The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX JEUNES PATICIPANTS 
À LA IIème RENCONTRE INTERNATIONALE 
"JEUNES VERS ASSISE" 

Castel Gandolfo, 
Samedi 18 août 2001


1. Très chers jeunes participant à la deuxième rencontre internationale "Jeunes vers Assise", soyez les bienvenus! Je suis heureux de vous accueillir et je vous adresse avec joie le salut évangélique qui vous est cher:  "Que le Seigneur vous donne la paix!". Vous vous êtes donné rendez-vous de nombreuses parties du monde pour approfondir ensemble, dans la simplicité des lieux franciscains, le témoignage de deux champions de l'Esprit:  saint François et sainte Claire d'Assise.

Merci de votre visite que j'apprécie. Je salue de façon particulière le Ministre général des Frères mineurs conventuels, le Père Joachim Anthony Giermek et je le remercie des paroles qu'il m'a adressées en votre nom à tous. Je salue les frères et les soeurs, qui sont pour vous des guides le long du sentier de la vie évangélique.

Le thème choisi pour votre rencontre internationale est celui de la joie. Il s'agit d'un thème d'un grand intérêt et d'une grande actualité, car nous avons tous besoin d'une joie authentique et durable.


2. Le jeune François était appelé par ses amis le "roi des fêtes" en raison de sa disponibilité et de sa générosité, de sa façon de faire brillante et sympathique. Humainement, il avait de nombreuses raisons d'être heureux, et pourtant, quelque chose lui manquait. Il abandonna tout lorsqu'il trouva ce qui lui était le plus nécessaire. Il rencontra le Christ et découvrit le véritable bonheur. Il comprit que l'on ne peut être heureux qu'en donnant sa vie pour un idéal, en construisant quelque chose de durable à la lumière des conseils exigeants de l'Evangile.

Chers jeunes, de nombreux faux maîtres indiquent des voies dangereuses qui conduisent à des joies et à des satisfactions éphémères. On constate dans de nombreuses manifestations de la culture dominante d'aujourd'hui, beaucoup d'indifférence et de superficialité. Vous, chers jeunes, en imitant François et Claire, refusez de vendre vos rêves! Rêvez, mais dans la liberté! Projetez, mais dans la vérité!

A vous aussi, le Seigneur demande:  "Qui voulez-vous suivre?". Répondez avec l'Apôtre Pierre:  "Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle!" (Jn 6, 68). Dieu seul est l'horizon infini de votre existence. Plus vous le connaîtrez, et plus vous découvrirez que Lui seul est amour et source inépuisable de joie.

Mais pour entrer et demeurer en contact avec Dieu, il est indispensable d'établir avec lui un rapport profond dans la prière. Lorsqu'elle est authentique, la prière diffuse l'énergie divine dans tous les milieux et les moments de la vie. Elle nous fait vivre de façon nouvelle. N'est-ce pas la prière qui fit de François un homme nouveau et de Claire une source de lumière?


3. Vous êtes à Dieu et Dieu est à vous! La conscience d'appartenir à Dieu fera de vous, comme François et Claire, des créatures pacifiées par sa présence:  "L'amour de Dieu nous rend heureux - écrit sainte Claire dans l'une de ses lettres -, sa douceur emplit toute notre âme, qui est la plus digne d'entre toutes les créatures et est rendue, par la grâce de Dieu, la plus grande du ciel. En effet, tandis que les cieux avec toutes les autres créatures, ne peuvent contenir le Créateur, l'âme fidèle, au contraire, est à elle seule sa demeure et son séjour" (Sources Franciscaines 2901; 2892).
L'âme est plus grande que le ciel! Ayant compris cette intime réalité spirituelle, François et Claire n'hésitèrent pas à s'élancer vers le sommet de la sainteté. La sainteté n'est pas une sorte de parcours ascétique extraordinaire, praticable uniquement par certains "génies", mais, comme je l'ai rappelé dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, le "haut degré" de la vie chrétienne ordinaire (cf. n. 31). La sainteté signifie accomplir quelque chose de beau chaque jour pour Dieu, mais également reconnaître ce que Lui a fait et continue d'accomplir en nous et pour nous. Très chers jeunes, soyez saints, car le manque de sainteté est ce qui rend le monde triste! Les saints auxquels vous vous inspirez continuent d'exercer une fascination extraordinaire, car ils ont consacré sans relâche leur existence au Christ. Et, sans le vouloir, ils ont donné origine à un style évangélique "révolutionnaire" qui continue, aujourd'hui encore, à fasciner tant de jeunes, et pas seulement les jeunes. Vous aussi avez été captivés par l'attrait de leur témoignage et votre présence à cette rencontre souligne votre désir de l'imiter fidèlement.


4. François et Claire devinrent un frère et une soeur pour chaque être humain. Et pas seulement, mais également pour toutes les créatures animées et inanimées. En contemplant la nature, le regard se remplit de joie alors que François découvre que tout lui parle de Dieu, et s'exclame dans le Cantique du Frère soleil:  tout "...de Toi, le Très-Haut, nous offre le symbole" (Sources franciscaines, 263).

Très chers jeunes, apprenez vous aussi à regarder le prochain et la création avec les yeux de Dieu. Respectez avant tout son sommet, qui est la personne humaine. A l'école d'aussi bons maîtres, vous apprendrez l'utilisation sobre et attentive des biens. Prodiguez-vous afin qu'ils soient mieux distribués et partagés, dans le plein respect des droits de chaque personne. En lisant le grand Livre du Créateur, que votre Esprit s'ouvre à la louange reconnaissante envers le Créateur.


5. Comme Claire et François, apprenez à avoir constamment recours à l'assistance divine. Ceux-ci répètent à chacun de vous, "place ta confiance dans les mains du Seigneur, et il prendra soin de toi" (SF, 367). Oui, chers garçons et filles, ayez confiance en Dieu! Imitez François et Claire également dans leur confiance filiale à la Madone, et cherchez en elle chaleur et protection. Serrez-vous contre Marie, Mère très douce, que l'Eglise invoque depuis des siècles comme cause de notre joie. Cela sera un motif de joie également pour vous, car Marie est pour tous une mère bienveillante!

Avec ce souhait, je vous assure de mon souvenir dans la prière et je vous bénis de tout coeur.

 

top