The Holy See
back up
Search
riga

   DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX MEMBRES DE LA "FONDATION JEAN PAUL II" 
À L'OCCASION DU VINGTIÈME ANNIVERSAIRE DE SA CRÉATION

Mardi 23 octobre 2001


Mesdames, Messieurs,

Je vous salue tous très cordialement, vous qui êtes venus à Rome pour célébrer solennellement le vingtième anniversaire de la Fondation Jean-Paul II. Je salue le Conseil de la Fondation et notamment son Président, Mgr Szczepan Wesoly, les directeurs des différentes institutions de la Fondation, ainsi que les Présidents et les membres des Cercles des Amis de la Fondation provenant de Belgique, du Danemark, de France, d'Indonésie, d'Espagne, du Canada, du Mexique, d'Allemagne, de Pologne, de Singapour, des Etats-Unis d'Amérique, de Suède, du Venezuela et de Grande-Bretagne. Je suis heureux de pouvoir vous rencontrer et vous accueillir aujourd'hui.

Quand j'ai institué la Fondation, voici vingt ans, je désirais qu'elle entreprenne une vaste activité:  culturelle, scientifique, sociale et pastorale. Je voulais que soit créé un lieu qui soutiendrait et approfondirait les liens entre le Saint-Siège et la nation polonaise, et qui s'occuperait de la diffusion, à travers le monde, du patrimoine de la culture chrétienne et du magistère de l'Eglise. De ce souhait naquit votre programme. Il prévoyait que la Fondation aurait accompli un effort visant à recueillir la documentation relative au Pontificat et à diffuser l'enseignement pontifical et le magistère de l'Eglise. La deuxième mission devait être la promotion de la culture chrétienne par des prises de contact et grâce à la collaboration de centres scientifiques et artistiques polonais et internationaux, ainsi que grâce à l'aide offerte aux jeunes en particulier à ceux originaires d'Europe centrale et orientale en matière d'éducation. Le siège de la Fondation devait être la Maison polonaise de la via Cassia, à Rome. Elle devait devenir "le point de rencontre avec les cultures et les traditions, avec différents courants d'histoire dans le cadre d'une grande culture qui est la culture chrétienne, la tradition chrétienne, l'histoire de l'Eglise et aussi l'histoire de l'humanité" (Audience du 7 novembre 1981, cf. ORLF n. 46, du 17 novembre 1981).

Si aujourd'hui, vingt ans après, je reviens sur ces prémisses, c'est parce qu'il me semble qu'il est désormais possible, en référence à celles-ci, de tenter d'évaluer l'activité de la Fondation. Ce n'est pas une tâche difficile. Chaque année, en effet, le Conseil de la Fondation m'a présenté un rapport détaillé à partir duquel il est facile de se rendre compte de l'activité accomplie. J'ai ain-si été amené à savoir que, grâce aux initiatives de trente-six Cercles des Amis de la Fondation, présents dans quatorze pays, et grâce à la générosité de milliers d'hommes de bonne volonté agissant dans le monde entier, il a été créé un fonds qui garantit le bon fonctionnement de quatre institutions importantes:  la Maison polonaise à Rome, le Centre de Documentation du Pontificat, l'Institut de Culture chrétienne et la Maison de la Fondation Jean-Paul II à Lublin. Je sais aussi que la Maison de Rome offre une aide importante, au niveau de l'organisation et de la pastorale, aux pèlerins qui se rendent sur les tombes des Apôtres. Le Centre de Documentation du Pontificat tend à devenir un authentique centre d'information qui ne s'occupe pas simplement de l'activité et de l'enseignement du Pape, mais aussi de la vie de l'Eglise dans la réalité complexe du monde d'aujourd'hui et cela au cours des vingt-trois dernières années. La Maison polonaise et le Centre de Documentation fournissent une base matérielle et spirituelle à l'activité de l'Institut de Culture chrétienne de Rome. Ce dernier prend des contacts avec les milieux scientifiques et artistiques en Pologne et partout dans le monde. D'un côté, il s'efforce de soutenir le souvenir des racines chrétiennes de notre culture, de l'autre, il s'efforce de former des élites, qui transmettront cet esprit chrétien aux générations à venir en Europe et sur les autres continents. Dans le cadre de l'"Université d'été", les jeunes du monde entier ont la possibilité de connaître l'histoire de laquelle naît la tradition chrétienne, ainsi que l'aujourd'hui de l'Eglise et du monde dans lequel cette tradition trouve sa propre continuité.

L'initiative à propos de laquelle il faut peut-être le plus se réjouir est l'institution d'un fonds pour des bourses destinées aux jeunes d'Europe centrale et orientale et des autres pays de l'ex-Union soviétique. Selon mes informations, plus de cent-soixante-dix diplômés sont passés par les portes accueillantes de la Maison de la Fondation, à Lublin. Après avoir suivi des études dans différentes disciplines à l'Université catholique de Lublin et dans les autres universités polonaises, ils retournent dans leurs patries, devenus des promoteurs zélés de la science et de la culture basées sur le fondement solide des valeurs éternelles. Les autres cent-quarante-cinq boursiers poursuivent leurs études. J'ai pu récemment les accueillir ici et les connaître personnellement. Combien cette oeuvre est précieuse! Qui investit dans l'homme, dans son développement intégral, n'est jamais perdant! Les fruits de cet investissement ne dépérissent pas.

Si la Fondation, après vingt années d'activité, peut dire exegi monumentum, c'est justement en pensant à un monument spirituel sculpté dans les coeurs et les esprits des personnes, des milieux sociaux et de la société tout entière, de manière continue et sans bruit. Il n'existe pas de monument plus grand et plus durable pour notre temps que celui qui est forgé dans le bronze de la science et de la culture.

Mon remerciement cordial va à tous ceux qui, au cours de ces vingt années, ont soutenu de quelque manière l'activité de la Fondation et à ceux qui guidèrent cette activité avec sagesse et dévouement. Je vous en prie, poursuivez cette grande oeuvre. Qu'elle continue à se développer. Que l'effort commun soutenu par l'aide de Dieu continue à produire des fruits magnifiques.

Mesdames, Messieurs, je vous remercie tous d'être venus et d'avoir participé à cette rencontre. Que Dieu vous bénisse tous!

Je salue ceux qui proviennent de pays anglophones. A vous tous, qui vous êtes engagés à soutenir les idéaux et  les  oeuvres de la Fondation Jean-Paul II, j'exprime mon soutien et ma profonde gratitude. Vous tentez de transmettre notre héritage chrétien aux générations à venir, faisant mieux connaître des éléments importants de la culture qui a nourri et alimenté l'esprit polonais dans sa recherche constante de l'excellence. Au cours de ses vingt années de vie, la Fondation a fait beaucoup. Je suis particulièrement heureux des objectifs qui ont pu être atteints dans le secteur vital de l'assistance à l'éducation et à la formation d'hommes et de femmes qui porteront l'empreinte d'une sagesse et d'une expérience humaine dont le monde a un besoin pressant.

Chers amis de la Fondation, vous provenez de nombreux pays. Vous êtes, comme toujours, un signe de l'universalité des vérités et des valeurs de notre héritage. Elles sont universelles parce que profondément imprégnées du message évangélique de salut en Jésus-Christ. Que le Seigneur vous soutienne, ainsi que vos familles, dans le don de la foi reçu à travers cet héritage! Merci.

 

top