The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II 
AU CHAPITRE GÉNÉRAL DE L'ORDRE 
DES FRÈRES SERVITEURS DE MARIE

Au Révérend Père Hubert M. MOONS
Prieur général de l'Ordre des Frères Serviteurs de Marie

"La grâce du Seigneur Jésus soit avec vous! Je vous aime tous dans le Christ Jésus" (1 Co 16, 23). Je vous salue cordialement à travers ces paroles de l'Apôtre Paul, ainsi que tout l'Ordre des Frères Serviteurs de Marie, à l'occasion de votre Chapitre général, qui se déroule à Ariccia du 8 au 30 octobre 2001. Le thème des travaux est:  "Avec la Sainte Vierge Marie, de l'écoute de Dieu au service à la vie". Il guide votre réflexion sur la nécessité de rendre le témoignage de l'Institut toujours plus fidèle au charisme des origines et dans le même temps proche des exigences de l'homme contemporain.

Révérend Père, je vous adresse mon salut cordial et un remerciement sincère pour le service de Prieur général que vous avez rendu à l'Ordre pendant douze ans. Je salue les Capitulaires et, à travers eux, tous les membres de cette Famille religieuse. Je voudrais faire parvenir à chacun d'eux ma parole d'encouragement, soutenue par l'assurance d'un souvenir constant dans ma prière.

Je sais que votre Assemblée capitulaire, sur laquelle vous implorez depuis longtemps la lumière de l'Esprit, a été préparée avec soin, en définissant avec précision la priorité des thèmes à traiter et à approfondir. Elle représente une occasion propice pour mettre davantage en lumière un aspect particulier de la participation de la Vierge au mystère du Christ et de l'Eglise, dans le but d'en tirer une inspiration pour les décisions et les choix d'action de l'Ordre. Depuis leur origine, la Vierge est l'Etoile qui illumine le chemin des Frères Serviteurs de Marie et leur référence sûre pour chaque programme d'apostolat.


1. Avec la Sainte Vierge Marie à la recherche de Dieu. La recherche de Dieu est la composante essentielle de la vie consacrée. La Madone est le guide sûr dans cet itinéraire. Chercher le Seigneur! Vous avez situé votre réflexion sur ce thème, coeur de votre vocation, à la première place des travaux capitulaires! Oui! Cherchez le Christ; cherchez son visage (cf. Ps 27, 8). Cherchez-le chaque jour, dès l'aurore (cf. Ps 63, 2), de tout votre coeur (cf. Dt 4, 29; Ps 119, 2). Cherchez-le avec la ténacité de la Sunamite (cf. Ct 3, 1-3), avec l'émerveillement de l'apôtre André (cf. Jn 1, 35-39), avec l'élan de Marie de Magdala (cf. Jn 20, 1-18).

Dans le Rituel de la célébration du Chapitre, vous invoquez les Sept Saints Fondateurs comme des "chercheurs de Dieu". En effet, c'est ce qu'ils furent:  des chercheurs du Royaume de Dieu et de sa justice (cf. Mt 6, 33), des chercheurs assidus de la sagesse évangélique. Sur leur exemple, vous cherchez vous aussi le Seigneur à l'heure de la joie et au moment de la désolation, vous imitez Marie qui va à Jérusalem à la recherche de son Fils de douze ans pleine d'inquiétude (cf. Lc 2, 44-49), et qui plus tard, au début de la vie publique de Jésus, va le chercher avec empressement (cf. Mc 3, 32), inquiète de certaines voix qui lui étaient parvenues à son propos (cf. Ibid., 3, 20-21).

Ressentir l'exigence de chercher Dieu est déjà un don qu'il faut accueillir d'une âme reconnaissante. En réalité, c'est toujours Dieu qui vient le premier à notre rencontre, car il nous a aimés le premier (cf. 1 Jn 4, 10). Il est réconfortant de chercher Dieu, mais c'est dans le même temps un acte exigeant; cela suppose des renoncements et des choix radicaux. Qu'est-ce que cela comporte pour vous, dans le contexte historique actuel? Certainement un développement de la dimension contemplative, une intensification de la prière personnelle, une réévaluation du silence du coeur, sans jamais opposer la contemplation à l'action, la prière dans la cellule aux célébrations liturgiques, la "fuite du monde" nécessaire au devoir d'être présent aux côtés de ceux qui souffrent:  tout cela appartient à la tradition de l'Ordre et se trouve dans vos Constitutions (cf. Cons. OSM [1987], 16a 31a-b. 116). L'expérience démontre que ce n'est que de la contemplation intense que naît une action apostolique fervente et efficace.


2. Avec la Sainte Vierge Marie, à l'écoute de Dieu. En étroite relation avec la recherche de Dieu, il y a l'écoute de sa Parole de salut. Dans cet itinéraire également, Marie est pour vous un exemple et un guide, dont l'Eglise souligne le rapport singulier avec la Parole. La Madone est la "Vierge de l'écoute", prête à faire sienne, avec une attitude humble et sage, la parole qui lui est adressée par l'Ange. Par son fiat, Marie accueille le Fils de Dieu, Parole qui demeure, et qui s'incarne en elle pour la rédemption du monde.

Une forme plus que jamais opportune d'écoute de la Parole est la lectio divina, pour laquelle vous éprouvez une profonde considération. Vous la mentionnez de façon explicite dans la formule de la profession solennelle, alors que vous vous engagez à vivre "dans l'écoute de la Parole de Dieu" (cf. Rituel de la profession religieuse des Frères Serviteurs de la Sainte Vierge Marie, deuxième édition typique, 211, Rome, Curie généralice OSM., 1993, pp. 128-148). Marie écoute et accueille docilement la Parole, dans son coeur avant même que dans son sein virginal. En imitant son fiat (cf. Lc 1, 38), vous prononcez vous aussi votre oui total au Dieu qui se révèle (cf. Rm 16, 26). Dans la Parole de l'Ecriture Sainte, Dieu dévoile la richesse de son amour, révèle son projet salvifique et confie à chacun une  mission spécifique dans son Royaume.

L'amour pour la Parole vous poussera à reprendre en considération la prière communautaire, à privilégier la vie liturgique, à mieux la communiquer et la faire ressentir. Que votre prière communautaire ainsi que votre prière personnelle préparent et prolongent la célébration liturgique. Ce n'est qu'alors que se produira dans votre Ordre ce que souhaitait l'Apôtre:  "Que la Parole du Christ réside chez vous en abondance" (Col 3, 16).


3. Avec la Sainte Vierge Marie, une vie de service. Le Chapitre général est appelé à traiter à fond un deuxième thème, lui aussi prioritaire:  les formes multiples de votre service apostolique. En effet, une partie essentielle du charisme des Frères Serviteurs de Marie est de servir l'Eglise et l'humanité. En regardant la Vierge, qui est toujours dans une humble attitude de service, faites en sorte que chaque membre de votre Institut adopte une attitude d'attention joyeuse envers vos frères, d'ardeur et d'élan, de valorisation des relations humaines et d'attentions aux nécessités de la personne.

Un style qui ne recherche pas en premier lieu l'efficacité des structures et les progrès de la technologie, mais qui compte sur l'efficacité de la grâce du Seigneur (cf. 1 Co 3, 6-7). Toujours attentifs aux signes des temps, évaluez avec soin la perspective d'interrompre certaines activités pour répondre aux nouvelles exigences missionnaires en Asie, en Afrique et en l'Europe de l'Est. Sauvegardez la fidélité à l'esprit originel de votre Famille religieuse, née pour témoigner "les valeurs humaines et évangéliques représentées par Marie" (Const. OSM, 7). En suivant l'inspiration de votre Ordre mendiant, vivez la dimension évangélique du provisoire, de l'incertitude et de la disponibilité à aller là où le besoin est urgent (cf. Ibid., n. 3).

Parmi les nombreuses formes de service, le thème-guide du Chapitre indique le "service à la vie". Dans un monde où semble parfois prévaloir la culture de la mort, soyez des serviteurs fidèles de la vie, fidèles à Dieu qui "n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants" (cf. Mt 22, 32), des hérauts de l'Evangile de l'espérance sous la protection de la Sainte Vierge Marie, "Mère de la vie".


4. Avec la Sainte Vierge Marie, au service de l'animation des vocations. Enfin, le Chapitre devra réfléchir sur l'animation des vocations, un thème d'un grand intérêt et d'une urgence particulière. Les vocations sont un don pour l'Ordre et pour l'Eglise, qu'il faut tout d'abord implorer à travers des prières incessantes. Que l'icône de la Vierge de la Pentecôte illumine votre réflexion. Au Cénacle, Marie nous apparaît comme l'Orante; avec les Apôtres elle implore la venue de l'Esprit, qui suscite chaque vocation. Marie est la Mère de l'Eglise:  au Cénacle, la Vierge commence à exercer à l'égard des disciples la maternité qui lui a été confiée par son Fils mourant sur la Croix.

Les vocations sont non seulement favorisées par la prière (cf. Lc 10, 2), mais  également  par  le   témoignage cohérent et fidèle de ceux qui sont appelés à vivre de façon radicale leur choix de suivre l'Evangile. C'est vers vous que se tournent les nouvelles générations, non pas attirées par une vie consacrée "facilitée", mais par la proposition de vivre l'Evangile sine glossa.

Le 7 octobre 2001 est le 750ème anniversaire de l'"acte de pauvreté" de la première communauté du Senario. A traves ce geste généreux, les Frères s'engageaient à ne rien posséder, comme leur Maître qui "n'a pas où reposer la tête" (Lc 9, 58). Que la mémoire de cet événement vous pousse à un témoignage de pauvreté encore plus rigoureux, qui se traduira par un niveau de vie sobre (cf. Const. OSM, 57) et une pratique fidèle de la communauté des biens.

Je confie les travaux du Chapitre à la sollicitude maternelle de la Vierge Marie, Reine de ses Serviteurs, et, alors que je vous assure de mon souvenir dans la prière, je vous donne de tout coeur, ainsi qu'aux Capitulaires et à toute la Famille des Serviteurs de Marie, ma Bénédiction apostolique en gage de la miséricorde infinie du Seigneur.

Du Vatican, le 29 septembre 2001

 

top