The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS AU Xème SYMPOSIUM ORGANISÉ 
PAR LE CONSEIL DES CONFÉRENCES ÉPISCOPALES D'EUROPE

Jeudi 25 avril 2002

"Les jeunes d'Europe face au changement. Laboratoire de la Foi"

 

Vénérés frères dans l'épiscopat!

1. C'est avec une grande joie que je vous  accueille  à  l'occasion  de votre Xème Symposium et je souhaite à chacun une cordiale bienvenue. Je salue en particulier le Président du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe (CCEE), Mgr Amédée Grab, et je le remercie des sentiments de profonde communion avec le Successeur de Pierre, qu'il a voulu m'exprimer en votre nom à tous.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le rappeler en d'autres occasions, la fonc-tion ecclésiale des Conférences épiscopales d'Europe constitue un fruit providentiel du Concile Vatican II, et représente un don spécial de communion pour notre temps. Au cours des dernières décennies, ces rencontres ont offert la possibilité d'intensifier les relations de charité évangélique entre les diverses Communautés catholiques en Europe, en faisant d'elles d'authentiques maisons et écoles de communion.

En vous rencontrant, je me rappelle des divers symposiums auxquels Dieu m'a donné de participer en tant qu'Archevêque de Cracovie. Je me rappelle en particulier de celui de 1975, lorsque j'eus l'honneur d'être l'un des rapporteurs.

A chacune des rencontres, l'opportunité a été donnée d'affronter les aspects et les projets de la nouvelle évangélisation, une grande entreprise apostolique qui interpelle tout le peuple chrétien.

2. Le thème choisi pour ce Xème symposium est d'une importance particulière:  Les jeunes d'Europe face au changement. Laboratoire de la Foi.

Chaque pasteur sait que sa première responsabilité est d'aider les fidèles à rencontrer le Christ. Une rencontre qui, au cours des deux millénaires qui viennent de s'écouler, a transformé la vie de personnes et de générations entières en Europe. Comment ne pas ressentir profondément la responsabilité de sauvegarder ces racines chrétiennes?

En réalité, ce sont précisément les jeunes qui demandent que l'Evangile soit aujourd'hui semé d'une façon nouvelle dans leur coeur. Ce sont eux qui nous répètent, parfois de façon exigeante, leur attente de la "bonne nouvelle". Très  chers  frères, nous ressentons en effet l'urgence de présenter Jésus aux nouvelles générations comme l'unique Rédempteur de l'homme; ce Jésus qui, étant Dieu, a voulu entrer par amour dans les blessures de l'histoire jusqu'à vivre l'expérience de l'abandon de la croix.

Face au vide de valeurs et aux profondes interrogations existentielles qui interpellent la société d'aujourd'hui, nous devons proclamer et témoigner que le Christ a assumé les questions, les attentes et même les drames de l'humanité de tout temps. A travers sa résurrection, Il a pleinement rendu possible la réalisation du désir de vie et d'éternité qui habite le coeur de chaque homme, et en particulier des jeunes.

L'Europe a un besoin pressant de rencontrer ce Dieu, qui aime les hommes et est présent dans chaque épreuve et difficulté humaine. Pour que cela se produise, il est nécessaire que les croyants soient prêts à témoigner de la foi à travers leur vie. C'est ainsi que se développeront des communautés ecclésiales mûres, préparées et disposées à utiliser chaque moyen disponible pour la nouvelle évangélisation.


3. Très chers jeunes, je vous salue avec affection. Je trouve plus que jamais significatif que vous, espérance de l'Eglise et de l'Europe, soyez présents à ce Symposium. Il vous concerne tout particulièrement car, dans le contexte social actuel, c'est vers vous que l'Eglise se tourne avec une attention particulière. Elle attend de vous le don d'une existence pleinement fidèle au Christ et à son message de salut.

En ce temps liturgique qui resplendit de la lumière du Ressuscité, je souhaite qu'Il vous donne sa paix. Puisse-t-il être un Maître pour chacun de vous, comme il l'a été pour les disciples d'Emmaüs. Et vous, très chers amis, suivez-le avec confiance, enthousiasme et persévérance. Ne permettez pas qu'il soit tenu à l'écart. L'Evangile est indispensable pour renouveler la culture; il est indispensable pour construire un avenir de paix véritable en Europe et dans le monde. Très chers jeunes, c'est à vous qu'il revient d'offrir cette contribution. N'hésitez donc pas à répondre "oui" à Dieu qui vous appelle.


4. Je salue ensuite les délégués des autres Eglises et communautés ecclésiales présents. On ressent toujours plus clairement le fait que la réconciliation entre les chrétiens est déterminante pour la crédibilité de l'annonce de l'Evangile et pour la construction de l'Europe. La Charta oecumenica pour l'Europe, signée à Strasbourg en avril 2001, marque de ce point de vue un pas important pour le développement de la collaboration entre les Eglises et les communautés chrétiennes. Je prie Dieu afin que l'on avance sur ce chemin avec une confiance et une détermination croissante.

J'adresse également mes meilleurs voeux aux responsables des organisations épiscopales de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique, qui interviennent au cours des travaux. Très chers amis, grâce à votre présence, la perspective ecclésiale s'élargit et l'Europe prend plus profondément conscience de sa propre responsabilité envers d'autres terres et populations, afin d'édifier la solidarité universelle désirée. Je souhaite à chacun de contribuer au plein succès du Symposium.


5. Très chers frères et soeurs, au cours de ces journées et à chaque instant de votre existence, que le Seigneur, avec la puissance de l'Esprit Saint, vous comble de ses dons d'amour, de joie et de paix. Que vous accompagne Marie, la Mère de l'Eglise, et que vous protège l'évangéliste saint Marc, dont nous célébrons la fête précisément aujourd'hui.

Alors que j'assure chacun de mon souvenir dans la prière, je vous bénis de tout coeur, ainsi que les communautés ecclésiales auxquelles vous appartenez.

 

top