The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
 AUX PÈLERINS RÉUNIS POUR LA BÉATIFICATION
D'IGNAZIO MALOYAN, NIKOLAUS GROSS,
ALFONSO MARIA FUSCO, TOMMASO MARIA FUSCO,
ÉMILIE TAVERNIER GAMELIN, EUGENIA PICCO,
MARIA EUTHYMIA ÜFFING

Lundi 8 octobre 2001


Vénérés Frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Très chers religieux et religieuses,
Chers frères et soeurs!

1. L'écho de la célébration liturgique solennelle d'hier, au cours de laquelle ont été élevés à la gloire des autels sept nouveaux Bienheureux, est encore bien présent dans nos esprits. A vous tous, chers pèlerins venus à Rome à l'occasion de cet heureux événement, j'adresse mon salut le plus cordial.
Je désire d'abord et avant tout partager avec vous et confier au Seigneur l'angoisse et la préoccupation que suscite en nous ce moment délicat de la vie internationale.

Dans le climat familial de la rencontre d'aujourd'hui, nous est offerte l'opportunité de remercier ensemble le Seigneur pour les nouveaux Bienheureux et de nous arrêter pour réfléchir, une fois encore, sur leur témoignage évangélique et sur le riche héritage spirituel qu'ils nous ont laissé.


2. Soyez les bienvenus, chers pèlerins qui êtes venus à Rome participer à la béatification de Mgr Ignace Maloyan. Je salue tous les Evêques de l'Eglise arménienne catholique présents, ainsi que les représentants des Autorités civiles d'Arménie. J'adresse un salut particulier aux jeunes, demandant au Seigneur qu'ils soient des témoins courageux de l'Evangile. Au cours de ma récente visite en Arménie, j'ai pu mesurer l'attachement du peuple à la foi chrétienne, dont témoignent tant d'épisodes de son histoire! C'est aussi le beau témoignage que nous laisse le bienheureux Ignace. Homme courageux et plein de foi, il a placé l'amour du Christ au centre de sa vie et de son ministère. Alors que la menace contre le peuple arménien se faisait plus lourde, devinant l'imminence de la persécution, il a choisi, à l'image de saint Ignace d'Antioche, de suivre Jésus jusqu'au bout, en versant son sang pour ses frères. Son exemple invite tous les baptisés à se rappeler qu'ils ont été plongés dans la mort et la résurrection du Christ et qu'ils doivent le suivre chaque jour.

Je salue Monsieur le Cardinal Jean-Claude Turcotte et les personnes venues du Canada pour la béatification d'Emilie Gamelin, en particulier les Soeurs de la Providence. La figure de la nouvelle Bienheureuse constitue un modèle pour les hommes et les femmes d'aujourd'hui. On demeure toujours étonné de la fécondité d'une vie qui s'abandonne entre les mains de Dieu, puisant dans la contemplation la force et l'audace pour la vie quotidienne et pour la mission. A l'image de Marie au pied de la Croix, elle reçut Jésus, pour ne vivre que par lui et pour lui. Sa vie spirituelle lui donne la force pour sa mission caritative, se dépouillant de tout et trouvant l'énergie de réconforter chaque personne. A la suite de la bienheureuse Emilie, je vous encourage à vous mettre au service des pauvres et des plus démunis de la société, qui sont les bien-aimés de Dieu, pour soulager leurs souffrances, faisant ainsi resplendir leur dignité.


3. Je salue affectueusement les pèlerins allemands, et en particulier ceux provenant des diocèses d'Essen et de Münster, accompagnés de leurs pasteurs Hubert Luthe et Reinhard Lettmann. Chères soeurs et chers frères! A travers le martyr Nikolaus Gross et la soeur clémentine Euthymia, vos Eglises locales ont reçu le don de deux nouveaux Bienheureux. Pour vos diocèses, ces chrétiens exemplaires sont comme un panneau indicateur. Vous devez en être fiers. En ces jours de fête passés à Rome, vous n'avez cependant pas atteint le but final. En effet, la béatification n'est qu'un début, car les nouveaux Bienheureux invitent chacun à suivre leurs traces dans leurs propres pays.

Le bienheureux Nikolaus Gross nous enseigne à obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Notre époque a décidément besoin de chrétiens vraiment convaincus qui écoutent la voix de leur conscience et ont le courage de parler quand il s'agit de la dignité de l'homme. La bienheureuse Soeur Euthymia elle aussi nous adresse un message actuel. Sa vie nous montre que des choses apparemment sans importance peuvent être très grandes aux yeux de Dieu. Du point de vue humain, cette soeur ne fut pas une "étoile" sous les feux de la rampe, mais son action silencieuse fut pour beaucoup une consolation qui dure aujourd'hui encore.

L'exemple de ces deux Bienheureux devrait vous offrir des orientations et leur intercession vous accompagner au cours de votre vie. C'est avec plaisir que je vous donne la Bénédiction apostolique.


4. Dans ce climat de joie profonde, je suis heureux d'exprimer mes plus cordiales félicitations à la Communauté diocésaine de Nocera Inferiore-Sarno, qui a vu élever aux honneurs des autels deux de ses fils prêtres:  Alfonso Maria Fusco et Tommaso Maria Fusco. Non pas parents mais confrères dans le sacerdoce, la Providence les a associés maintenant également dans la gloire des Bienheureux, au Ciel. Je salue l'Evêque de votre diocèse, Mgr Gioacchino Illiano et vous tous, qui êtes venus nombreux. Je m'adresse avec une affection particulière aux filles spirituelles des deux nouveaux Bienheureux:  les Soeurs de Saint-Jean-Baptiste et les Filles de la Charité du Très Précieux Sang. Votre joie, très chères Soeurs, est aussi la mienne et celle de toute l'Eglise. Je vous remercie pour votre fidélité dévouée et active, à travers laquelle vous avez honoré la mémoire de vos fondateurs, dont l'exemple trouve maintenant une reconnaissance ecclésiale solennelle.

A Angri, sa ville, le chanoine Alfonso Maria Fusco était vénéré pour son esprit d'humilité et sa simplicité qui lui attiraient sympathie et confiance. Avec la paix intérieure caractéristique des saints, due à la foi absolue en Dieu et dans sa providence, il réussit à réaliser le "rêve" de sa vie:  fonder une Congrégation féminine chargée de l'assistance et de l'éducation de la jeunesse déshéritée. Les soeurs baptistines portent aujourd'hui son message dans de nombreuses parties du monde.

Le bienheureux Tommaso Maria Fusco fut, lui aussi, un apôtre de la charité. A l'infinie charité du Père, rendue visible dans le Très Précieux Sang de Jésus, et donnée à travers le "très tendre amour", il répondit par un dévouement total au ministère sacerdotal et au service envers les petits et les pauvres. Aujourd'hui, son programme de vie se poursuit grâce à vous, très chères Filles de la Charité du Très Précieux Sang, qui le rendez présent et actuel par votre activité quotidienne.


5. Je m'adresse maintenant à vous, frères et soeurs, qui exultez à l'occasion de la béatification d'Eugenia Picco, originaire de l'Eglise de Milan et fille adoptive de l'Eglise de Parme. Je salue avec affection les pasteurs de vos Communautés ecclésiales, ainsi que les Petites Filles des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie et vous tous, chers pèlerins venus pour rendre hommage à la nouvelle Bienheureuse. Dans la Congrégation fondée par le vénérable Agostino Chieppi, elle fut une animatrice sage et prudente de ses consoeurs, selon les directives reçues du Fondateur. Pleinement intégrée dans l'Eglise locale, elle se fit la mère de tous, en particulier des pauvres dont elle sut partager les drames, les luttes et les espérances. L'expérience de la maladie, spécialement au cours des dernières années de sa vie, contribua à aiguiser son âme. Elle est désormais en mesure d'enseigner à tous comment affronter les situations difficiles avec l'aide de la grâce, comment servir l'Eglise avec la force de la contemplation et comment se faire proche des frères avec l'ardeur de la charité.


6. Très chers frères et soeurs! Alors que nous remercions le Seigneur pour ces lumineux exemples de sainteté offerts par les nouveaux Bienheureux, nous lui renouvelons notre prière pour la paix:  "Da pacem Domine in diebus nostris! - Donne, Seigneur, la paix à notre temps!"

Que la Vierge Marie, tendrement aimée par les nouveaux Bienheureux, nous accompagne et nous soutienne toujours. Je vous confie tous à sa protection maternelle, alors que je vous bénis de tout coeur ainsi que vos Communautés ecclésiales, religieuses et familiales.

 

top