The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II 
À S.Em. LE CARD. WALTER KASPER 
À L'OCCASION DU VIIème SYMPOSIUM INTER-CHRÉTIEN 


A mon Vénéré Frère le Cardinal Walter KASPER
Président du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens

Cette année également, je suis heureux de faire parvenir, à travers Vous, Vénéré Frère, mon salut affectueux aux participants au VIIème Symposium inter-chrétien sur le thème:  "Perspectives sotériologiques dans la tradition orientale et occidentale", organisé dans la ville de Reggio Calabria par l'Institut de spiritualité de l'Université pontificale "Antonianum" de Rome et par la Faculté de théologie de l'Université "Aristote" de Thessalonique (Grèce).

Par le passé, j'ai déjà eu l'occasion de souligner l'importance de cette initiative entre deux Instituts, l'un catholique et l'autre orthodoxe, qui organisent régulièrement des rencontres pour réfléchir sur leur héritage chrétien commun dans la perspective de servir l'homme de notre époque et de contribuer, à travers la prière, l'étude et la confrontation, à aplanir le plus possible la voie vers la pleine unité entre les croyants dans le Christ. C'est pourquoi il est plus que jamais utile de toujours mieux se connaître réciproquement, afin de constater les convergences et les complémentarités dans le domaine théologique et d'approfondir le dialogue sur les questions d'intérêt commun, en se laissant guider par l'Ecriture et la Tradition.

Je me souviens, en ce moment, avec une vive émotion, de la rencontre que j'ai eue, au mois de mai dernier, avec Sa Béatitude Christodoulos, Archevêque d'Athènes et de toute la Grèce. Ensemble nous avons déclaré:  "Nous affirmons en particulier que les relations entre chrétiens, dans toutes leurs manifestations, doivent être empreintes d'honnêteté, de prudence et de connaissance des questions en cause" (Déclaration commune, n. 2; cf. ORLF n. 19 du 8 mai 2001). Que le Seigneur guide nos pas sur le chemin de la Vérité et de l'Amour. Que se multiplient les moments de dialogue et de réflexion fraternelle entre les chrétiens, dans le but de parvenir, le plus tôt possible, à la pleine unité pour laquelle le Seigneur a prié au cours des derniers moments de sa vie terrestre.

Le thème, choisi pour le Symposium de cette année, touche un point essentiel de l'annonce  évangélique:  la rédemption accomplie par le Christ à travers Sa mort et Sa résurrection; la rédemption de l'homme créé pour participer à la vie même de Dieu, comme l'affirme saint Athanase dans une célèbre expression:  "Le Fils de Dieu s'est fait homme, pour nous faire Dieu" (De Incarnatione, n. 54).

En tournant le regard vers le nouveau millénaire qui s'ouvre à nous rempli d'espérance, comment ne pas rappeler la réalité providentielle du don immense de Dieu, qui nous a été donné dans le Christ, notre Rédempteur? Dans la récente Lettre apostolique Novo millennio ineunte, je rappelais que dans chaque activité ecclésiale il faut "respecter un principe essentiel de la vision chrétienne de la vie:  le primat de la grâce" (n. 38), c'est-à-dire cette faveur gratuite que Dieu accorde à l'homme, afin qu'il puisse répondre à sa vocation de fils de Dieu, en entrant dans l'intimité de la vie trinitaire pour participer à la vie divine elle-même (cf. Catéchisme de l'Eglise catholique, 1996-97).

C'est pourquoi le thème que vous abordez au cours de ces journées est un thème important:  l'approfondir, en considérant le développement qu'il a eu en Orient et en Occident, constituera certainement une occasion précieuse pour en saisir toute la richesse.

Je suis certain qu'une intense prière accompagnera les travaux du Symposium et aidera votre recherche, animée par une volonté sincère de compréhension et de charité fraternelle réciproque.
Moi aussi, pour ma part, je vous assure de mon souvenir dans la prière, alors qu'avec affection, j'invoque sur les organisateurs, sur les intervenants et sur tous les participants, la Bénédiction du Seigneur.

De Castel Gandolfo, le 10 août 2001

 

top