The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DE LA COMMISSION PONTIFICALE
D'ARCHÉOLOGIE SACRÉE

Samedi 9 juin 2001


Très chers frères et soeurs!

1. Je désire souhaiter une cordiale bienvenue à chacun de vous, qui participez à la réunion plénière de la Commission pontificale d'Archéologie sacrée. Vous me rendez aujourd'hui visite au terme de  deux  intenses journées consacrées  à  un examen approfondi de l'activité que vous avez exercée au cours du grand Jubilé de l'Année Sainte 2000.

Je salue avec affection Mgr Francesco Marchisano, votre Président, et je le remercie des paroles courtoises qu'il a voulu m'adresser en votre nom. Je lui suis également reconnaissant pour avoir voulu m'illustrer le thème de votre rencontre:  Les catacombes chrétiennes d'Italie et l'Année Sainte:  bilan d'un pèlerinage.

En effet, vous avez offert une contribution importante à la réussite de l'Année jubilaire, qui a suscité un si grand écho dans le monde. Merci de votre service; merci de l'amour et de la compétence avec lesquels vous continuez à vous engager pour faire des catacombes chrétiennes de Rome et d'Italie des lieux de nouvelle évangélisation, de prière et de promotion culturelle pour les pèlerins du monde entier.


2. Fidèles à la finalité institutionnelle de votre Commission, vous vous êtes proposés, à l'occasion de l'Année Sainte, de faciliter le pèlerinage des pèlerins et de rendre plus accueillantes les catacombes ouvertes au public.

Ces deux objectifs ont été gardés à l'esprit dans la création d'itinéraires alternatifs à l'intérieur des catacombes romaines de Saint-Callixte, Saint-Sébastien, Domitille, Priscilla et Sainte-Agnès, dans les travaux d'éclairage et de restauration réalisés à Rome et dans d'autres catacombes présentes sur le territoire italien. Presque à la fin de l'Année Sainte, la réfection de la couverture de la splendide basilique des Saints Nérée et Achillée dans les catacombes de Domitille, dans lesquelles il est possible de revivre l'atmosphère spirituelle que l'on respirait lors des premiers siècles de l'ère chrétienne, a été particulièrement importante.

Cet événement enrichit de façon supplémentaire le patrimoine archéologique qui représente le témoignage le plus concret et tangible du monde des catacombes, où les premiers chrétiens eurent l'idée d'un système funéraire nouveau, en enterrant les fidèles dans des tombes toutes semblables, humbles et sobres, à l'enseigne de l'égalité et de l'esprit communautaire.


3. En effet, en visitant les catacombes, le pèlerin peut revenir en esprit aux gestes des premiers chrétiens, qui organisèrent une sorte de "cercueil commun" pour assurer une sépulture digne à tous les frères, y compris les veuves, les orphelins et les indigents. A la base de ce choix, ils placèrent la valeur de la solidarité et celle, encore plus grande, de la charité.

La structure même des catacombes souligne le profond enracinement de ces valeurs dans la vie de ces premiers frères dans la foi:  celles-ci, comme l'atteste la dénomination coemeteria, se présentent comme de grands dortoirs communautaires, où tous, indépendemment de leur rang et de leur profession, reposaient dans une étreinte idéale, dans l'attente de la résurrection finale.

Dans la pénombre des catacombes, l'attention des visiteurs est attirée par ces tombes simples, toutes égales, fermées par des dalles de marbre ou de pierre, sur lesquelles apparaissent uniquement les noms des défunts. Dans de nombreux cas, ce simple élément d'identification est absent, comme pour souligner, à travers l'anonymat, l'égalité des hospites. D'autres fois, celle-ci est mise en évidence par divers symboles:  l'ancre, qui ramène au concept de la sécurité de la foi; le poisson, qui fait allusion au Christ Sauveur et la colombe, qui rappelle la simplicité et la candeur de l'âme, expressions de la foi commune.


4. A côté des simples fidèles, de nombreuses tombes de martyrs des persécutions de Decius, de Valérien et de Dioclétien, immédiatement profondément vénérées par les premiers chrétiens, furent placées, comme on le sait, dans les catacombes. Sur leurs tombes, comme sur celles des papes et des saints des premiers siècles, les pèlerins provenant également de régions lointaines de la Méditerranée et du Nord de l'Europe laissèrent leur nom. Ces graffitis, extrêmement précieux pour les chercheurs travaillant sur le culte antique, garantissent une vénération ininterrompue jusqu'à aujourd'hui.

Très chers frères et soeurs! Le très riche patrimoine de foi, d'art et de culture, représenté par les catacombes, trouve dans votre Commission pontificale d'Archéologie sacrée un gardien compétent, respecteux des objectifs de piété et plein de zèle pour en développer la connaissance et en permettre un accès enrichissant. A ce propos, je désire manifester ma satisfaction pour l'engagement dont vous avez fait preuve en vue de l'ouverture d'autres catacombes, comme celles de Saint-Laurent au Verano et, malgré les difficultés et la complexité des situations, de Saint-Pancrace et des Saints-Marcellin-et-Pierre. En encourageant votre précieux et généreux travail, je souhaite que cet effort soit rapidement couronné de succès. Celui-ci restitue non seulement une trace significative des premiers siècles chrétiens, pour la plus grande joie de l'historien et de l'amateur des monuments antiques, mais il rend aussi un service utile à la nouvelle évangélisation. En effet, le pèlerin moderne, souvent désorienté et incertain, en reparcourant les itinéraires suivis par les premiers chrétiens et en reprenant leurs gestes de dévotion, peut être conduit plus aisément à redécouvrir son identité religieuse et à se décider, avec un enthousisame renouvelé, à suivre le Christ, comme le firent tant de martyrs des premiers siècles du christianisme.

Je vous remercie donc de votre collaboration à l'annonce du Christ aux hommes de notre époque. Que le Seigneur remplisse vos coeurs de l'ardeur des saints et des martyrs, que vous contribuez à faire connaître et honorer.

Alors que je confie chacun de vous et vos proches à la protection céleste de la Mère de Dieu, je donne à tous une Bénédiction apostolique spéciale.

 

top