The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
À LA CONGRÉGATION DES SOEURS OBLATES
DE L'ENFANT-JÉSUS

Mardi 2 juillet 2002

 

 

Très chères soeurs!

1. Votre Institut célèbre aujourd'hui le 330 anniversaire de sa fondation. En effet, le 2 juillet 1672, à Rome, Anna Moroni et douze jeunes filles se consacrèrent au Christ dans le but de le suivre et de le servir à travers les "petits", et notamment grâce à la catéchèse et l'éducation de la jeunesse. En cette heureuse circonstance, j'ai la joie de m'adresser à vous à travers ce Message. Je salue chacune de vous avec une pensée particulière pour la Supérieure générale, que je remercie pour les sentiments qu'elle a exprimés en votre nom à toutes.

Très chères soeurs, vous avez désiré rencontrer le Successeur de Pierre, auquel vous êtes liées, depuis plus de trois siècles, par le service que vous rendez au sein de la Sacristie pontificale, un service qui vous avait été confié par mon vénéré prédécesseur, le bienheureux Innocent XI. Je vous suis reconnaissant de l'attention assidue et diligente avec laquelle vous le remplissez depuis lors.

Votre spiritualité, empreinte de la contemplation de l'Enfant Jésus à Bethléem, vous porte à prendre soin des objets sacrés nécessaires à la Liturgie avec le même amour que celui de Marie quand elle langea son Fils nouveau-né et le déposa dans la mangeoire (cf. Lc 2, 7). L'adoration de l'Enfant Jésus vous encourage à devenir toujours davantage modestes et humbles de coeur, en imitant sa soumission et sa diligence au sein de la Sainte Famille.

2. "Vivre la spiritualité de Bethléem en parvenant à la ressemblance avec le Verbe incarné": voilà le charisme de votre Congrégation, intimement lié au mystère de l'Incarnation. J'imagine que le Jubilé de l'An 2000 a été pour vous une occasion privilégiée d'approfondir encore plus cet "esprit de Bethléem". C'est l'esprit de l'enfance spirituelle qui, comme le soulignent les statuts de votre Congrégation, vous aide "à conquérir, par la grâce de Dieu, les vertus qui sont naturellement celles des enfants, par rapport à Dieu et au prochain: l'innocence, la spontanéité, l'ouverture, la sincérité, la confiance, la rectitude, la simplicité qui naît de la sagesse divine".

Je me réjouis avec vous de l'élan spirituel qui vous anime: il constitue la meilleure garantie pour un authentique renouveau de la vie consacrée. La devise "Duc in altum", que j'ai adressée à tout le peuple chrétien dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, trouve une interprétation significative dans celle que vous a laissée votre fondatrice: "De Bethléem au Calvaire". En suivant le Christ dans l'intégralité de son itinéraire salvifique, on peut "avancer en eaux profondes" vers l'horizon sans limites de la sainteté, en laissant Dieu accomplir en nous et à travers nous des prodiges de bonté et d'amour.

3. Dans la Rome du XVII siècle, Anna Moroni, aux côtés des premières soeurs consacrées, ne disposait pas de beaucoup de moyens, mais elle était riche de Dieu et c'est pourquoi elle put, aidée par les conseils de son directeur spirituel, le R.P. Cosimo Berlinsani, accomplir de grandes oeuvres parmi les plus faibles et les plus modestes, en conjuguant la foi et la vie et en amenant de nombreuses âmes au Christ. Votre Fondatrice était amoureuse de l'Enfant Jésus et elle éprouvait une émotion profonde envers le Crucifix, qu'elle appelait son "unique livre".

Fidèles à votre charisme, vous êtes en mesure de répondre aux nouveaux défis de l'éducation et de l'évangélisation, en privilégiant, selon la spécificité de votre Institut, la catéchèse et la pastorale des jeunes. Sans vous laisser décourager par les difficultés et les épreuves, continuez à étendre le voile de votre action apostolique sur le monde, comme vous l'avez fait récemment, par exemple, - et je vous en rends hommage - à travers votre nouvelle oeuvre dans la banlieue de Lima, au Pérou. Se consacrer à l'éducation de l'enfance et de la jeunesse est une priorité apostolique à laquelle l'Eglise n'a jamais renoncé et ne renoncera jamais. Dans ce domaine pastoral complexe, se joue un aspect essentiel du mandat du Christ aux Apôtres: "Allez donc, de toutes les nations faites des disciples..." (Mt 28, 19).

Chères Soeurs Oblates de l'Enfant-Jésus, vous coopérez à cette mission à travers de multiples initiatives: de la catéchèse, qui constitue le premier de vos engagements, aux oeuvres paroissiales; des exercices spirituels pour les jeunes aux autres propositions de pastorale pour les jeunes et dans les instituts universitaires; de l'éducation à l'aide d'urgence et au soutien aux situations familiales difficiles; de la visite aux familles pauvres à l'accueil des pèlerins.

4. Dans chacune de vos activités, vous vous sentez "nourrices de l'Enfant Jésus", en contemplant son visage dans chaque personne que vous rencontrez, et en faisant rayonner ses vertus à travers l'obéissance filiale, l'abandon au Père, la simplicité et la joie de vivre, la pauvreté et le travail quotidien, la prière et l'esprit de communion fraternelle. Avec le style séduisant de l'enfance spirituelle, il ne vous sera pas difficile d'impliquer dans votre apostolat les laïcs qui vous sont proches. Leur collaboration est précieuse, car elle répond à un enseignement clair du Concile Vatican II et elle permet de mieux diffuser le levain évangélique dans les familles et dans la société.
Je pense au phénomène déjà bien structuré des "Animateurs laïcs Anna Moroni" (A.L.A.M.) et aux programmes que vous êtes en train de mettre en oeuvre avec eux. En adressant mon salut à leurs nombreux représentants présents aujourd'hui, je vous exhorte à poursuivre avec générosité cette route: Dieu bénira vos efforts par de nombreuses vocations et de nouveaux et précieux collaborateurs.

Très chères soeurs, que l'amour ardent pour l'Enfant Jésus inspire chaque moment de votre vie, tout comme l'exercice de votre apostolat au milieu de la jeunesse. Que la contemplation et l'action soient pour vous comme un unique appel, parce que c'est uniquement de l'union des deux que jaillit cette maternité spirituelle authentique qui doit guider l'action caritative et pédagogique à laquelle vous êtes vouées.

Que vous soutienne une dévotion intense et confiante dans la Très Sainte Vierge Marie, tout comme dans son époux saint Joseph, auxquels le Père céleste a confié le soin de son Fils unique fait homme. Avec affection, je vous renouvelle quant à moi l'expression de mon estime et de ma reconnaissance, tout en priant pour chacune de vous et pour l'Institution tout entière, qui dans ses multiples activités et ses perspectives futures, entend vivre, aux côtés de ses collaborateurs laïcs, le testament de la Mère fondatrice: "union et concorde".

Que Dieu vous aide à conserver et à enrichir ce précieux héritage pour le bien de tous. Avec ce souhait, je vous bénis de tout coeur.

top