la rencontre, parfois difficile, entre ses membres de diverses provenances. Toutefois, avec la grâce du Seigneur, il faut regarder l'avenir avec les yeux de l'espérance. Forts de la présence mystérieuse du Christ, il faut avancer dans le vaste océan qui s'ouvre à l'Eglise du troisième millénaire et "prendre le large" avec confiance.


3. Permettez-moi de reprendre ici, les quatre points forts qui caractérisent l'identité de votre Institut, ainsi qu'ils sont ressortis de votre Assemblée générale. En premier lieu, le missionnaire du PIME est envoyé ad extra. C'est-à-dire qu'il quitte sa propre terre, abandonne sa propre culture et jusqu'à sa propre Eglise particulière pour porter, là où le Seigneur l'appelle, l'annonce de la Croix. Le rite suggestif qui accompagne la remise du crucifix et le départ signifie que vous êtes envoyés par Dieu à l'humanité et aux communautés au milieu desquelles vous exercez votre ministère pastoral.

En second lieu, votre mission est une mission ad gentes. Votre engagement pour rejoindre ceux qui sont "loins", surtout ceux qui ne connaissent pas encore l'Evangile, doit donc être constant. Cela demande un effort créatif en vue d'inculturer le message évangélique, une forte capacité de dialogue, une attention constante aux besoins de la promotion humaine, de la lutte contre les injustices, de la défense des plus pauvres et des sans droits. Si vous savez aussi, former les nouvelles vocations à l'interculturalité, vous pourrez espérer avoir des missionnaires capables de coopérer dans l'unité, tout en sauvegardant les diversités légitimes.

En troisième lieu, votre consécration est ad vitam. Elle est la réponse à un appel et à un projet qui engage toute l'existence et dure toute une vie. Elle est un don total au Christ pour la mission. Les principes fondamentaux de votre spiritualité sont donc inscrits dans l'être plus que dans l'action, en mémoire de la parole du Christ selon laquelle "c'est par votre constance que vous sauverez vos vies" (Lc 21, 19).

Enfin, la caractéristique de votre oeuvre apostolique est d'être accomplie ensemble. Vous êtes des missionnaires de différentes nationalités, prêtres et laïcs, qui vivent en communion, dans un style tout orienté vers la mission.

La spiritualité de communion est le témoignage du Christ le plus vrai que vous puissiez donner au monde en harmonisant dans l'unité toutes les diversités afin qu'elles deviennent une richesse commune. Ceci exige un processus continu de kénose personnelle qui ouvre chacun à l'autre, qu'il soit prêtre ou laïc. A ce propos, comment ne pas voir l'utilité de soutenir la dimension laïque de l'engagement missionnaire, en réponse aux signes des temps qui exigent la présence du laïc dans l'évangélisation? Il sera important que les prêtres et les laïcs sachent travailler ensemble, afin que la diversité des ministères devienne une richesse pour tous et un témoignage éloquent du Christ.


4. Très chers Missionnaires, dans l'Eglise, par la grâce de Dieu, s'ouvrent chaque jour de nouveaux chantiers d'évangélisation et d'engagement. Sachez écouter l'Esprit qui vous interpelle et répondez-lui avec générosité, en accueillant les défis de l'heure présente. Ne craignez pas de vous rendre même là où le missionnaire n'est pas accueilli comme tel pour des motifs politiques, sociaux, idéologiques ou même religieux.

N'oubliez pas, par ailleurs, que dans les pays d'ancienne christianisation, est nécessaire un engagement missionnaire solide, spécialement dans les villes qui ont le plus besoin d'une nouvelle évangélisation si ce n'est, dans certains cas, d'une première annonce du Christ. En outre, l'histoire de votre Institut est une longue suite de rencontres et de dialogue avec les autres religions. Continuez dans cette voie, sachant vous réjouir des richesses que vous trouverez en elles et capables d'offrir à vos interlocuteurs le don spécifique de votre foi chrétienne.

Je confie votre Famille tout entière à Marie, Etoile de l'Evangélisation. Qu'elle vous soutienne et vous console. Qu'elle vous protège, ainsi que les Saints et les Bienheureux qui ont offert entièrement leur existence à la mission. Que vous accompagne également ma Bénédiction, que je vous donne de grand coeur, ainsi qu'à vos Confrères et à ceux que vous rencontrerez dans l'exercice de votre ministère.

 

top