The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À LA XX ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FRATERNITÉ
DES PRÊTRES-OUVRIERS DIOCÉSAINS
DU SACRÉ-COEUR DE JÉSUS

Samedi 6 juillet 2002 

 

Je suis heureux de m'adresser à vous à l'occasion de la célébration à Rome, au siège du Collège pontifical espagnol de Saint-Joseph, de votre XX Assemblée générale. A travers vous, je désire saluer également tous les membres de la Fraternité et exprimer ma gratitude pour le service ecclésial important que vous accomplissez, en particulier dans le domaine de la pastorale des vocations. Dans le même temps, je le fais dans le but principal de vous encourager à vous tourner vers l'avenir avec audace et réalisme, pour percevoir les nouveaux signes du Royaume, revitaliser et rendre plus significatif aujourd'hui votre charisme, "l'un des charismes centraux de l'Eglise", et répondre aux véritables aspirations et nécessités que les hommes ont d'orienter leur vie.

En tenant donc compte de la spécificité qui vous est propre, et en totale harmonie avec l'appel que je lance continuellement en vue de multiplier les efforts pastoraux en faveur des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée particulière, vous avez formulé l'axe central de vos travaux de ces jours-ci à travers la phrase: "La pastorale des vocations, défi de notre identité actuelle".

Vous, prêtres ouvriers diocésains, avez toujours consacré vos meilleures énergies à la pastorale des vocations sacerdotales, religieuses et apostoliques, conscients du fait qu'elles représentent le moyen universel le plus efficace pour la promotion de tous les autres domaines pastoraux.

L'Assemblée actuelle doit donc représenter un événement de grâce dans lequel vous puissiez, en réaffirmant votre fondement institutionnel authentique, puiser la vitalité, la fécondité et la radicalité encore contenues dans le charisme que vous avez hérité, pour offrir des expressions nouvelles et inédites de l'oeuvre délicate de la pastorale des vocations.

Cette tâche est, en particulier aujourd'hui, véritablement urgente et nécessaire. Elle signifie promouvoir, former et suivre les processus de naissance, de maturation et de discernement de chaque vocation ecclésiale, en particulier au ministère sacerdotal, en aidant à la découvrir comme un don et à la vivre comme une oeuvre continue d'action de grâce, car elle est un cadeau d'amour, un don de Dieu, "une gratia gratis data (charisme)" (Exhortation apostolique post-synodale Pastores dabo vobis, n. 35).

Je désire vous exhorter à imiter avec courage l'audace, la créativité et la sainteté de votre fondateur, en vous adaptant, lorsque cela est nécessaire, aux nouvelles situations et nécessités, dans une docilité totale à l'inspiration divine et au discernement ecclésial. Une attention croissante à l'identité originale sera le critère certain pour rechercher des formes adaptées de témoignage capables de répondre aux exigences du moment actuel (cf. Exhortation apostolique post-synodale Vita consecrata, n. 37).

OEuvrez donc en fidélité au charisme que le Seigneur communiqua au bienheureux Manuel Domingo y Sol, celui que mon prédécesseur le Pape Paul VI appelait le "saint apôtre des vocations sacerdotales" et dont moi-même, à l'occasion du I centenaire de la fondation de la Fraternité, j'ai écrit:  "Fidèle à l'appel du Christ et docile aux insinuations de l'Esprit ...] [il] sut non seulement vous indiquer des règles appropriées, [...] mais aussi vous donner par sa conduite exemplaire et ses écrits, la clé pour conformer réellement la vie sacerdotale à la mesure du don du Christ [...] pour que, hors du sein de l'Eglise germe une nouvelle famille de prêtres profondément imprégnés d'esprit évangélique et voués avec un dévouement illimité au service des hommes..." (Message de Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II aux prêtres-ouvriers diocésains à l'occasion du I centenaire de la Fondation de la Fraternité, Vatican, 25 janvier 1983, cf. ORLF n. 7 du 15 février 1983).

Chers fils, poursuivez avec un courage renouvelé l'oeuvre que l'Eglise vous a confiée, en cherchant à la porter à terme à travers le style de vie et d'action qui vous caractérise:  la fraternité sacerdotale. Soyez certains qu'"en ne prétendant être autre que des prêtres, et rien d'autre que des prêtres et saints" (cf. Ecrits), votre vie et votre exemple se traduiront, sans aucun doute en un élan vers tous ceux qui cherchent la "sequela Christi" radicale, en favorisant en eux "la réponse libre, mais prompte et généreuse, qui rend opérante la grâce de la vocation" (Exhortation apostolique post-synodale Vita consecrata, n. 64). Car, en définitive, "la vocation sacerdotale est essentiellement un appel à la sainteté qui [...] est intimité avec Dieu, [...] est imitation du  Christ  pauvre, chaste et humble; elle est amour sans réserve envers les âmes et don de soi-même pour leur véritable bien; elle est amour pour l'Eglise qui est sainte et nous veut saints, car telle est la mission que le Christ lui a confiée" (Exhortation apostolique post-synodale  Pastores dabo vobis, n. 33).

Portez à terme le devoir difficile qui est le vôtre, en tenant compte de l'aspect relatif à l'inculturation, car l'Institut, qui s'est étendu de sa ville natale de Tortosa aux autres pays, en particulier en Amérique latine, vit aujourd'hui une réalité multiculturelle édifiante. Faites-le toujours en harmonie totale avec les Eglises particulières où la Fraternité est présente et en étroite collaboration avec les Evêques, avec les organismes des diocèses et les Congrégations et en particulier avec ceux qui promeuvent et coordonnent de façon spécifique la pastorale des vocations, en cherchant de nouvelles voies et méthodes qui donnent un élan à ce domaine pastoral.

Confiant dans la parole du Christ "Duc in altum!" (Lc 5, 4), ouvrez votre coeur à l'invitation que j'ai adressée dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte (cf. 1, 15; 56) et affrontez avec courage le défi de l'évangélisation de ce millénaire, nouveau printemps de l'Esprit, que nous venons de commencer. Ne dites jamais:  nous avons tout tenté; il n'y a plus rien à faire. Au contraire, soyez toujours prêts à continuer à transformer votre engagement et votre identité d'"ouvriers" en orientations pastorales concrètes qui répondent aux exigences de votre charisme et aux nécessités de l'Eglise dans le monde d'aujourd'hui.

En retournant à vos lieux d'origine, rappelez à tous les membres de la Fraternité les paroles du Maître:  "Avance en eau profonde et jetez les filets pour la pêche" (Lc 5, 4). Ne cédez pas au découragement. Travaillez avec un esprit joyeux et décidé, en sachant que ce n'est pas votre oeuvre, mais l'oeuvre du Seigneur. Engagez-vous donc résolument dans le devoir incontournable de promouvoir les vocations au sein de votre Institut, de donner un élan à tout type de vocation consacrée et de sensibiliser les communautés ecclésiales où vous accomplissez votre oeuvre évangélisatrice, afin qu'elles prennent conscience du fait que les vocations au sacerdoce sont un problème vital qui est au centre même de l'Eglise. En rappelant que votre Institut possède un caractère spécifiquement eucharistique, faites en sorte que le Seigneur Sacrement soit toujours la source de toutes les grâces de vos initiatives (cf. Ecrits I, 5°-31) et que la Très Sainte Vierge, modèle de consécration et de "sequela", vous accompagne toujours dans le devoir évangélique que vous accomplissez!

Avec ces sentiments et en signe d'abondantes grâces divines, je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique.

  

top