The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX PARTICIPANTES AU CHAPITRE GÉNÉRAL
DES FILLES DE SAINTE-ANNE

Jeudi 19 décembre 2002

 

Très chères Soeurs Filles de Sainte-Anne!

1. A l'occasion de votre Chapitre général, vous avez voulu rencontrer le Successeur de Pierre, pour réaffirmer l'adhésion convaincue qui vous lie au Siège apostolique. Heureux de vous accueillir, j'adresse à chacune de vous une cordiale bienvenue.

Je présente en particulier mes félicitations à la nouvelle Mère générale, Soeur Anna Maria Luisa Prandina, en l'assurant de mon souvenir dans la prière pour qu'elle réalise de façon efficace les tâches importantes qui lui sont confiées. J'exprime à tous ma satisfaction pour ce que la Congrégation accomplit, avec une généreuse fidélité aux enseignements de la bienheureuse Rosa Gattorno. A l'occasion de notre rencontre, je désire faire parvenir ma pensée affectueuse à toutes les autres "branches" de votre famille spirituelle, que j'encourage à poursuivre le chemin entrepris sous la protection de sainte Anne, mère de l'Immaculée.

2. L'Assemblée capitulaire, au cours de laquelle vous réfléchissez sur le thème:  Fidélité à l'Esprit, avec le Christ et Mère Rosa, pour entrer dans les "processus historiques" en avançant en eau profonde avec un optimisme pascal, constitue une occasion propice pour faire mémoire avec reconnaissance du passé, pour vivre avec passion le présent, et pour vous ouvrir avec confiance à l'avenir, en rendant grâce au Père céleste pour tout ce qu'il vous a permis de réaliser jusqu'à présent.

Votre institut a développé sa présence missionnaire au cours des six années écoulées, en se prodiguant au service de nombreuses personnes démunies, en particulier dans les domaines de l'éducation, de la promotion humaine, de la santé et de l'assistance aux personnes âgées. Votre action a trouvé un encouragement et un stimulant dans les Exhortations apostoliques qui ont recueilli les orientations des synodes continentaux, célébrés en préparation au grand Jubilé de l'An 2000. Comme vous avez vous-mêmes voulu le souligner, ces textes constituent l'humus et la "grammaire" pour parvenir à une connaissance appropriée de la réalité dans laquelle votre Congrégation vit et doit également agir.

"Oh doux Jésus, comme celui qui t'aime sait bien parler! Donc, mon enfant, aime et fais ce que tu veux, car ainsi tu feras tout bien". Votre Fondatrice vous a envoyées dans le monde avec cet état d'esprit et vous souhaitez continuer à vous y référer en vivant votre consécration religieuse.

3. Très chères soeurs, en ce nouveau millénaire, commencé depuis peu, il est nécessaire d'avoir des yeux perçants pour reconnaître l'oeuvre que le Christ accomplit, ainsi qu'un coeur immense pour devenir ses instruments (cf. Novo millennio ineunte, n. 58). Voilà donc l'importance fondamentale de la prière, pour réussir à saisir les signes et les instruments du Rédempteur. Mère Rosa Gattorno vous le recommande encore aujourd'hui:  "La prière est la clef des grâces:  elle ouvre les trésors du Seigneur".

Que le coeur de chacune de vos communautés soit l'Eucharistie, présence vivante du Christ parmi les hommes. Arrêtez-vous souvent auprès de Jésus-Eucharistie. Votre Fondatrice avait l'habitude de répéter à ce propos:  "Devant Jésus, le temps est éternel".

Si vous êtes habituées à contempler le visage du Christ dans le silence de la prière, vous pourrez le reconnaître dans chaque personne que vous rencontrez. En cette année, que j'ai consacrée comme Année du Rosaire, efforcez-vous de contempler le visage du Rédempteur avec le regard de Marie, en particulier grâce à la récitation quotidienne du Saint Rosaire. Comme je l'écrivais dans la Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, "dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé" (n. 1). C'est à l'école de Marie que nous apprenons à discerner plus facilement les priorités de notre travail apostolique.

4. Très chères soeurs, même si vous êtes inquiètes de la diminution du nombre des religieux et de l'affaiblissement de vos forces en Italie, vous ne devez pas perdre courage. Dieu apporte son soutien à celui qui le sert avec confiance. Il vous est demandé en premier lieu de vous consacrer à aimer et à servir le Seigneur, en prodiguant vos énergies au bénéfice de son Corps mystique (cf. Vita consecrata, n. 104). En imitant votre Fondatrice, sachez avoir confiance en Dieu et, "puisque l'OEuvre est la sienne, il pourvoira à tout":  de Jésus et de son Esprit naîtra l'élan qui vous permettra de consolider vos activités actuelles et qui vous poussera à de nouveaux objectifs apostoliques et missionnaires, pour apporter la joie de l'amour divin aux nombreuses personnes qui attendent des gestes concrets de charité évangélique.

Tel est le voeu fervent que je forme pour votre Institut tout entier. A l'approche des saintes fêtes de Noël, je suis heureux de présenter à chacune de vous des voeux sincères et cordiaux, et tout en invoquant sur vous et sur votre Congrégation la protection de l'Immaculée et de la bienheureuse Rosa Gattorno, je vous donne de tout coeur ma Bénédiction.

 

 

top