The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS À LA HUITIÈME ÉCOLE D'ASTROPHYSIQUE 
ET AUX BIENFAITEURS DE L'OBSERVATOIRE DU VATICAN 


Aux participants à la Huitième Ecole d'astrophysique de l'Observatoire du Vatican

La Huitième Ecole d'astrophysique de l'Observatoire du Vatican est la dernière d'une série d'écoles qui a réuni, au cours des quinze dernières années, plus de deux cents jeunes étudiants et leurs professeurs, provenant de tous les continents. Ils sont venus de plus de cinquante nations, dont beaucoup de pays en voie de développement. Depuis le début, les Ecoles ont pour but de partager les résultats les plus récents de la recherche astrophysique avec les jeunes élèves, à un moment important de leur formation professionnelle. Leur but est aussi de contribuer au progrès des pays en voie de développement en familiarisant certains des jeunes les plus doués aux meilleures pratiques et théories scientifiques actuelles dans ce domaine.

Le coeur de ces Ecoles est constitué par l'échange de connaissances professionnelles et d'expériences personnelles entre les professeurs et les étudiants. Vos relations d'amitié personnelles et professionnelles, qui comprennent un grand nombre de différences politiques, culturelles et religieuses, sont l'un des fruits les plus précieux de l'Ecole et je prie afin que ces liens puissent se prolonger dans les années à venir.

Dans le cadre de l'Ecole de cette année, vous avez étudié l'état final des étoiles lorsqu'elles ont épuisé leurs sources d'énergie normales. Ceci conduit à examiner quelques-unes des caractéristiques les plus fondamentales de l'univers et nous fait inévitablement penser à notre destin au sein de cet univers. Le désir de comprendre la création et la place que nous y occupons selon les canons rigoureusement scientifiques est l'une des plus nobles aspirations humaines; et je suis certain que l'Ecole vous incitera à approfondir vos connaissances scientifiques de façon à ce que ce monde troublé et en rapide évolution puisse bénéficier de votre dédiction à en comprendre les mystères.

L'étude de la nature astrophysique des résidus d'étoiles peut sembler avoir bien peu de lien avec l'amélioration de l'humanité. Cependant, ceux qui examinent de près la réalité, comme les scientifiques, les artistes, les philosophes ou les théologiens et ceux qui luttent pour améliorer les conditions économiques, sociales et politiques des peuples du monde, comprennent vite que tout ce qui est vrai, bon et beau a sa source ultime et unique dans l'Unique en qui "nous avons la vie, le mouvement et l'être" (Ac 17, 28). Votre recherche en astrophysique n'est pas un luxe éloigné des préoccupations quotidiennes des personnes et sans rapport avec l'édification d'un monde plus humain. Votre activité de scientifiques est importante pour chacun d'entre nous, spécialement quand votre vision empirique de la réalité conduit à une compréhension de la personne humaine en tant qu'élément intégré à l'univers créé, c'est-à-dire, quand il conduit à la sagesse, qui est au coeur de tout humanisme authentique.

Toutefois, notre compréhension de nous-mêmes et de l'univers n'atteindra un niveau de véritable sagesse que si nous sommes ouverts aux différents moyens à travers lesquels l'esprit humain parvient à la connaissance:  la science, l'art, la philosophie et la théologie. Votre recherche scientifique sera profondément créative et bénéfique à la société quand elle contribuera à unifier le savoir dérivant de ces différentes sources, et conduira à un dialogue fructueux avec ceux qui travaillent dans d'autres domaines de recherche. Je suis certain que les Ecoles d'astrophysique de l'Observatoire du Vatican apportent une contribution précieuse à une telle vision unitaire de la connaissance.

A cette occasion, je désire également remercier ceux d'entre vous qui soutiennent le travail de l'Observatoire du Vatican. A travers l'intérêt que vous démontrez pour l'Observatoire, vous partagez l'itinéraire de ces jeunes chercheurs alors qu'ils cherchent à comprendre un univers qui se révèle lentement dans toute son immensité et son mystère.  La  science  a certainement constitué l'une des lumières qui a guidé l'humanité au cours de son voyage dans le temps; mais, alors que nous cherchons à unifier notre savoir scientifique avec tout ce que nous connaissons sur les êtres humains, nous avons le sentiment que nous sommes conduits vers d'autres réalités encore plus mystérieuses et que notre soif de connaissance est incomplète si elle ne suscite pas en nous le désir de donner et de recevoir l'amour.

En vous saluant aujourd'hui, les mots du Psaume me viennent à l'esprit:  "Yahvé, notre Seigneur, qu'il est puissant ton nom par toute la terre! A voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la  lune  et  les  étoiles  que  tu fixas, qu'est donc le mortel, que tu t'en souviennes, le fils d'Adam que tu le veuilles visiter?" (Ps 8, 2. 4-5). Avec mes sincères remerciements pour votre contribution à notre connaissance du cosmos et de l'Amour qui donne la vie, j'invoque sur vous les abondantes Bénédictions de Dieu, dont le nom est grand par tout l'univers.

Du Vatican, le 2 juillet 2001

top