The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
AUX ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES EUROPÉENS 
RELIÉS PAR SATELLITE

Samedi 2 mars 2002

 

Très chers jeunes universitaires!

Je vous salue avec une grande joie, à l'issue de cette rencontre de réflexion et de prière mariale, en ce premier samedi du mois de mars. Tout en remerciant tous ceux d'entre vous qui sont venus nombreux dans la Salle Paul VI, ma pensée se tourne avec affection vers ceux qui sont en liaison avec nous d'un certain nombre de villes d'Europe, grâce à la radio et à la télévision. Je salue en particulier les étudiants d'Athènes, de Moscou, de Strasbourg, de Budapest, de Valence et de Vienne. Je remercie chaleureusement les choeurs et l'orchestre pour leur contribution, ainsi que Radio Vatican et le Centre de Télévision, qui ont coopéré à la réussite de cet événement important et significatif.

Le Pape s'est alors adressé en français aux étudiants d'Athènes et de Strasbourg: 

Chers jeunes universitaires qui, d'Athènes et de Strasbourg, avez prié le chapelet avec nous, je vous salue chaleureusement. Demandez à Marie de vous aider à comprendre en profondeur le mystère de son Fils, pour qu'il soit votre joie et votre force. Souvenez-vous qu'en suivant son exemple, vous dépasserez toutes les difficultés et vous trouverez le bonheur véritable! Je vous donne rendez-vous à Toronto.

Après un salut en allemand aux étudiants de Vienne, le Saint-Père s'est adressé en russe à ceux de Moscou: 

Je salue avec une grande affection les étudiants universitaires réunis dans la cathédrale de l'Immaculée Conception à Moscou. Je vous remercie, très chers amis, de votre participation à ce moment de prière, au nom de la Vierge Marie. Restons toujours unis dans la foi et dans le service à l'Evangile. Que le Seigneur vous bénisse!

Le Pape a enfin salué en espagnol les étudiants de Valence. A l'issue de chaque discours adressé aux différents groupes de jeunes, le Pape a donné rendez-vous à chacun pour la Journée mondiale de la Jeunesse au Canada. Puis il a conclu en italien: 

Ce lien de foi commune qui unit les jeunes de divers pays européens, qui appartiennent à différentes traditions culturelles, est un motif de réconfort et d'espérance. Il en a toujours été ainsi dans l'histoire de l'évangélisation du "vieux" continent:  l'Evangile et les cultures ont cheminé ensemble. Et c'est aujourd'hui encore la tâche de l'Eglise. Chers jeunes, je vous demande de promouvoir le dialogue entre la foi et la culture dans les Universités, afin que le levain évangélique encourage et soutienne la qualité spirituelle et morale de la recherche et des études universitaires. Je forme des voeux dans ce sens et je vous souhaite bon courage!

Le Baptême est le point de départ commun pour cette mission stimulante, duquel il faut toujours repartir, car il est la source de la vie chrétienne. Le Carême, que nous sommes en train de vivre, constitue le temps liturgique le plus propice pour prendre à nouveau conscience de notre identité baptismale. A travers le Baptême, nous avons été unis à la mort et à la résurrection du Christ; grâce au Baptême, l'Esprit Saint a fait de nous des témoins de l'amour de Dieu, artisan de communion, de fraternité et de paix. La vie nouvelle, qui jaillit des fonts baptismaux, régénère à son tour constamment les mentalités et les choix, les rapports inter-personnels et sociaux, ainsi que les cultures des peuples.

Seuls des hommes et des femmes nouveaux peuvent renouveler l'histoire. Tel est le grand défi qui vous attend en particulier, chers jeunes européens. Le prochain rassemblement mondial de Toronto, où je vous attends nombreux, vous aidera à mieux comprendre encore cette urgence apostolique:  être, au début du troisième millénaire, "le sel de la terre et la lumière du monde" (Mt 5, 13). Je donne également rendez-vous aux jeunes de Rome le jeudi 21 mars prochain sur la Place Saint-Pierre, pour le traditionnel moment de fête et de prière en préparation à la Journée mondiale de la Jeunesse.

Chers jeunes, c'est la Sainte Vierge qui nous réunit ce soir d'un bout à l'autre de l'Europe. Tournons nos regards vers l'icône de la Madone de Lorette, Vierge du silence et de l'écoute, Mère du Fils de Dieu fait homme. Regardons toujours vers elle, en lui demandant d'être comme elle disponibles à la grâce divine. Et ainsi, le Tout-Puissant accomplira de grandes choses en chacun de vous aussi.
Avec ce souhait, je vous embrasse tous, proches ou lointains - mais pour moi, vous êtes tous très proches - , et je vous bénis chaleureusement ainsi que vos familles, vos universités et les jeunes du monde entier.

 

top